Un autre monde

Sy Lou

La pluie tombe dru aujourd’hui et modifie la vision de mon environnement :


La pluie tombe dru aujourd'hui et modifie la vision de mon environnement : tout est différent du paysage familier que connaît ma mémoire.

 

Tant il n'en finit plus de déverser ses eaux, que le ciel semble ainsi descendu à la rencontre du lac. Tous les camaïeux de gris s'entremêlent et s'amusent à mélanger les éléments du paysage entre eux. À quel endroit se situe la frontière entre l'eau et le ciel ?

 

Dans une eau devenue malgré tout cristalline, étonnante de transparence, les carpes qui ne savent plus très bien dans quels flots elles évoluent, marsouinent au plus près de la rive. Nullement craintives, je peux m'approcher pour les observer, sans les effrayer par ma présence. De son vol silencieux, un héron traverse, tel un fantôme, l'étendue offerte à ses ailes majestueuses. Il disparaît dans la brume derrière laquelle, çà et là, se devine la berge opposée. Des esquisses inachevées d'arbres au feuillage ruisselant, surgissent de manière erratique.

 

La pluie s'intensifie : les gouttes tombent plus serrées et plus épaisses. Elles cinglent la surface des roselières proches et le clapotis monte en puissance. Sur le sentier, ce n'est pas mieux : la végétation n'offre plus aucun abri, transpercée par l'averse qui lacère les jeunes pousses printanières.

 

Les ruisseaux débordent d'une arrogance impétueuse que je ne leur connaissais pas. Dévalant dans un bouillonnement, ils se précipitent dans le lac pour ne plus faire qu'un avec lui.

 

Je comprends ce que signifie l'expression : être trempée jusqu'aux os. Depuis longtemps, mes vêtements dégorgent d'eau, mes pas se sont alourdis sous le poids des chaussures détrempées. Je suis imprégnée de pluie, je suis devenue pluie. Vêtue, sans l'avoir voulu, de couleurs grise et beige, il me semble ainsi me fondre dans le décor, me dissoudre dans les éléments de ce paysage.

 

L'évidence de ce sentiment surprenant se renforce et me trouble au point de m'arrêter. Je prends conscience de la solitude du lieu, de la mienne. Mais cet isolement me plaît, transportée par l'opportunité de la météo dans un univers que je ne soupçonnais pas. Il se dévoile à mes regards, à mes sens et de ce cadeau de la Nature naissent des émotions teintées de reconnaissance. Je ressens la certitude intime que personne d'autre n'est là en ce moment. Je perçois que cette rencontre fusionnelle et cette proximité n'appartiennent qu'à moi.

 

Je continue alors mon footing, pataugeant dans les flaques, visage offert à la pluie, bras écartés pour étreindre cet instant inoubliable.

  • un ptit coin de parapluie, un ptit coin de paradis ; coucou Sy ;)

    · Ago about 3 years ·
    20191005 094113 1

    Patrick Gonzalez

    • Exactement, tu as tout compris. Bises, Patrick :)

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • le footing comme l'écriture est une ascèse…

    · Ago about 3 years ·
    Avatar

    nyckie-alause

    • Absolument. On parvient à un certain moment à une sorte de détachement, le corps fonctionne automatiquement, l'esprit se libère, on est "porté" et dès lors, plus aucune distance à parcourir ne fait peur. Je rêve de pouvoir courir un semi-marathon.

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • je ne vous connaissais pas ce phrasé.

    · Ago about 3 years ·
    Default user

    Hi Wen

    • Eh bien, je me présente : Sy-Lou du Lac de la Métaphore :)

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • Un beau partage que tu nous fait revivre…Chaque mot, chaque goutte est vivante...

    · Ago about 3 years ·
    Chc2ah2z

    nombredor75

    • Merci beaucoup pour ce commentaire élogieux car il m'indique que j'ai réussi à faire partager mes émotions. :)

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • Tu te confonds avec la nature que tu décrit si bien Sy Lou. Tu es dans ton élément, c'est senssible et beau. Bises

    · Ago about 3 years ·
    Version 4

    nilo

    • Oui, tu as compris ma "transformation" (certains vont me prendre pour une folle...). Je deviens un élément de la nature, je me sens (re)devenir... Loup. Il m'est arrivé d'aller courir de nuit en forêt et j'ai vécu là encore une expérience inoubliable où la vue laisse la place à l'ouïe, où tu perçois autrement.

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • Qu'il est puissant ce texte ruisselant, tout empreint d'un contentement que l'on ressent comme une caresse. Sourire et tendresse.

    · Ago about 3 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

    • Quel beau commentaire que tu laisses là, Lyselotte... On dirait une suite à mon texte. Merci infiniment ! Bises

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou


  • Eh bien te revoilà fort joliment inspirée et en totale osmose avec la nature, bravo Sy Lou

    · Ago about 3 years ·
    W

    marielesmots

    • Merci, Marie... C'est un texte que j'avais laissé en attente depuis un an et je me suis décidée à le terminer. Il n'était pourtant pas bien long, mais voilà, il manquait un petit quelque chose pour aller jusqu'au bout. Depuis, de l'eau a coulé sur ce lieu magique !

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • Eh oui, jolie imprégnation par les éléments et surtout texte très touchant et sensible !

    · Ago about 3 years ·
     dsc8480

    zinzinette

    • Merci pour ce commentaire encourageant car j'ai voulu retranscrire mes émotions de cet instant-là.

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

    • La nature est une grande inspiratrice !

      · Ago about 3 years ·
       dsc8480

      zinzinette

  • Bonjour, un autre monde si bien décrit ! Je m'y retrouve !
    Merci.
    Belle fin de journée !

    · Ago about 3 years ·
    W1zhhi4dzednkvcnxav1pc6lepi

    folie38

    • Merci beaucoup. Nous sommes donc deux autour de ce lac :)

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

  • Détrompez-vous, tout le monde est là sous cette pluie, à un moment ou à un autre

    · Ago about 3 years ·
    Cavalier

    menestrel75

    • Tant mieux, car connaître ce sentiment extrême de liberté est enivrant. Non : ce sentiment de liberté extrême. Mes méninges en ont rouillé d'avoir absorbé trop d'humidité :) Provisoirement... :)

      · Ago about 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

Report this text