Les trottoirs de la ville

divagations-solitaires


Je me souviens,  la première fois que je l'ai vu, j'étais au rayon cd de la FNAC. J'avais dans les mains le disque des Kills, Midnight Boom. Et je l'ai entendu me dire qu'elle adorait la chanson "cheap and cheerful". Nous avons continué de discuter, naturellement comme si nous faisions notre shopping musical ensemble. Deux heures plus tard, nous étions à la terrasse d'un bar à rire ensemble, quasiment complices, presque fusionnelles et assurément convaincues que nous n'allions pas partir chacune de notre côté le café fini.

Au matin nous étions dans le même lit, essoufflées, éreintées, enlacées, sans trop savoir qui de nous deux avait enclencher le décollage. La seule chose dont j'étais sûre, c'est qu'à un moment j'avais pris sa main, Que sa douceur m'avait fait fermer les yeux, et que j'avais senti sur mes lèvres le velouté d'une peau de pêche. mais comment avions nous fait pour nous retrouver aussi haut dans le ciel, je ne le savais pas. Elle était exactement la représentation physique et intellectuelle que je me faisais de l'amour.

Moins d'une semaine plus tard , elle vivait chez moi, et le cd des Kills était encadré et accroché dans notre chambre. Nos ami(e)s nous regardaient bêtement et nous mettaient en garde en permanence, mais nous étions devenues hermétiques à toutes recommandations aussi sincères  et visionnaires fussent elles. Je venais de passer les vingt cinq première années de ma vie à la chercher, j'aimais son prénom, son visage, son corps et son caractère. Son corps, qui pourtant était comme le mien, je le découvrais, je l'approfondissais. elle s'offrait, je me donnais. Elle criait, je répondais. Elle me prenait, je la gardais.  Je plongeais dans son regard, dans son cœur et dans son âme sans aucune envie de remonter. Elle avait repeint ma vie, bousculé ma solitude, effacé les bugs de mon existence. Elle avait coloré les trottoirs de ma ville, collé des post it fleuris sur les pages blanches de ma solitude, éclairé le ciel au dessus de moi, alors je n'allais pas croire les quelques rabat-joie de haut vol qui nous prédisaient la fin du beau temps. Nous n'étions peut être pas faite pour nous rencontrer mais j'etais infiniment reconnaissante à la vie de l'avoir mis dans le même rayon cd que moi. Nous étions étudiantes, insouciantes,la vie était belle. Six mois plus tard nous étions toujours ensemble, à la FNAC, à la terrasse du café, dans le même lit...et même nos amis avaient cesser de nous prédire la fin du beau temps. il faisait beau! definitivement beau!

Nous fêtions son anniversaire ce samedi avec quelques amis. Nous allions squatter la villa de ses parents, et Maxime jouerait le rôle de son petit copain en cas d'intrusion inopportune de ses géniteurs. En sortant du tabac, nous nous dirigions vers la petite alimentation en face, pour prendre un peu d'alcool toujours nécessaire à la détente. Entre autre. A la fin de nos achats, elle me dit que son porte monnaie avait du rester sur le comptoir du bureau de tabac, et le temps que j'attende le quart d'heure réglementaire à la caisse, elle allait le chercher. Je faisais gentiment l'inventaire de nos breuvages, j'imaginais notre soirée et notre nuit à venir, enfin je rêvassais.

Un couinement me sorti de ma torpeur, je levais la tête et vit Laura à un mètre cinquante du sol, transformée en poupée de chiffon, puis un grand panneau blanc me cacha son image.. Lorsque le camion fut passé, je vis une masse au pied du feu rouge. Je reconnu sa chevelure, son corsage, mais je ne compris pas comment on pouvait être dans une telle position.

Dans le magasin, les gens criaient et se précipitaient dehors. Le monde déferlait de toute part, s'agitait, se ruait de l'autre côté de la rue. L'accélération fut aussi spectaculaire qu'inutile et mon immobilisme aussi long qu'inefficace.

Laura ne bougeait plus. Laura ne bougea plus jamais.

Les pompiers mirent plus d'un quart d'heure pour me faire lâcher la poignée du charriot. Sans doute le temps d'attente à la caisse...La grisaille venait de remplacer le beau temps.

Trois jours après j'ai prononcé son prénom, huit jours après le mien.

Cinq an plus tard, cinquante mille cuites plus tard, cinquante mètre cube de larmes plus tard, j'ai rencontrer Laurent. Vingt cinq ans plus tard, je suis mariée, maman, et heureuse.

