SYMPHONIE POUR CORDES ET COEURS

matt-anasazi

Elle trônait dans la vitrine. Laquée de noir, de belles rainure de bois  acajou ornant la rosace. Les cordes de métal et de nylon tranchant les frettes, seule note de clarté dans cette femme d’ombre. La guitare classique dans toute sa splendeur, avec cette touche de beauté gitane, cette préciosité espagnole.

Hugo restait subjugué par cette œuvre d’art. Sans savoir pourquoi, il s’était arrêté, admirant, soupesant du regard la guitare. La beauté sans le son. Il n’était ni musicien, ni collectionneur. Juste un gars qui passait dans la rue… et qui trombe comme ça en arrêt devant un objet. Trois longues minutes s’étaient étirées depuis l’instant où ses yeux s’étaient posés sur l’instrument. En cherchant bien, en regardant à s’en crever les yeux, il finirait par la trouver l’origine de son émerveillement ! Il abandonna rapidement toute logique. Elle était belle, point à la ligne. Fermez la parenthèse, ouvrez les yeux et les oreilles !

De brumeux souvenirs revenaient en lisière de sa conscience à mesure que ses yeux exploraient les contours de l’objet. Enfant, la guitare le fascinait. Instrument classique quand il l’apprit – à son corps défendant – la « sarabande de Haendel ». Morceau lent, long et lancinant qu’il avait associé inextricablement avec le deuil : il l’avait entendu jouer à des obsèques et ne pouvait plus imaginer les accords autrement qu’accompagnant un cercueil. Il abandonna rapidement l’apprentissage par manque de motivation ; cependant, il garda la chaleur, la sensualité du contact du bois en lui.

Plus grand, la guitare réapparut dans sa vie : l’ère de la guitare révoltée sonna. Joan Baez et Bob Dylan devinrent ses saints patrons, « Joe Hill » et «  A hard rain’s gonna fall » ses hymnes. Puis il découvrit la guitare électrique et les joies de riffs. Sans basculer dans le côté obscur, ni trop s’écarter de la voix classique. « Money for nothing », « Smoke on the water » et « Message on a bottle » s’ajoutèrent aux morceaux sixties et début seventies hérités de ses parents.

Il entendit de l’intérieur du magasin une mélopée assourdie : accord léger mais peu identifiable. Comme un morceau de beauté mal dégrossie qui résiste à la compréhension. Comme un morceau de musique magnifique accolé au moment le plus écoeurant… Se faire plaquer quand Norah Jones chante « Don’t know why », ça vous est déjà arrivé ? Hugo, oui ! Voir la fille pour qui vous êtes prêt à tout endurer vous dire «  C’est fini ! », tourner les talons et la putain de radio qui crache :

Something has to make you run /

I don't know why I didn't come /

I feel as empty as a drum /

I don't know why I didn't come 

Il suivit une impulsion légère, une brise soufflant sur son âme. Comme une portée de gammes montante. Il entra dans la boutique. Une jeune femme jouait des bribes de morceaux, accordait une guitare, et reprenait. Cheveux courts châtains, un visage d’ange, des yeux marron pétillants, des lèvres finement pincées. Après un dernier  réglage, la jeune femme fit quelques gammes et se lança dans un morceau vif et guilleret. Les notes résonnaient, vibrantes, émouvantes. Elle chantonnait sans même y penser. Les yeux mi-clos, elle se laissait emporter par la mélodie qui naissait sous ses doigts. Les notes cessèrent, le silence se fit vibrant. Puis des applaudissements discrets, comme une reconnaissance gênée.

« C’était magnifique, mademoiselle !

-  Merci. » La jeune femme hésita. Sourire ? Méfiance ?

« Vous chantez aussi bien que Joan Baez !

-  Oh non, vous ne me pouvez pas comparer à elle ! C’est ma chanteuse préférée !

-  Vous aussi ? » Il réfléchit. « Je parie que vous adorez « Sweet Sir Galahad » !

-  Je préfère « Farewell Angelina »… Comme cadeau d’adieu, quel cadeau ! Ou alors « Dangling conversation » !

-  Mon dieu, Simon and Garfunkel maintenant, vous me parlez le langage du cœur ! »

Elle rit de son enthousiasme enfantin si frais. Elle se pencha pour ramasser l’étui de guitare. Il se précipita pour le ramasser. Le destin lui avait une partition : à lui de la jouer… sans fausse note !

  • Joli texte, quand l'amour et la musique se mélangent, cela ne peut faire que des étincelles ! Merci pour ce bon moment de lecture, Matt

    · Ago about 6 years ·
    Ciel %c3%a9toiles2

    bella-leff

  • Merci à tous d'avoir suivi la partition d'Hugo et de sa chanteuse préférée !

    · Ago about 6 years ·
    Avatar loup 54

    matt-anasazi

  • Deux guitares se rencontrèrent, s'aimèrent, et eurent pleins de petites mandolines... Voici un texte qui n'est pas écrit comme un manche...

    · Ago about 6 years ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

  • très frais, sympa et musical ... attention tu as oublié un mot en route dans la dernière phrase "Le destin lui avait une partition : à lui de la jouer… sans fausse note !" si je ne me trompe ...

    · Ago about 6 years ·
    Img 5684

    woody

  • ça sonne juste à l'oreille, parfait accord! Ou l'accord parfait...

    · Ago about 6 years ·
    Yoda 24 04 09 002 92

    yoda

  • J'ai aussi fait un peu de guitare, ado, ça remonte à vous n'étiez pas né! J'aime cette rencontre musique-sentiments. La guitare reste l'instrument qui réunit, qui unit. Je la préfère classique, avec des exceptions! L'intro de "the house of the rising sun", ou l'accompagnement de Barbara Deschamps (voir la chanson jointe)... Oui, je fais une pub constante pour cette chanteuse-merveille...

    · Ago about 6 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

  • J'ai beaucoup aimé, plein de références musicales que je partage, d'ailleurs je résiste pas à l'envie d'écouter un petit Dire Straits :)

    Par contre, je me suis un peu perdue dans le lien avec Wild Roses de Hope Sandoval ...

    · Ago about 6 years ·
    20130820 153607 20130820153847362 (2)

    rafistoleuse

  • j'aime beaucoup, cet univers musical, ses coups de foudre aussi pour l'instrument, pour des chansons et pour finir par la chanteuse tres beau texte

    · Ago about 6 years ·
    521754 611151695579056 1514444333 n

    christinej

  • C'est bien joué le mélange des sentiments, musique, guitare, souvenirs, et avenir à construire...ça nous offre une tranche de vie en harmonie. Merci de ta participation Matt (ps j'ai toujours pas oublié SHIVA mais t'as vu tout ce que j'ai à lire déjà cette semaine?? c'est dingue... ;))

    · Ago about 6 years ·
    6a91db435719228679d4052389e2fb1a

    El. Imy

  • Visiblement, la guitare était dans ses cordes. Haendel, c'est beau au piano, autre instrument accort. CDC

    · Ago about 6 years ·
    Image

    Archange Flippé

  • Un coup de foudre à la guitare électrique ... Joli !

    · Ago about 6 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • Ok, Octo, habitude de prof que je remiserai, promis ! Goménasaï, goménasaï and all that sort of things !
    >_<

    · Ago about 6 years ·
    Avatar loup 54

    matt-anasazi

  • Bon, juste avant de te lire, Matt... Y'a juste pas moyen de ne pas mettre tes titres en majuscule ? Parce que, vraiment... C'est agressif quand on reçoit une notification. C'est pas très agréable ^^

    · Ago about 6 years ·
    Logo bord liques petit 195

    octobell

Report this text