Avec toi

Colette Bonnet Seigue

Avec toi

 

Je voudrais décrocher le matin de tes yeux

pour fleurir un jour neuf ou pas encore trop vieux.

Le ciel en son entier sans ombre de chimère

s’embraserait d’amour au profond de ma terre.

Je voudrais défroisser les mots fripés du soir

pour les lisser d’aurore, de rendez-vous bavards.

Ma nuit serait si blanche avec la pleine lune

et mes mots somnambules élagueraient la brume.

S’enfuir de mes prisons, en ton âme me fondre

Et ma main dans ta main nouée à notre ombre

en sa ligne de cœur respirerait  ta vie.

Ma plume poserait son plus ample défi.

Alors je partirais dans mon diurne sonnet,

enfouirais mes torpeurs, mes caduques feuillets,

puis je balayerais les rimes empoisonnées,

ôterais de mes mots les graphes surannés.

Report this text