Mais elle est, et restera ma chanson des Kills. Au dessus de moi, dans un petit coin, le ciel à toujours une couleur particulière, et par moment les trottoirs de ma ville reflètent encore la couleur qu'elle avait posé dessus. Je reste persuadée que l'on ne tombe pas amoureux d'un sexe mais d'une personne, et peu importe l'enveloppe. Je ne raconte pratiquement jamais cette histoire mais chaque fois que je le peux, j'essaie de faire comprendre que l'amour ne se commande pas.

Sinon, on baise.


  • merci Nonohism pour votre commentaire.
    Oui vous avez bien compris. Je voulais simplement dire que l'amour ne se choisit pas et se decrete encore moins. Que les gens ne sont pas forcement une chose ou l'autre. Qu'il faut juste laisser parler les sentiments et le reste n'a pas d'importance. On aime avec son corps, bien sur, mais aussi avec sa tête, son coeur et son âme. Dissocier tout ça me parait un peu ridicule.
    Pour le film, je ne l'ai pas vu, mais à la première occasion, je le regarde. merci.

    · Ago almost 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • Merci les filles.
    Mery, merci pour le cdc. Mais mais encore plus pour les ... Je crois que j'ai compris.
    Joëlle, la simplicité est souvent très sincère et j'ai apprécié.
    Junon, deux merci. Un pour avoir lu et un autre pour être revenu dire quelques chose de très vrai et donc encore plus émouvant pour moi. C'est vrai ça n'a pas été des plus facile.

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • J'avais lu... Je pensais avoir laissé un commentaire, et je découvre que non. Alors je répare vite vite cet oubli, pour reprendre des mots déjà employés (mais tant pis, ils disent juste ce que je voudrais exprimer...).

    Ce texte est un petit bijou de douceur et de sensibilité. Et c'est juste très courageux de partager ce genre de souvenirs... Merci donc...

    · Ago about 9 years ·
    Jos phine nb 7 orig

    junon

  • Stéphanie, Elisabeth, Carmen, Frédéric, Antoine, La mang. De mts, Solfège et P'tit cœur merci à tous. Je suis heureuse que ce texte est un écho favorable. Je ne voulais pas être pathos, ni rien du tout. Je voulais juste le dire. Parce que c'est important de savoir que l'amour ben c'est l'amour! Et quand ça vous tombe dessus et bien il faut prendre et prendre encore parce que demain est un autre jour, et parfois ce n'est pas le même que la veille. Mais je sens que je vais radoter, alors j'arrête.
    Sachez toute fois que je suis "heureuse" et émue de l'avoir écrit et surtout que vous l'ayez compris! Merci a tous.

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • Je reste muette d'émotion devant cet écrit. Cette façon de décrire l'amour tout en gardant un côté pudique. Merci.

    · Ago about 9 years ·
    Nike air zoom brave v id   chaussure de basket ball   6696988 orig

    Pseudo Pseudo

  • Magnifiscient !

    · Ago about 9 years ·
    Img 2293 465

    solfege

  • Super ! Vraiment.

    · Ago about 9 years ·
    Mon lit vre 500

    la-mangeuse-de-mots

  • Un texte court, beau, violent... qui laisse une vraie trace.
    Comme l'amour de Laura.

    · Ago about 9 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

  • Un beau texte pour une histoire terrible dans le sens de la joie qu'elle a apportée et de la détresse, inversement proportionnelle, qui l'a suivie.

    · Ago about 9 years ·
    015

    carmen-p

  • bah! j'ai pas de mots. juste que c'est vrai "on ne tombe pas amoureux d'un sexe" (lol)

    · Ago about 9 years ·
    Elisabeth1a

    Elisabeth Charier

  • merci pour ce partage , l amour est la carrèsse la plus douce et la plus cruelle.bize

    · Ago about 9 years ·
    2013 03 17 19.05.35 195

    Stefanie Opalia

  • Merci Wictorien! Le comm du dessus c'était pour Mathieu G, mais je ne doute pas non plus de votre savoir vivre.

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • J'aimerai que le monde entier est votre délicatesse et votre correction.
    Merci

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • (Ca me semble toujours plus correct de demander, et j'aime pas voir apparaître partout ces fonctions de partage vers divers réseaux sociaux, perdre le contrôle de ce que l'on diffuse devient si rapide ! Exemple mon texte sur le phimosis, je le veux libre et je savais bien qu'existent ce genre d'outils, est déjà dans un "presse papier du web" et donc totalement hors de mon contrôle)

    · Ago about 9 years ·
    Tux linux 465

    gema

  • Ok! d'accord va pour facebook....

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • Sur facebook depuis l'outil de partage de welovewords, soit 49 lecteurs potentiels.

