Tout est cri !

erge

Tout tient parfois à rien. A un écrit.
Tout a commencé par des allusions
A toi, à moi, de toi à moi,
Rapidement bercées d'illusions
Laissant filtrer leur part d'émoi.

Tout a continué par des impressions,
Sur toi, sur moi, de moi à toi,
Abondamment recouvertes de palpitations,
Attisant le lit d'un bel embarras.

Tout s'est enchaîné sur des vibrations
Sans prendre garde au qu'en-dira-t-on,
Sans baisser la garde devant tant d'émotions
Et laisser l'addiction prendre le pas sur la raison.

Tout s'est poursuivi en divagations,
Sans aucune contre-indication,
Sur un rythme jamais au ralenti.
Du rire au quiproquo en passant par les non-dits,
du tempo de nos textos à l'adagio de nos jeux de mots
Pour le plaisir de revenir illico vers nos pseudos.

Tout s'est accéléré en délectation,
Sans rompre notre synchronisation
Lorsque l'écho de tes mots
A résonné encore plus loin dans mon cerveau.
Lorsque tes phrases ont décuplé l'extase, 
Celle qui m'a amené en phase finale,
Celle que ne guérit aucune martingale ni plante médicinale,
Celle qui accélère le crescendo de mon emphase.

Tout s'est joué dans la séduction
Sans en connaitre la destination.
Sur des demi-mots et des sous-entendus
Parfois décousus, pentus, farfelus, ininterrompus,
Jamais à flux tendu, souvent soutenus, toujours attendus.
Volontairement abandonnés sur la plage de nos mémoires
Comme pour mieux confiner au jubilatoire.

Tout aurait pu cesser d'un coup de prestidigitation
Devant tant de désarroi et de pourquoi,
Pareil à un chemin de croix 
Sur lequel se cassent nos voix,
Immédiatement refroidi par une réalité 
Sans pitié pour ces hors-la-loi de l'aparté.

Tout aurait pu se consumer si tu avais fait comme si de rien,
Maintenant ton embarcation à distance de mes refrains,
Ne répondant pas à mes incantations de naufragé en perdition,
N'écoutant pas le chant de mes sirènes et leur désorientation.
Repoussant mes tentatives de tentation
Pour mieux éviter toute infraction.

Tout aurait du rentrer dans l'ordre normalement
Si la bonne conscience avait oeuvré autrement,
Si la sagesse avait été bonne conseillère.
Si, avec des si, on avait refait le monde comme il était hier,
Si nous nous étions quittés sans faire de cinéma
Plutôt que de nous retourner sur nos pas.

Seulement voilà, tout n'a pas été ainsi...

Tout a basculé comme si on n'y pouvait rien.
Submergés d'images furtives au flux diluvien,
Entraînés par des rendez-vous sans date de fin,
Happés par une multitude de sons sans contrefaçon,
Harponnés par des vibrations sans ponctuation,
Fascinés par tant d'insatiables attentions,
Accrochés par d'envoûtantes tentations,
Aimantés par des couleurs d'un autre horizon,
Attirés par des mots comme par des chansons,
Emportés par le trépidant tourbillon de nos émotions, 
De ce que l'on pourrait qualifier de passion,
Scotchés par tant de fascination,
Terrassés par une rencontre d'exception,
Envoûtés quand nos sens sont passés à l'action.
Ensemble, à l'unisson,
Nous avons perdu notre équilibre
Sans rien pouvoir prédire.

Tout s'est fracassé contre les on-dit,
Même nos sens n'ont pas résisté aux interdits.
A voir notre sang gelé de mélancolie,
Nos veines gonflées d'euphorie,
Nos neurones remplis de cacophonie,
La norme est devenue soudainement anormale,
Traînant avec elle sa pierre tombale
Et nous deux, nous en avons fait notre délice de tantale.
Avides de nos sens, nous nous sommes jetés dans le vide
Evitant le sordide, ne gardant que le splendide.

Tout n'a pas été dit sur nos écrits,
L'écran a épuisé toute sa batterie,
La page n'a pas tout révélé et reste à carreaux,
Les feuilles, blanchies par la noirceur de nos stylos,
Compilent leur recto-verso,
Nos mains dévoilent leur pouvoir d'attraction,
Nos têtes réalisent ce qu'est la gravitation,
Nos corps restent en lévitation.
La suite s'écrit déjà en suspension...

Tout n'a pas été écrit sur nos intentions.
Se jeter à coeur perdu dans ce tourbillon
N'aura fait que repousser nos vieux démons.
Et demain se dire qu'on sera à l'unisson
Ne pourra que renforcer notre exaltation.

