''Tous les Matins du Monde''

enzogrimaldi7

https://www.youtube.com/watch?v=_dBTTYDRdRQ

Monsieur, vous vivez dans la ruine et le silence. On vous envie cette sauvagerie. On vous envie ces forêts vertes qui vous surplombent.                                                                          Pascal Quignard, Tous Les Matins du Monde.

Il y a 2000 ans, un homme a communiqué son idéal en un lieu qui ne cesse d'être une fracture de l'humanité. Pour appuyer ses dires il invoqua une divinité, accomplissant des miracles. Rome ne put souffrir qu'un tel concurrent bousculât les fondations de l'empire, les marchands tuèrent donc l'artiste.


Depuis, l'histoire s'est répétée avec le même épilogue de Jésus à Bhutto. En passant par William Wallace assassiné pour défendre l'identité de son pays aux dépends d'intérêts politiques, donc financiers, ou Bruno, assassiné pour avoir démontré que la terre était ronde, ce qui ruinait bien des croyances mais surtout des commerces. Plus récemment le Che, qui fit comprendre au monde entier que le terme colonie était un non sens complet, ou JFK, dont le meurtre est un monstrueux coup d'état.


Toutes les fois où un homme ou une femme a voulu défendre la liberté privant les négociants ou les despotes, de juteux bénéfices ou de leur image d'Epinal, il l'a payé du prix de sa vie. Et la liste est longue. Elle contient aussi des noms d'artistes tels Federico García Lorca, immense poète, fusillé et laissé aux corbeaux, Edward Thomas, poète gallois, qui tomba en France en 1917 en combattant pour la libre culture et dans un autre contexte, Jaco Pastorius ou John Lennon.


Il y a plusieurs façons d'assassiner un artiste, et la plus terrible n'est pas tant, finalement, de le tuer, mais de nier son talent ce qui est pire. Si de tout temps on a mésestimé la puissance de certaines œuvres, surestimant d'insipides autres, on n'a peut être jamais été dans une période aussi injuste.


Que répondre à Chet Baker quand il affirmait qu'à San Francisco ou Detroit, États-Unis d'Amérique, il n'y avait plus un seul club de jazz où jouer? Que faire les jours où les cinémas indépendants déprogramment les films d'art et d'essais dans une ville comme Southampton, UK ? Doit-on laisser certains pays de l'est ou de l'ouest brimer la liberté au nom d'un délire politique ou religieux? Pourquoi a-t-on laissé les producteurs de Police Academy faire le montage final d'Il était une fois en Amerique ?


Fort heureusement bien souvent l'artiste a triomphé. Le monde a su reconnaître à temps le génie d'un certain nombre: Picasso ou Beethoven. Ce qui distingue un vrai artiste d'un autre, ce n'est pas que son talent ou la reconnaissance universelle. C'est aussi et surtout son abnégation à interpréter son art, y compris au fin fond d'une cave, contre vents et marées, tous les matins du monde.


C'est Marcel Proust qui écrit jusqu'à la dernière seconde de son existence, ou c'est ce pianiste qui joue malgré les bombes qui tombent autour de lui; c'est Andrei Roublev qui peint selon ses convictions en Russie, au Moyen Age, crevant de faim mais fidèle à son art, c'est John Cassavetes qui ignore Hollywood et devient le fondateur du cinéma indépendant aux Etats-Unis, c'est Sainte Colombe, maître de viole, héros du roman de Quignard, qui ne se soumettra pas aux restrictions de la cour et préfèrera jouer sa musique dans l'anonymat de sa cabane.


Aujourd'hui on veut tuer la passion en propageant de l'insipide, faut-il souhaiter le retour de la peste et du cholera pour que l'on se mette en masse à écouter Renaud Garcia Fons, ou lire la déchirante prose de Marcel Moreau ? Faut-il, au nom du confort économique, sombrer dans l'adoration du médiocre ? Il est de notre devoir d'en défendre toujours les arcanes avec la foi d'un certain Jacques Vincent en 1896 lorsqu'il vint au secours d' Emile Zola à qui l'on prédisait l'oubli:


''Croyez vous sincérement que toutes ses oeuvres magistrales taillées  si profondément dans le vif des âmes, dans la chair des personnages, si vibrantes de vérité, si éclatantes de style et d'habiles descriptions; toutes ces pages mémorables où l'auteur a montré tant d'émotion, tant d'étude, tant de science, disparaîtront aussi vite que cela? Je n'en crois rien quant à moi, ou alors, il faudrait désespérer de tout''.

    

                                                                                 2009



  • Moreau...............c'est inouï !! c'est de l'or merci

    · Il y a 2 mois ·
    Image de femme baroque

    anna-c

    • Oui, vous connaissez ? Un auteur injustement mêconnu alors qu'il dépasse la plupart de ceux que l'on encense sans qu'ils le méritent. Un simple reflet des temps. Bien à vous.