    · Ago about 9 years ·
    Tux linux 465

    gema

  • oui si vous voulez, j'aime vivre dangereusement!
    mais ça veut dire quoi "en dehors de wlw?" s'il vous plait?

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • Waaah ouiiii c'est magnifique mais tellement triste !! Je peux partager hors de welovewords ?

    @Leo
    "on ne sait pas vraiment si c'est réellement autobiographique(et on ose pas le demander), mais c'est présenté comme ça. Alors sur internet, parmi d'autres auteurs, on se trouve à n'être plus qu'un, tous ensemble, avec une intimité particulière. Je sais pas si ce que je dis est très clair"
    Ca l'est pour moi et j'approuve totalement.

    · Ago about 9 years ·
    Tux linux 465

    gema

  • C'est toujours terrible quand un auteur laisse rentrer les lecteur dans un bout de vie. C'est vrai, on ne sait pas vraiment si c'est réellement autobiographique, mais c'est présenté comme ça. Alors sur internet, parmi d'autres auteurs, on se trouve à n'être plus qu'un, tous ensemble, avec une intimité particulière. Je sais pas si ce que je dis est très clair, mais ton texte est profond, et je suis d'accord avec d'autres : il est magnifique.

    · Ago about 9 years ·
    Rat3 54

    Léo Noël

  • bon, ben je viens de trouver un homme de main en Mathieu, mais je n'aurai pas besoin de tes services mon cher, car DS vient de trouver comment on partage!!
    allélouia (sais pas comment ça s'écrit ce truc)!!!
    une vie vient d'être épargnée!

    · Ago about 9 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Eh Mathieu, pas si sur! :)))
    Et ne tente surtout pas Mystéria, c'est trop dangereux! :)))
    Merci pour le comm.

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • merci vos comm me touche énormément. j'avais juste envie de le dire.
    Mysteria, je suis vraiment désolée mais je pensais avoir partagé. conclusion: je ne dois pas savoir le faire...
    je vais essayer...

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • J'l'avais bien vu la chute, venir depuis un moment, tu parles qu'on va rester heureux comme ça jusqu'à la fin des temps ? Mais dans cette histoire c'est jusqu'à la mort et finalement, elle ne finit pas. C'est bien rare. Je voudrais que tout le monde, au monde, de l'univers lise ce texte, faites découvrir s'il vous plait.

    · Ago about 9 years ·
    Gants rouge gruauu 465

    eaven

  • On tombe amoureux de quelqu'un peu importe le sexe, oui. On tombe amoureux et la chute peut être douloureuse
    CDC pour moi aussi

    · Ago about 9 years ·
    Tyt

    reverrance

  • c'est un texte tout simplement magnifque, comme Eaven j'ai les larmes aux yeux. Il y a tant d'emotion, d'amour dans ce texte c'est beau triste boulversant bravo

    · Ago about 9 years ·
    521754 611151695579056 1514444333 n

    christinej

  • oh la vache...
    que de choses à dire...
    on va commencer léger:
    - la prochaine fois que tu écris et que tu ne partages pas tes textes avec moi, j'engage un détective privé, je te trouve où que tu sois et tu vas passer un sale quart d'heure, crois-moi! t'as compris?! ;)
    - ton texte est magnifique. il est superbement écris, plein d'émotions, tendre... c'est de l'amour à l'état brut.
    - la fin, oh, merde! je ne m'y attendais pas! c'est écrit avec une telle sensibilité que j'ai la vue qui s'est brouillée un peu.
    - le sujet. je suis d'accord avec toi. on tombe amoureux. point. le reste n'est que détails.

    merci à Bleuterre pour le partage. merci à toi pour ce texte cdc.
    ps: j'aime ta nouvelle image aussi!

    · Ago about 9 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Il n'est pas beau ton texte, il est magnifique, j'ai les larmes aux yeux et pourtant pour moi l'amour a un sexe, définitivement. Le sexe est dans le cerveau et je viens de lire qu'il doit m'en manquer une moitié. Texte infiniment bouleversant, beauté des mots et de l'humain. Bon je vais m'essuyer les yeux, hein !

    · Ago about 9 years ·
    Gants rouge gruauu 465

    eaven

  • Merci. S'il est beau alors j'ai réussi. Je le voulais juste beau.

    · Ago about 9 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • je ne l'avais pas lu, ce petit bijou....
    "Elle avait coloré les trottoirs de ma ville, collé des post it fleuris sur les pages blanches de ma solitude..." un très très beau texte...

    · Ago about 9 years ·
    120x140 image01 droides 92

    bleuterre

Report this text