Tout n'a pas été voulu dans notre retenue,
Mais à force d'y avoir cru sans l'avoir vue,
Normal qu'on lève l'ancre et libère les amarres
Comme pour prendre un nouveau départ.
Juste faut-il le pouvoir
Sans broyer du noir.
Sans faire exploser
Ce monde à nos pieds.

Il est encore temps d'écrire cette histoire à l'envers
Comme pour mieux reprendre de l'air,
Et la remettre au point de départ,
Pour faire croire à un canular.  
Et se dire qu'avec des "si",
Cela n'aurait pas été comme ça.

Mais avec des "si", on n'aurait rien écrit …
Rien vécu et on se serait perdu de vue,
Rien ressenti et on n'aurait rien dit,
rien de rien...

Il nous aurait manqué
tous ces mots de velours,
ces murmures de caresses,
ces déclarations de bout du monde,
ces grondements protecteurs,
ces battements venus d'ailleurs
ces élans de l'intérieur,
ces emportements incontrôlés,
ces messes basses bénies,
ces balbutiements tout en langueur,
ces avances à pas feutrés,
ces chuchotements-confidences, 
ces frissonnements sur le bout des doigts,
cette chair de poule sortie de son nid,
ces papillons de minuit,
ce carrosse de nos vies…

Il nous aurait manqué
tous ces attouchements à fleur de peau,
ces rapprochements prévenants,
ces attentions-tendresse,
ces prémices-délices,
ces moues câlines,
ces frôlements drôlement tremblants,
ce temps compté,
ce décompte escompté,
ces moments décomptés,
ces heures figées,
ces instants suspendus,
ces minutes volées,
ces secondes d'éternité,
ces maintenant plus comme avant, 
ces matins toujours vibrants...

Il m'aurait manqué
tes baisers de princesse,
l'odeur de tes caresses,
ta peau de soie,
tes mains de fée,
tes cheveux d'ange,
tes yeux de nymphe,
ton coeur de déesse,
tout pour m'y blottir et m'y perdre.
Et l'écrire, c'est mieux que de le dire.

Tout est dit.
Bien ou mal ? Mais tout est dit.

Mais maintenant que tout est écrit,
Que le mal est fait, que le bien est dit,
Maintenant que tu m'as tout donné,
Ton coeur, ton corps, tes mots et tes sourires,
Pour le meilleur et pour le pire,
Vais-je faire comme "Sur la route de Madison" ?
Vais-je ouvrir la portière ?
Et dire adieu à mon bel ordinaire,
Pour m'en remettre à l'ultime décision,
Celle qui mettra fin à ma lente agonie.
Celle de manquer de toi.

Le dire ? L'écrire ? Le crier ?
Oserai-je, pour toi ?

"Oser, c'est perdre l'équilibre un instant,
 Ne pas oser, c'est se perdre soi-même".  (Kierkegaard)

photo : © by myself 


  • La route de Madison, je l'ai dégusté il y a peu de temps, quelle superbe film ! Je ne me souviens pas du tout l'avoir vu. Comment ai-je pu louper ce film ?J'ai voulu avec une telle force, qu'elle appuie sur la poignée de cette maudite portière en ce jour de pluie ! Monstrueux dilemme ! J'étais suspendue à sa main, à son cœur. elle n'en a rien fait pour son conjoint, ses enfants. Malheureuse à en crever, j'étais malade pour elle ! Aurais-je bondi, couru sous la pluie, immense instant de bonheur pour le rejoindre et son bonheur à lui éclatant comme un soleil ! ..Non, comment être heureuse si l'autre se tord de douleur, si l'autre se meurt à petit feu ....Superbe texte erge !

    · Il y a presque 3 ans ·
    Louve blanche

    Louve

    • Malheureusement je vis cette scène finale...cruel dilemne.

      · Il y a presque 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Ou la la ! L'écartèlement !
      Très jolie chanson de Zazie !

      · Il y a presque 3 ans ·
      Louve blanche

      Louve

  • Votre texte, avec ses mots feutrés qui déclinent tous les possibles, m'a beaucoup parlé, droit au cœur.
    Sur la route de Madison, si beau !
    Oh pourvu que vous osiez ! qu'y a-t-il de plus à faire dans la vie, qu'un pas ? puis un autre ?

    · Il y a environ 3 ans ·
    Mai2017 223

    fionavanessa

    • Feutré c'est bien ça Fiona, il faut avancer à pas feutrés pour être sûr de ne pas faire le pas de côté. Merci.

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • De jolis mots, de belles images...que de romantisme !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Fullsizeoutput 53f4

    Sylvie Loy

    • Merci Sylvie pour ce long commentaire, toi qui fais des textes courts :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Tu fais de l'ironie hein ? ( malin va) :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      Fullsizeoutput 53f4

      Sylvie Loy

  • Un "toi à moi' plein de délectation dans ces courants de mots et de sensations. Reste à savoir comment s'écrira la fin, car là je reste sur ma faim !;)

    · Il y a environ 3 ans ·
    Ananas

    carouille

    • Faut bien regarder dans le rétroviseur avant d'ouvrir la portière.;)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • super beau !!!!!

