Voyage en sentiments

jb0

Voyage en sentiments,

  

Dans la région des sentiments une inconnue voyage.

Elle erre dans les cœurs fissurés charriant  hors de leur lit toutes les nuances de bleu.

Hôtesse des labyrinthes, elle hante des paysages surnaturels.

  

Dans la région des sentiments.

Des châteaux de coton portent des noms poétiques.

Une impression fugace, légère, une vague perception fugitive.

S’installe avant de repartir.

  

Apparait alors, la sensation.

Infinitésimale.

 

  

Dans la région des sentiments.

Une inconnue, jusqu’alors imperceptible et inattendue.

Perdue telle une citadelle dans l’immensité grise d’un désert de pierre.

  

Abandonnée là cinq siècles auparavant.

Un mirage émouvant, un oracle dans la région des sentiments.

  

La sensation.

  

Dans la région des sentiments si tu la croises.

Regarde bien à l’origine vers le passé et tourne vers l’avenir.

Traverse paysages de taïga et du haut des tours de Babel ressens.

  

La sensation.

  

Mais n’oublie pas…

  

Dans la région des déserts blancs, de tristes pèlerins viennent à se perdre.

Un fin cheveu de Bouddha marque tel un leurre l’entrée d’une grotte, sanctuaire des dieux brigands.

 

Ils y fissurent les âmes.

Vident de leurs substances les tous jeunes émois, éparpillant d’un souffle chaud.

Les résidus d’humanité.

 

Apparait alors, l’appréhension.

 

Dans la région des quatre coins du monde, il ya les vallées du nord.

Une voyageuse fugace les traverse tout en délicatesse.

Elle effleure les cœurs qui passent.

 

Deux alpinistes en excursion,descendaient en rappel sortant d’un tableau de Doisneau.

Ils gravirent au passage deux dernières notes de jazz, qui secrétaient des endorphines.

Des endorphines...

Les frissons premiers de cordées sont en avant-première.

La brise est dans le cou, sa délicatesse nous effleure de son souffle, léger.

Sens-tu ?

 

La sensation.

 

Sur l’ilot de mes sentiments, voyageuse inconnue, tu apparus.

Tu erres à présent dans mon cœur fissuré.

Je m’aventure loin à ton territoire cherchant querelle aux intrus.

 

Des châteaux de coton portent au doigt nos deux noms.

Une impression légère, une vague d’émotions fugitives déferle.

J’attends et guette le ressac, assis sur le rocher du cygne

 

J’attends…

 

La sensation.

 

JB 20/12/11.

 

 

  • Pas vu avant, mais j'ai voyagé dans rêve éveillé, mais je te découvre grand poète! Tu te réveille JB? Pour nous emmener dans ton monde de sentiment! Sensation aérienne! CDC

    · Ago about 9 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • je suis sous le charme de ce texte. le coeur fissuré... c'est superbe.

    · Ago about 9 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Que ton sommeil soit paisible Mery.
    Problème de mise en page après endorphine impossible à modifier, dommage..

    · Ago over 9 years ·
    St barth 052

    jb0

  • sensualité,ballade jazzy aux notes vagabondes...L'errance nous fait atteindre des contrées nouvelles...bravo!

    · Ago over 9 years ·
    Dscn3513 500

    Elsa Lafontaine

  • Je suis sans imagination...j vais répéter... J'adore! CDC

    · Ago over 9 years ·
    20170621 cbc 495   copie

    ysabelle

  • Magnifique, JB...sensationnel, ascensionnel !!! CDC

    · Ago over 9 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • Tes lignes nous invitent à un beau voyage. Un comme je les aime !

    Cette vibration-sensation est la seule chose qui compte et éloigne tous les fantômes de l'ombre, tous les brigands de la terre.

    · Ago over 9 years ·
    015

    carmen-p

  • quelle épopée!.....dans les châteaux de coton, il était un oreiller à peindre les contrées.
    Merci JB pour ce voyage fantastique aux couleurs camaïeux.

    · Ago over 9 years ·
    545579 3657952887767 1403693905 n

    sally-helliot

  • Superbe. On voyage immobile, comme devant un Magritte. Bravo!

    · Ago over 9 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

Report this text