Je tairai le silence

Patrick Gonzalez

Photo Guillaume Seignac (1870-1924)

Je tairai le silence,

en mouvements soyeux, en arpèges immobiles.

Je serai le bruit blanc, cette attente invisible,

le sourd bourdonnement accroché aux aiguilles,

le balancier du temps qui résonne et oscille.

 

Ce vide indélébile, la promesse des heures,

le voyage du sang à tes lèvres qui brillent,

la bouche cherchant l'air à ta bouche insoumise,

ce feu sans artifice qui valse sous tes cils.

 

Je serai plus ou moins.

Si fier de mes guenilles quand tu les ôteras,

hésitant, malhabile, si heureux d'être là.

Report this text