L’Arbre Solitaire

nehara


Observer les les arbres, les fleurs, les jardins, m'apportent une paix et une joie profonde.

Au milieu du bruit assourdissant de la ville qui gronde, geint, rugit, vocifère, râle, souffle et bave un flot ininterrompu de bestioles métalliques colorées, qui vrombissent fiévreusement les unes derrière les autres, je regarde un arbre.

Encerclé de bitume, pollué par les gaz toxiques, il s'élève majestueux, silencieux et ignoré de presque tous.

Assise dans l'auto, je l'observe et mon regard suit lentement son ascension vers le ciel. Son tronc énorme, solide, charnu comme la cuisse d'un titan fermement planté dans le sol, campe fièrement au centre de cette placette animée.

Absorbée par ma contemplation, je n'entends plus les gémissements citadins. Je suis ailleurs. En tête à tête avec ce géant...vert!

Je leve le visage pour découvrir ses branches immenses qui s'ouvrent, tel un parasol végétal, dans une harmonie merveilleuse. Comme des rayons autour d'un axe, elles se sont étirées naturellement.   Et s'entrecroisent pour former une trame ombrageuse aux passants indifférents à sa présence.

Mon cœur s'enfle d'un élan d'admiration et d'amour spontané pour ce « monstre » magnifique !

Seul et ignoré, il donne la pleine mesure de son amour. Il vit en silence, humblement, en autarcie. N'attend, n'espère rien des autres.

Il est là, tout simplement.

Il respire et grandit avec splendeur et panache. Donne son ombre, sa fraîcheur, sa beauté, son parfum.

Mes yeux s'embuent d'émotion et dans le secret de mon cœur, je lui adresse une prière de remerciement pour le bonheur qu'il m'offre, là, tout simplement, tout bêtement...

Je l'observe, le caresse du regard.

Tant et tant d'années, il lui a fallu pour devenir cette merveille, au cœur de cette ville en effervescence.

A ses pieds, comme des fourmis excitées, courent les humains, allant dans tous les sens, cherchant un sens à leur vie...

Du haut de sa cime, ce beau cèdre du Liban, bercé par les nuages, les regardes avec bienveillance en souriant.

Il sait, Lui, depuis l'aube des temps, que tout passe, tout s'efface...

Il danse imperceptiblement dans la lumière asphyxiée  de la ville qui souffre et sue sous les piqûres ardentes des fourmis agitées.

Subjuguée par cette présence tutélaire, je chante en mon âme une complainte divine. Ma joue contre l'écorce rugueuse, je ferme les yeux et me laisse envoûter par la magie qui se dégage de cet arbre.

Seul au milieu de la ville, il sourit, oscille en son centre et déploie ses majestueuses branches au dessus de nos têtes où bout la folie, chaque jour. La folie de courir après des chimères et des rêves qui ne se réaliseront pour  la plupart, jamais...

Il sait, Lui, il sait...

Fort, humble, serein...Lui aussi, nous observe de là haut...

  • Je cherche les mots.... Chuuuttt.....

    · Ago about 1 year ·
    Wp 20161116 13 53 20 pro

    douxfoutropforever

  • J adoR ! ;-)

    · Ago over 1 year ·
    Default document

    wan

  • Quel bonheur de vous lire ! Tant d’intelligence, de sensibilité, d'humilité... Votre plume nous manque, j'espère que vous n'avez pas perdu l'envie d'écrire. Bien à vous.

    · Ago about 2 years ·
    3835 1154541268121 6208533 n

    Julien Darowski

    • C’est trop d’honneur Julien, un grand merci pour cet aimable commentaire. Le temps me file entre les doigts et je n’ai plus le loisir de revenir ici faire danser mes mots. Mais parfois au cours d’une pause fugace, je viens m’abreuver à ceux des autres. Cela me fait toujours du bien même si je ne laisse aucun commentaire... très bel été inspiré et créatif à vous

      · Ago almost 2 years ·
      A5b1a620 6f2c 4648 b413 b4f8ba611e28

      nehara

  • Ah j'adore ! C’est beau, tellement naïf et tellement vrai ! Nos dirigeants savent ils seulement que l’oxygène disponible sur notre petite planète est le fruit du labeur de ces arbres et de ces plantes insignifiantes ?

    · Ago over 2 years ·
    Gaston

    daniel-m

  • Quel beau texte et quel bel hommage à la nature ! Je partage avec toi tout ce que tu exprimes.

    · Ago over 2 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • J’en suis ravie Sy Lou, c’est tellement magique un arbre. Toute cette beauté la sous nos yeux ! Et les fleurs! Je ne m’en lasse pas!

      · Ago over 2 years ·
      A5b1a620 6f2c 4648 b413 b4f8ba611e28

      nehara

  • Comme aile68, je te conseille cette chanson que j'ai chanté à une chorale voilà quelques temps déjà.
    J'ai toujours, moi aussi, aimé les arbres. Moi aussi, je les ai entouré de mes bras, embrassé l'écorce rugueuse. Une telle force se dégage d'eux et ils ont vu tant de choses, d'histoires, défiler à leurs pieds...
    Un très beau texte !

    · Ago over 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci Louve pour ton commentaire encourageant et flatteur

      · Ago over 2 years ·
      A5b1a620 6f2c 4648 b413 b4f8ba611e28

      nehara

  • Très, très beau! C'est une très belle description. Connais-tu la chanson "Comme un arbre dans la ville" de Maxime le Forestier? Si non, je t'invite à l'écouter.

    · Ago over 2 years ·
    Coucou plage 300

    aile68

    • Cela me touche merci. J’écouterai cette fameuse chanson attentivement

      · Ago over 2 years ·
      A5b1a620 6f2c 4648 b413 b4f8ba611e28

      nehara

  • Il sait ! A nous de le protéger !

    · Ago over 2 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • Merci Astrov

      · Ago over 2 years ·
      A5b1a620 6f2c 4648 b413 b4f8ba611e28

      nehara

  • bel hommage !

    · Ago over 2 years ·
    Img

    Patrick Gonzalez

    • Merci Patrick vous, vous rendez hommage aux femmes et moi aux arbres ;))

      · Ago over 2 years ·
      A5b1a620 6f2c 4648 b413 b4f8ba611e28

      nehara

    • j'aime les arbres aussi, mais l'écorce des femmes est si douce ;-)

      · Ago over 2 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

Report this text