En Mer

sophie-l

La main en visière, elle scrute la ligne d’horizon. L’attente est longue. La brise s’immisce entre ses jambes nues faisant danser sa jupe légère. Elle l’attend depuis si longtemps qu’elle n’ose laisser exploser sa joie.

Debout sur la plage, elles sont des dizaines à forcer la vue. Certaines tiennent tout contre leurs poitrines des lettres amoureusement retenues par une cordelette de soie, uniques attaches pour supporter une absence toujours plus pesante.

Enfin la voilà ! Au loin, ce n’est encore qu’une toute petite silhouette mais déjà, elle grandit, franchissant à grandes enjambées la distance qui les sépare encore.

Elle s’avance dans la mer, les mains tendues en une supplique silencieuse.

- Plus vite, plus vite, murmure-t-elle.

Une mouette virevolte au-dessus de sa tête et semble l’inviter :

- Grimpe. Accroche-toi à mes ailes et envolons-nous.

Elle rit, elle se trouve folle.

Autour d’elle, les autres femmes rient aussi.

L’une d’elle s’exclame :

- Chantons, mes sœurs. Guidons-les vers nos douces étreintes.

Et toutes entonnent la mélodie des retrouvailles que la brise emporte vers l’embarcation.

Bienvenue à la maison.

****

Les hommes s’affairent sur le pont. Le retour est proche mais il reste tant à faire.

Adossé au bastingage, indifférent au tumulte, il aperçoit enfin le rivage. Des petits points apparaissent, grossissent et s’animent.

Il plisse les yeux dans l’espoir de reconnaître son visage. En vain. Ils sont encore trop loin.

Alors, il l’imagine pieds nus sur le sable, vêtue légèrement, laissant le vent se faufiler dans les coins secrets de son corps. Il entend son souffle rapide, les battements de son cœur ne résistant plus aux derniers instants d’éloignement.

Il rit en pensant qu’elle serait bien capable d’entrer dans l’océan glacé, les bras tendus vers lui, suppliant : « Plus vite, plus vite. »

Et soudain, il entend.

A bord, le silence se fait pour mieux écouter.

Un murmure d’abord, puis un grondement plus fort pour reconnaître enfin ce chant que le vent apporte comme un cadeau.

- Mes frères, laissons-nous ensorceler ! s’exclame-t-il joyeusement.

Alors, le navire se laisse guider.

Il ramène les hommes au foyer.

  • C'est magnifique, et la phrase de fin est particulièrement bien trouvée.

    · Ago about 7 years ·
    Mouette des iles lavezzi orig

    valjean

  • je rejoins les autres coms.très agréable à lire...

    · Ago about 7 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

  • très beau texte!

    · Ago about 7 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Voici un souffle marin très.. comment dire..parfumé d'attente et de désir...C'est très beau et le moment des retrouvailles, sublimé ! Ensorcelant ! Je relis....

    · Ago about 7 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • Texte excellent! Du haut des falaises ou de la poupe chahutée, les deux points de vue de l'attente sont millénaires.

    · Ago about 7 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

  • Un grand air du large souffle sur ces moments bénits de retrouvailles. C'est frais, émouvant et très joliment mis en scène. J'♥

    · Ago about 7 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • Wen, ce texte est beaucoup plus doux que mes taquineries à l'égard des bretons (et des normands) !
    Bravo Sophie.

    · Ago about 7 years ·
    Sdc12751

    Mathieu Jaegert

  • Ah le vent qui se faufile dans les coins secrets de la sirène...

    · Ago about 7 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • frais et caressant comme un alizé ... l'imagination fait le reste ...

    · Ago about 7 years ·
    Img 5684

    woody

  • Retour à terre...
    C'est beau.

    · Ago about 7 years ·
    Wlw

    simon-rainner

  • Suis-je dans l'Odyssée (Ulysse et les sirènes) ou chez Pierre Loti (Pêcheur d'Islande) ? Je n'ai pas bien compris, ceci dit c'est un beau texte

    · Ago about 7 years ·
    Default user

    petronille

  • Même pas! J'ai écrit ce texte il y a quelque temps déjà.

    · Ago about 7 years ·
    Adam orig

    sophie-l

  • C'est l'épisode breton de Mathieu et d'Arthur qui t'a inspiré chère Sophie ou le Vendée Globe ?
    C'est très bien écrit et laisse chacun avec ses propres images. J'applaudis.

    Pour l'épisode dont je parle, suivre ici :
    http://www.welovewords.com/documents/mauvaise-foi-alsacienne-envers-la-bretagne

    · Ago about 7 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

Report this text