La belle marée

Julia Nast

Mes pensées comme autant de revolvers

Sur le récif déchiré par les vagues

Aux eaux couleurs de noyade

Se sont polies comme des morceaux de verre


L'étonnant prodige a eu lieu,

Sentir un souffle nouveau

Celui de la douceur des choses

Redevenir un point infime et immense 

Au carrefour du vivant et des songes

Une voix calme et pure 

Un bain de lumière

Un début d'univers

Un tableau sans clair-obscur


On est beaux 

Comme un pin qui résiste à mille hivers

Un été qui s'est fait attendre 

Une pluie chaude en automne

La promesse de mille printemps


Une radiation radieuse

Comme une réconciliation

En t'aimant, c'est ma vie

Que j'apprends à aimer

Savoir que je n'irai nulle part 

Parce que tous mes ailleurs sont avec toi


Cerner tout entier ton être unique

Chaque trait de visage 

Chaque parcelle de corps 

Composent à mon oreille

Une ritournelle de bon présages


On est beaux 

Comme un sourire qui désarme une armée

Une lettre de menace adressée à la mort

Signaler ce texte