La brume des jours

Louve

J'ai essayé, pour répondre au défi de suemai, de créer un texte avec, comme référence, son très beau style. Mais c'est impossible, car l'on a tous notre ressenti, notre émotion, qui revient au galop !


 

Mes pieds s'usent encore sur mes chemins de vie. Où me guident-ils à présent ? Où m'ont-ils guidé depuis tous ces lustres ! Enfance à la fois troublée et sereine où mes genoux s'écorchaient sur la dureté des cailloux, mais se consolaient bien vite au regard d'une grand-mère si tendre.

C'est une brume qui revient à la surface du cœur, floue, lointaine mais toujours vivace quand je l'appelle à me rejoindre.

Je me rappelle le parfum tenace, envoûtant, des roses à la couleur mourante dans l'ombre des futaies, me berçant, m'enveloppant, les soirs de lune, à la fontaine verte. C'est mon regard qui s'égare sur l'écran de ma jeunesse passée. L'aurore, alors, ne me verrait pas encore, car ma mère attentive sur le pas de la porte, m'appelait pour fermer mes paupières. Mais perchée sur le bord de mon lit, elle caresserait ma lèvre innocente, jouant dans mes boucles dorées, attendant l'éveil de l'enfant sage alors.

Comme les mains de l'artiste sur la glaise l'enfance modèle ce que nous serons beaucoup plus tard, mais pas seulement. La famille, les premiers pas en-dehors du cocon construit notre parcours de vie…

Je me rappelle ton baiser furtif, toi, petit gamin de huit ans, nous avions le même âge ! Sens-tu encore, comme moi, cette douceur s'attardant sur mon souvenir ? Sensualité, qui, comme la rose au matin, s'éveille et découvre avec étonnement, le soleil sur son pétale. Mais le cœur ne se torturait pas vraiment. Calme plat, l'esprit enfantin passe si vite à autre chose. Ce n'est que plus tard, les années ayant roulé leur bosse, que la brume du temps passé revient nous envelopper, nous troubler…

L'adolescence arrive, nous bouscule, l'enfance s'oublie ; c'est un temps que l'on pense définitivement enfui. C'est le miroir qui nous envoie une image nouvelle. Mais l'avions- nous vraiment regardé avant…

Premiers émois, premières interrogations. Un cœur qui bat trop fort, si vite chamboulé, ému. Et les autres : garçonnets qui vous bousculaient, avec qui vous vous amusiez à vous battre, dévalant les « grimpettes », jouant aux indiens dans les prés, les toisant du haut des échasses de bois, ces mêmes garçons avec du poil au menton, au regard tellement changé sur vous…pas de chance, leur cœur n'est pas à la même place qu'au vôtre. Et l'on est bouleversé parce qu'ils ne correspondent pas à ce que l'on attendait. Déception, douche froide.

Les années, les flirts passent, envie de jouer à la dame, désir fou d'enfant, mariage précoce, bureau-prison, course après le temps, le bonheur…certainement comme ces milliers d'autres qui prennent les mêmes trains, empruntent les mêmes couloirs de métro tristes et crasseux. Peut-être le même bouillonnement invisible, mais féroce, sous les fronts vraiment trop fatigués…

Mais sous ces visages désenchantés, renaissent parfois, j'en suis certaine, le village, la rue d'une insouciante enfance. Au cœur de chacun une fontaine verte, un clair de lune, un parfum de rose ancienne, reviennent comme une brume attachante et tenace… pépite de vie si précieuse.

  • Un très beau récit que j'étais persuadée avoir déjà lu ! j'aime la délicatesse et la finesse de tes mots aussi CHAPEAU A RAS DE TERRE ma douce pour ce récit intimiste ! bisous et douce journée loin de ce monde malmené et merci !

    · Ago about 1 year ·
    Epo avatar

    Christine Millot Conte

    • Oui, Chris, tu as lu ce texte sur Facebook. Merci à toi ! Des bises ! <3

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Combien je me retrouve dans ces mots délicats et émouvants!

    · Ago about 1 year ·
     20160514 112546 (2)

    Colette Bonnet Seigue

    • Nostalgie des jours passés...merci beaucoup Colette !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Dans nos vies de merde il reste ces doux parfums de papier d’Arménie et les précieux souvenirs qu'ils véhiculent dans leur fumée spirituelle :o)

    · Ago about 1 year ·
    Gaston

    daniel-m

    • Si lointains mais si précieux encore !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Laisse donc ta personnalité s'exprimer, Louve, elle traduit ici des émotions qui font notre personnalité, notre histoire et qui persistent une vie durant. Tu as raison en parlant de cette brume que tu qualifies à juste titre d'attachante et de tenace. Elle nous accompagnera jusqu'à la fin, car elle constitue la racine même de ce que nous sommes devenus. Une sorte de fil rouge, de fil conducteur. En ce moment, chaque fois que j'entre dans la maison d'une parente récemment disparue, je respire le parfum qu'elle a laissé et qui persiste à habiter sa demeure. Parfum de vie, d'enfance, de confidences échangées...

    · Ago about 1 year ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Très juste et très joli commentaire Sy Lou. Lorsque ma mère est partie, il ne manquait pas un jour, où je respirais ses vêtements comme pour la retenir encore un peu...
      Merci ma Sy Lou !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • A chacun son style Martine, tu t'en est bien sortie...bravo

    · Ago about 1 year ·
    W

    marielesmots

    • Mais oui, c'est notre personnalité qui nous guide. Merci beaucoup Marie !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • whaoh bien Martine ;-)))

    · Ago about 1 year ·
    20190817 102624 1

    Patrick Gonzalez

    • Merci Patrick ! Des bises !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • Enfant j’étais, enfant je fus.
    Enfance a fui au loin,
    Enfin, sur le chemin,
    Enfance m’est revenue
    A la résidence des résidus ! :o))

    · Ago about 1 year ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • J'adore le romantisme de tes premiers vers et ris au dernier un brin réaliste ! Bravo Hervé !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • Tu es trop gentille, vraiment ! :o))

      · Ago about 1 year ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Arrête de te moquer Hervé !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • Je ne sais pas faire autrement, mais c’est affectif ! :o))

      · Ago about 1 year ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

    • Je sais, je sais Hervé !!

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • C'est notre chemin de vie, comme tant d'autre !
    Si bien exprimé, ma chère Martine.

    · Ago about 1 year ·
    Version 4

    nilo

    • En effet ! Merci beaucoup chère nilo !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • J'ai aimé votre pensée, elle me donne envie d'écrire sur celui qui m'a donné toute sa tendresse sans rien attendre de moi, à savoir mon grand-père.

    · Ago about 1 year ·
    Visage etaine eire capture %c3%a9cran

    Etaine Eire

    • Alors écrivez pour lui rendre hommage. Merci Etaine !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

  • J'ai aimé depuis le début! CDC, j'adore!

    · Ago about 1 year ·
    Coucou plage 300

    aile68

    • Merci aile, je suis touchée !!

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • L'enfance, l'adolescence, des états qui me parlent si bien...

      · Ago about 1 year ·
      Coucou plage 300

      aile68

    • Et ça revient toujours, parfois sans crier gare...

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

    • Oui la vie n'est pas linéaire.

      · Ago about 1 year ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • bel essai

    · Ago about 1 year ·
    Cavalier

    menestrel75

    • Merci cher ménestrel !

      · Ago about 1 year ·
      Louve blanche

      Louve

Report this text