      · Il y a 2 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • Je rentrais lasse, et les mains vides, d'un misérable et poussiéreux vide-grenier plombé sous un soleil blanc, , avec son indigente exposition de vieilleries sans âme tout droit issues de cette insipide société consumériste : la chaleur, les gens, l' impatience des "vendeurs" à replier leurs stands, la pauvreté des choses...C'était donc cela la nausée.....

    Ainsi je rentrais chez moi. Assoiffée. D'eau fraîche, de thé, de tout ! Et tombais sur votre texte, là, magistral. Bien fait. Bien dense. Il coule vif et nous rend le sens des choses. Il nous réconcilie avec le monde et avec l'Histoire de ce monde. Quelle qu'elle ait pu être.

    On sort de cette lecture regonflé à bloc. Rien n'est perdu . "Tout est pardonné" comme disait je ne sais qui au lendemain de Charlie.

    Moi non plus je ne connais pas encore Marcel Moreau.
    Je ne tarderai plus.

    · Il y a 2 mois ·
    Image de femme baroque

    anna-c

    • Ah c'est vous qui me donnez la foi de continuer, merci!

      · Il y a 2 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • En étant si conscient des risques je vous tire ma casquette. Le message survit, et voilà le bonheur de l'artiste. Le vôtre fait honneur à ces martyrs de l'art
    Bien à vous

    · Il y a 2 mois ·
    21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

    koya-al-gaad

    • Oui il s'agit bien de ce texte là dont je vous parlais. Le combat d'une vie. Merci.

      · Il y a 2 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • Tu mets si bien en lumière l'intensité et le sens artistique du monde. Merci.

    · Il y a 3 mois ·
    Cafe in plaque cartonnee cafe le zanzi vers 1925 ccimpccollection cci marseille provence

    poulpita

  • V

    · Il y a 3 mois ·
    Menu tete1

    daniel-m

    • Et oui. Une lettre suffit à mon bonheur.

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

    • De rien, il se trouve que je suis en trais d'adapter une de mes chroniques sur "V pour vendetta" pour wlw. Mon commentaire a donc été ... spontané :o)

      · Il y a 3 mois ·
      Menu tete1

      daniel-m

  • Les jeux du cirque étaient déjà là pour amuser le peuple et lui faire oublier famine et guerres... Aujourd'hui, la téléréalité nous enfume de manière plus légère, mais tout aussi inquiétante.
    Pourtant, je vais me faire l'avocat du diable, mais que seraient tous ces artistes rejetés, brimés, assassinés, déportés... s'ils n'avaient pas connu au préalable ce barrage élevé contre eux ? Je pense que de ce combat incessant, ils ont su en tirer leur force, leur courage d'exister, de vivre pour leur art. Je pense que ce passage obligé dans les oubliettes ou les chambres à torture de toutes sociétés confondues les ont galvanisés, les ont obligés à aller chercher la quintessence de leur valeur au plus profond d'eux-mêmes. Si le diable n'existait pas, Dieu existerait-il ?

    · Il y a 3 mois ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Encore un très beau commentaire de votre part merci pour vos précieux apports.

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • Renaud Garcia Fons... superbe ...
    Jamais simple ... L'insipide a encore de beaux jours devant soi...
    J'aime bien lire l'enquete des pratiques culturelles tous les 2 ans d'Olivier Donnat... les choses en la matière bougent très lentement...
    l'on sait bien que le succès ou la popularité n'est pas toujours synonyme de qualité ...
    Vaste réflexion
    quand à moi je vais aller découvrir Marcel Moreau

    · Il y a 3 mois ·
    Tyt

    reverrance

    • Merci pour votre contribution. Vous m'avez intrigué avec ''l'enquête des pratiques culturelles'' je vais voir cela de plus près. Marcel Moreau ? Attention au choc. Bien à vous.

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

    • J'adore ce genre de chocs... littérraires :)

      · Il y a 3 mois ·
      Tyt

      reverrance

  • Du pain et des jeux pour les masses (incultes) ; rien de neuf sous le soleil.

    · Il y a 3 mois ·
    Te%cc%81le%cc%81charger

    Marcus Volk

    • Le retour du loup à la rose.

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

    • Certes. Après 18 jours de silence je réapprends le brouhaha

      · Il y a 3 mois ·
      Te%cc%81le%cc%81charger

      Marcus Volk

  • Si j’avais eu du talent, c’est toi que j’aurai voulu comme avocat.

    · Il y a 3 mois ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Salut à toi. Effectivement, il s'est agi ici, de rendre hommage aux grands artistes occis pour ''raisons d'état'', en guise d'exemple. Mais la veuve et l'orphelin ont aussi droit de cité.

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

  • "Comme l'amour, l'art n'est pas plaisir mais passion" André Malraux.
    Quel bel elan qui nous emporte , cela fait du bien des le matin!
    Comme toi, je veux croire que les grands artistes et leurs oeuvres ne disparaîtront pas.
    Merci pour ce texte.

    · Il y a 3 mois ·
    Oeil

    anne-onyme

    • Merci. Je me suis dit que pour la rentrée, fallait envoyer du lourd, revisiter quelques fondamentaux...

      · Il y a 3 mois ·
      Img 20170623 234225

      enzogrimaldi7

Signaler ce texte