    · Il y a environ 3 ans ·
    Nous

    Véronique Théry

    • Merci Louve. Un super relatif en fonction du bien ou du mal qu'il fait.

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Un texte écrit avec les tripes et ta belle sensibilité, c'est beau et émouvant, du fond du coeur je te souhaite bonne chance afin de réécrire l'histoire à l'envers...rien n'est jamais impossible...

    · Il y a environ 3 ans ·
    W

    marielesmots

    • Merci Marie. Tu vois maintenant même ma tête est à l'envers avec ton com ;)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Belle alchimie , croisement de mots, c'est très romantique... et magnifiquement formulé.... Bonne suite à vous deux!

    · Il y a environ 3 ans ·
    Ciel de feu

    cielle

    • Merci de ta formule magique :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Tout est dit, et bien dit ! Reste à savoir si cela sera entendu et surtout compris...

    · Il y a environ 3 ans ·
    027 orig

    Chris Toffans

    • Tout reste à faire ou pas ! Merci de ton passage.

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Les mots débordent, débordent ... Quel talent, quelle imagination ...c'est la marée montante ...BRAVO !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci beaucoup Martine. Faut juste que je fasse attention à ne pas me noyer :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Dilemme cruel...Que vas-tu faire? Il est terrible ce texte qui met en balance tout ce que l'on vit et tout ce que l'on aimerait vivre. Terrible et émouvant.

    · Il y a environ 3 ans ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

    • Lyse, la vie n'est pas un long fleuve tranquille :(

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Tu ne m'apprends rien j't'f'rais dire !

      · Il y a environ 3 ans ·
      D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

      lyselotte

    • :) oui mais j'en sais pas plus donc je peux rien d'apprendre d'autre pfffff....

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • ; )))

      · Il y a environ 3 ans ·
      D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

      lyselotte

  • Les mystères de la vie et les rencontres improbables que celle ci met sur notre chemin. Puis LA rencontre précieuse et magique qu'il ne faut pas laisser passer pour ne rien regretter et vivre les instants, les garder comme des trésors..Il est sublime ton texte ! Je n'en dis pas plus, tu sais déjà...bises mon J.... !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Ade wlw  7x7

    ade

    • Merci Ade ! C'est fou je sais pas quoi te répondre ...juste que t'as tout résumé en 6 lignes !

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • Pas besoin de mots, un petit sourire suffira, ça te va mieux :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      Ade wlw  7x7

      ade

    • :-)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • :-) :-)

      · Il y a environ 3 ans ·
      Ade wlw  7x7

      ade

  • whoahhhh !!!

    · Il y a environ 3 ans ·
    Byme

    Patrick Gonzalez

    • En plus de bien écrire, tu cries très bien Patrick, tu sais ça ? :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

    • ;-)

      · Il y a environ 3 ans ·
      Byme

      Patrick Gonzalez

  • Ouah... Magnifique ! Je me suis laissée emportée...

    · Il y a environ 3 ans ·
    Yeza 3

    Yeza Ahem

    • Décidément ça devient une habitude : la vague, le cri... :)
      Merci Yeza de m'apporter ton enthousiasme !

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • C'est une passion à faire perdre la raison. Tout est décrit, tout est dit ! J'en ai le cœur qui résonne de souvenirs...
    Vraiment, chapeau !

    · Il y a environ 3 ans ·
    Arbre celte

    mohrag

    • Merci Mohrag ...même avec le chapeau je perds la tête :)

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • totales mais pas fatales , peut-être bien un peu subliminal.

    · Il y a environ 3 ans ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • Je reste sur fatales :))

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • tu nous submerge de ta passion, celle de tes mots se confondant avec celle de ta belle, écrivain aussi, si j'ai bien compris ce poème, preuve encore une fois qu'écrire n'est pas vain, si elle permet ces rencontres totales pour la vie à partager,

    · Il y a environ 3 ans ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

    • Arrivé à te submerger Elisabetha, c'est pas rien. Mais toi tu es trop bien placée pour connaitre le pouvoir d'une Muse n'est ce pas ? Ecrire n'est pas vain même si je ne suis pas écrivain :) bise.

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

  • Quel beau cri! Quel beau texte! Quelle belle rencontre!

    · Il y a environ 3 ans ·
    Oeil

    anne-onyme

    • Tu as tout dit Anne-Ohhhhh !! Un cri du fond du coeur :)) Merci de ton passage toujours aussi agréable.

      · Il y a environ 3 ans ·
      479860267

      erge

Signaler ce texte