Paco

Patrick Gonzalez

Paco est mort le premier, sans prévenir. Un éclair, suivit d'un bang métallique, une seule balle dans la gorge. Il s'est affaissé sans bruit dans le sable, les yeux grands ouverts.

Dans la famille de Paco, les hommes ont l'habitude de mourir jeune, bien avant le point final. Ils s'attachent à être père avec une bienveillance silencieuse jusqu'au dernier souffle. Ils vivent à la hâte, avec une fierté, un honneur dérisoire. Ils passent…

Jamais de grandes maisons de famille, bourdonnantes de petits enfants, pas de grand pères, de sages aux cheveux blanc qui racontent une guerre. Des femmes encore jeunes, veuves et courageuses. Certaines referont leur vie, d'autre non.

Paco n'a pas eu de grand père, son père non plus. Des destins pointillés, des trous béants. Et cette manie du beau geste, celui que personne ne remarque, ce sacrifice vain, inutile, mais beau parce que invisible.

Ce soir Paco est mort, dans la nuit transparente, le fils de son fils n'aura pas de grand père.

  • Cela fait un moment que je n'avais pas mis les pieds ici, et là je reviens je tombe sur ton texte délicat et triste. Ça prend au cœur

    · Ago over 3 years ·
    17c25d2b

    Yitou

  • De l'émotion dans tes lignes, de l'intensité. Tu arrives toujours à me happer par tes mots que ce soit en vers ou en nouvelles. Bravo et merci

    · Ago over 3 years ·
    Ade wlw  7x7

    ade

    • c'est moi qui te remercie d’être passée-)

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

  • Paix à son âme :) beau texte.

    · Ago over 3 years ·
    Photo

    Susanne Dereve

  • Un texte qui s'inscrit dans un autre registre moins habituel. Mais quel texte réussi ! Je me suis laissée embarquer par cette histoire émouvante, cette loi des séries, cette règle incontournable que personne ne remet en cause. Ce côté immuable et incontournable fait froid dans le dos. Tant de soumission à cette loi, tant d'acceptation et d'obéissance ! Tu retranscris parfaitement ces sentiments-là. Le contexte est noir avec toutes les nuances qu'on peut imaginer. J'aime beaucoup ce que tu as écrit. Puis-je savoir où tu as puisé ton inspiration ?

    · Ago over 3 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • pas loin,,, je n'ai jamais connu mes grands pères, mes fils non plus,,, merci de ta visite...;-)

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

    • Je comprends la charge émotionnelle qui se dégage de ton texte. Merci de nous avoir fait partager cet aspect de ta vie. Et, courage aussi, pour porter cet "héritage", pourtant peuplé d'absents.

      · Ago over 3 years ·
      Coquelicots

      Sy Lou

    • grand merci à toi ;-)

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

  • Des êtres qui préfèrent l'intensité à la longévité ... et un certain sens de l'honneur, si je puis m'exprimer ainsi ...ce sont des choix personnels douloureux et respectables ...

    · Ago over 3 years ·
    W

    marielesmots

  • un texte écrit de main de maître, je vois ce que ça donne,

    ce texte laisse tout supposer, au lecteur d'imaginer.
    le genre de texte que l'on retient
    bravo

    · Ago over 3 years ·
    33

    torpeur

  • Un impact précis et définitif ! Très réussis Patrick.

    · Ago over 3 years ·
    Version 4

    nilo

  • c'est trés beau Patrick
    un abrazo

    · Ago over 3 years ·
    Dscn0440

    Jaunie

  • Court mais dense! On imagine d'autres histoires derrière ces lignes, d'autres scènes, impression où la vie grouille malgré tout!

    · Ago over 3 years ·
    Coucou plage 300

    aile68

    • c'est vrai... d'autres histoires,,, merci à vous !

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

  • On imagine l'Amerique du Sud avec ce prénom...où le destin de tant d'êtres à été sacrifié... alors bien sûr..on est ému...
    bravo bûcheron... du bel ouvrage ;-))

    · Ago over 3 years ·
    12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

    Maud Garnier

    • pas d'Amérique du sud ici ;-) merci Maud !

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

    • Je dois alors être encore imprégnée par ma nouvelle "dont cry for me" Argentina que tu as lu ailleurs... de toute façon une fois un texte posé c'est au lecteur d'imaginer un univers... ton format court est percutant mais le manque d'indication de lieu ou de temps peut le situer en tant d'endroits... une fois tirées les balles n'ont plus de nationalité

      · Ago over 3 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

    • c'est fait pour,,, ;)

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

    • :-))

      · Ago over 3 years ·
      12804620 457105317821526 4543995067844604319 n chantal

      Maud Garnier

  • Une courte nouvelle, mais ça n'a encore que plus d'impact...c'est fait pour. Emouvant !

    · Ago over 3 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • ;-) Merci Martine ;)

      · Ago over 3 years ·
      Img

      Patrick Gonzalez

    • Moi aussi, tout comme Maud, j'ai pensé à l'Amérique du Sud, ils ont tant souffert !
      ...Mais d'autres peuples souffrent encore...

      · Ago over 3 years ·
      Louve blanche

      Louve

  • Oh! Magnifique, comme toujours!

    · Ago over 3 years ·
    Poup%c3%a9e des survivantes

    Natacha Karl

Report this text