~PÉNOMBRES

elfee

PENOMBRES

 

Mes yeux crèvent le plafond

Dans le mystère de ses pénombres.

La nuit me surprend,

Encombre mes rêves morts.

 

Puisque les vents se déchaînent

L’herbe s’effraye du froid

Comme un bouquet solitaire

Dans une nuit lavée de ses songes.

 

Au faîte des collines

La vie fane ses fleurs d’espoirs,

Ouvre un chemin au milieu des nuages

Lorsque les corps semblent se fendre.

La nuit recouvre

La sensualité de ses ombrages

Dans le jardin des souvenirs.

 

Au loin

Des vagues ivres

S’enroulent dans les mots,

Peignent la cime des vents.

 

Une larme devenue diamant

Sur des sables fauves

Brise le temps

L’aube se pose au creux des doigts…

 

Report this text