Sur les bords de Seine

Joelle Eymery

J'ai erré ma douleur sur les quais de la Seine

Où les eaux charrient leurs lourdes haleines

J'ai noyé les larmes de longs amours, de courtes haines

Au gouffre profond j'y ai jeté mes chaînes.


Quoi ? Le ciel bleu m'appartient même sans toi

Je jette ici le souvenir de nos émois

Ma main se tend, tu ne l'attrappes pas

J'emplis mes yeux d'autre chose que toi.


Ils sont des aoûts froids et des janviers plus chauds

Mon coeur vide se remplira sans doute à nouveau

Tu ne sauras jamais combien le pont était haut

Mourir d'amour pour toi c'était idiot ... 

Report this text