surprise

iota

Il m’a dit : ferme les yeux.

Je n’avais pas l’intention d’obéir, mais ses deux mains se sont posées sur mes paupières.

Il m’a poussé délicatement dans le dos. Nous sommes montés.

À travers ses doigts, j’ai senti que la lumière changeait.

Il a enlevé ses mains, j’ai ouvert les yeux, un soleil vibrant inondait la terrasse.

Il pensait sans doute que je pouvais encore prendre des couleurs. Il me trouvait toujours trop pâle.

Il me considérait, affichait un sourire d’enfant.

_C’est beau non ? Qu’est-ce que ça te fait ?

Je n’ai pas su quoi dire.

Mes pieds tâtaient la pente. Les tommettes étaient douces, chaudes.

— Assieds-toi un peu. Regarde.

 J’ai obéi, docile, je me suis assise, les genoux repliés sous le menton.

Il a ajouté :

-On est bien ici, non ? Tu as vu, on la reconnait à peine !

Il avait transformé notre terrasse aride en oasis échevelée.

Oui, j’étais bien. Plus bas la rue ronronnait à peine.

J’avais envie de le prendre dans mes bras. La lumière transformait le crépuscule en déluges de chaleurs veloutées. Nous flottions dans un monde différent, je voyais dans ces cheminées plus loin, des arbres singuliers. Ici, l'espace urbain, carré, angulaire, rude, oppressant retrouvait sa légèreté. La journée prenait un goût d’aventure. 

La ville, à nos pieds, continuait à rouler et bousculer sa foule pressée tandis qu’on reprenait une respiration.

Il avait travaillé, adouci les angles, tracé des chemins. On ne voyait plus les petits escaliers métalliques, fous, qui s’éparpillaient en segments obliques.

 Les canisses nous protégeaient de l’acidité des vents d’ici, coupants comme du cristal.

Elles nous cachaient l’immeuble en face, semblable à une falaise percée de minuscules orbites creuses, nous n’étions plus sous leur regard. Oui, nous étions loin des cris, nous étions loin des voix.

Je me suis allongée.

Des groupes de pots en faïence ocre et bleue créaient des ilots de terre.

Il y avait le serpent enroulé du tuyau d’arrosage.

Il y avait des senteurs de laurier, de jasmin, de lilas, de thym, romarin, menthe et ciboulette.

Il y avait des volumes, verts, sculptés par le soleil, des plantes chiffonnées qui échappaient à l’ombre, les étoffes soyeuses des feuilles. Il y avait les couleurs : le jaune des pissenlits, les orangés des capucines, des lianes de pervenches bleu tendre, le blanc des marguerites. Il y avait même un oiseau téméraire, que j’ai vu repartir avec dans le bec une minuscule baie rouge, volé à un asparagus.

Des draps, comme des tentures colorées, ondulaient, bercés par des courants contradictoires.

Il m’offrait un jardin dans le ciel, je posais sur sa joue un baiser d’eau fraîche.

  • Superbe!

    · Ago almost 6 years ·
    Gif hopper

    Marion B

    • Merci pour ces lectures et les réactions!

      · Ago almost 6 years ·
      Picasso portrait femme

      iota

    • De rien, vous les méritez!!!!

      · Ago almost 6 years ·
      Gif hopper

      Marion B

  • Très beau, très sensuel.

    · Ago over 6 years ·
    Default user

    Jérémy Gallet

  • J'ai aimé les fragrances myosotis de la poétesse. Douceur et rêverie, loin de la pollution sonore qui se déroule, débrouille, tout en bas. Bravo pour le concours

    · Ago over 6 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

  • Je viens de lire suite aux résultats du concours ! j'assume mon absence ! Il est très doux ce texte. Comme une convalescence...et l'amour...oui, c'est beau !
    cdc

    · Ago over 6 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

  • LA suiiiiiiiiiiite. Ca donne envie de suivre les personnages

    · Ago over 6 years ·
    Moicrayon

    mr-scarecrow

  • délicieux, coloré et tendre ...

    · Ago over 6 years ·
    Img 5684

    woody

  • Très agréable découverte qui valait bien un baiser d'eau fraîche!Profite bien de cette magnifique terrasse ...

    · Ago over 6 years ·
    Welovewords 002 300

    phine

  • merci d'avoir pris la peine de lire et de commenter!

    · Ago over 6 years ·
    Picasso portrait femme

    iota

  • iota, vous nous faites voir ce jardin aussi beau qu'il doit être en vrai, merci.

    · Ago over 6 years ·
    Charlie024

    saul-t-river

  • Un très beau texte imagé, une terrasse où il fait bon vivre ! Bravo iota. Je vais voter

    · Ago over 6 years ·
    Version 4

    nilo

  • il y a un quelque chose dans ce texte qui me rappelle Vian...
    donc rien que du très agréable :)
    bonne continuation à vous.

    · Ago over 6 years ·
    Drapeau quebec 54

    smilling-cocoon

Report this text