L'inspiration du Poète

Marie Benoit

Mon pauvre cœur saigne, car vous l’avez blessé.

Il crie sa souffrance à la face du monde,

Elle glisse et se propage comme une onde,

Balayant l’horizon de son sang écoulé.

C’est de là que sortent tous les maux inspirés,

Forment des mots d’Amour, de Haine ou d’Amitié,

Qui se rassemblent, se déchirent et s’entrechoquent,

Tourbillonnent, puis fusionnent, c’est le choc.

Une histoire est donnée, ça y est ! Elle vit !

Vous pénètre et vous enivre totalement,

L’émotion intense vous perd complètement.

Et là, vous pensez en avoir enfin fini…

Mais ce n’est que le début, le commencement

De ce qui vous suivra jusqu’à la fin des temps.

Report this text