Les pas du temps

bleuterre

Aux commencements,

Des bruines, presque un brouillard

révèlent de verts parfums,

et peu à peu

les dentelles crantées des jours.

Plus tard, les averses,

dans les grandes avenues,

aux attentes des halls de gares,

 à l'horloge des rencontres.

Quand

les orages du temps

 retroussent les jupes de l'oubli,

virevoltent les voiles

 dans la forêt des vents.

L'instant des insectes de la nuit retrouvé,

les pas des accordeurs d'étoiles s'inventent

 et le sang de l'enfant se met à danser

 dans les yeux de la pluie.

Aux points de suspension

 les pieds nus de sable

 s'émondent.

Report this text