Il y a.... Et puis...

danae

Il y a cet homme en short et maillot blanc,  qui court dans le parc municipal par cette belle matinée d’automne,
Il y a cette petite-fille aux cheveux roux ébouriffés qui s’amuse à faire voler son ballon rouge dans les airs en riant aux éclats,
Il y a sa mère qui la regarde attendrie par la beauté de sa maladresse enfantine,

Et puis le temps me bouscule, les années se moquent gentiment de moi, je regarde en arrière avec effroi.


Il y a une femme assise sur un banc en bois tricotant machinalement,  les yeux perdus dans le vague,
Il y a un vieux monsieur aux binocles métalliques qui s’appuie sur sa canne et dodeline à la cadence fragile de ses pas dans une allée bordée de châtaigners polis par le temps,
Il y a ce couple d’amoureux touchant, attendrissant, qui s’amuse à se boire des yeux, à se toucher du bout des lèvres,

Et puis des larmes de sang envahissent ma mémoire, assombrissent mes espoirs et tout à coup c’est le néant.

Il y a un ciel bleu, sans nuage, sans vent, immense champ de liberté où les frontières s’amusent à dissimuler leurs barrières,
Il y a des arbres immenses, majestueux qui s’élancent tels des candélabres vers un ciel immuable,
Il y a une coccinelle qui se pose délicatement sur une feuille vert tendre,
Il y a une petite chenille qui avance comme un accordéon et se déplie sur un chemin bien cahoteux,
Il y a toutes ces minutes de silence brisées par le chant des oiseaux,
Microscopique, silencieuse, omniprésente mais essentielle à notre équilibre, il y a toute une vie dans ce parc,

Et puis aujourd’hui elle est belle ! la vie est gaie, douce, chatoyante et qui sait si demain, mon destin ne vas pas changer de chemin et m’emmener sur un autre rivage où m’attend le bonheur que j’ai fuis si souvent…

Report this text