Je préfère quand ça fait mal.

Mauvaise Herbe.

Nostalgie nerveuse.

Allez, recule, on fait la paix.
On les connait, ces petits moments d’égratignure, ces petites irritations sur les contours de nos restes, où l’on se mange les dix doigts puisqu’après tout, il suffit d’un seul pour insulter l’autre. Ça ferait des bobos d’enfant à mon petit cœur menteur, à mon petit corps tout mort. C’est inoffensif, de s’en vouloir, c’est toujours bien mieux de s’en souvenir. Repose cette fourchette, et ailleurs que dans mes yeux, redresse ton verre, trinquons encore un peu. Tes sourcils sont trop serrés, trop collés pour me laisser m’immiscer. Froncés pour foncer tête baissée, dévier les petits ricochets que le temps s’amuse à multiplier sur l’ombre de quelques déhanchés. Efface toutes les tâches, de ta bile javelleuse, détache nos cheveux emmêlés de passions oubliées. Bois ton café sans prendre soin de faire tinter la cuillère quand tu le touilles, cesse de penser qu’il est meilleur quand tu le fais, quand je te regarde et que je me tais, tu vois, ce sont nos instants qui à nouveau, se perdent. D’un geste sec, l’un de nous renverse la salière, et comme toute cette idiotie, le sel à terre se répand et sème à tout va une ruine d’amour iodé. L’écume de notre salive usée à se haïr ne fait de nous qu’un plat raté, mais j’ai quelque part, parfois, l’image d’une douceur onctueuse jadis partagée. Des pépites de sourires, des chantilly d’habitudes, une vie entre Paris-Brest, des lettres en-vermicelles et maintenant enflammées. Autrefois, tu sais, nous n’avions pas besoin de juges ou d’avocats, pour savoir qui garderait les enfants. Avant on les roulait dans un nappage caramel avant d’aller dormir. Alors j’oublie le sel, le cœur qui ment plus vite qu’il ne bat, les enfants qui pleurent, et je décide de me taire. Quand les quatre murs se rapprochent trop vite autour de cette table immobile, le croisement se fait, l’affrontement est inévitable. Mais ce soir, pourtant, j’étais pour la pacification du souvenir.

  • Très fort.

    · Ago over 5 years ·
    248407193 78b215b423

    ellis

  • "Alors j’oublie le sel, le cœur qui ment plus vite qu’il ne bat"... j'aime beaucoup...

    · Ago over 6 years ·
    Yahn 3

    yahn

  • C'est juste le tempo parfait, les mots enrobés de peine qui pourtant essaye de sourire encore. de se souvenir... merci pour ce moment... même si pas évident !

    · Ago over 6 years ·
    10712727 927438223957778 7773632960243052824 n

    cerise-david

  • Vous réussissez à sublimer des moments qui n'inspirent pas grand' chose d'habitude. J'aime bien cette alternance amour (passé?) - haine (présent?). Violence - douceur... Un peu de littérature fait toujours du bien dans un monde dur. Merci.

    · Ago almost 7 years ·
    Muraco.nashoba

    ahqepha

  • Une certaine aisance, mais vous faites souvent des mots pour faire des mots, attention de ne pas oublier de faire des mots pour faire du sens. Merci pour cette lecture.

    · Ago almost 7 years ·
    Poule 2

    Giorgio Buitoni

    • Merci pour ton gentil commentaire. Je ne suis pas réellement d'accord avec des mots pour des mots, car si pour certaines personnes ces derniers ne résonnent pas, j'ai mis du miens dans ce texte, et il me font personnellement échos. Je ne pense pas écrire pour faire joli, même si je sais que je suis souvent ambigüe, je l'admets. Merci à toi.

      · Ago almost 7 years ·
      Photo de moi 26

      Mauvaise Herbe.

  • Whouf. Coup de coeur

    · Ago almost 7 years ·
    1

    blonde-thinking-on-sundays

  • un je ne sais quoi en le lisant j'aime vraiment beaucoup!CDC

    · Ago almost 7 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

    • Pourvu que tu éprouves encore ce je ne sais quoi en me lisant à nouveau, alors! Merci à toi !

      · Ago almost 7 years ·
      Photo de moi 26

      Mauvaise Herbe.

  • Coup de cœur du matin !
    J'adore, et vais probablement aller voir si je trouve d'autres textes sur ton compte... :)

    · Ago almost 7 years ·
    Zt245dd

    redstars

  • Poétiquement écrit.

    · Ago almost 7 years ·
    Img 0483

    mark-olantern

  • Je trouve qu'il y a quelques consonances qui gâchent un peu le plaisir ("froncés pour foncer, baissée, ricochets, déhanchés", "emmelés, oubliées, café, tinter", "quelque part, parfois", "avant on les roulait... avant d'aller dormir"). Tu joues très bien avec les mots, fais gaffe de ne pas en abuser. Le "plat raté", le coup des sourcils, j'aime beaucoup. Par contre le "petit corps tout mort", je trouve pas ça à la hauteur du reste (alors que le petit coeur menteur, je trouve ça nickel !).
    Bon je balance mais j'aime bien :)

    · Ago almost 7 years ·
    11425200 10206008868394613 4991189163294954412 n

    raphaeld

    • Haha. Merci pour tes critiques, merci pour ton commentaire. Je sais que j'en abuse, c'est même déjà trop lourd. (Oui, je me lancerai bien parfois moi-même des tartes à la crème. Haha.) Merci pour tout.

      · Ago almost 7 years ·
      Photo de moi 26

      Mauvaise Herbe.

  • Je suis une énorme maladresse à moi toute seule. Merci pour l'intérêt que tu as porté à mon texte. Merci pour ta sensibilité.

    · Ago almost 7 years ·
    Photo de moi 26

    Mauvaise Herbe.

  • ça part un peu en free style sur le sens par endroit, par y a des tournures qui me plaisent tellement que ...Je me laisse emporter un peu.

    · Ago almost 7 years ·
    Avat

    hel

Report this text