Lettre au facteur

ecriteuse

Lettre au facteur

Tu avais un joli métier,

éparpilleur de mots,

donneur de nouvelles

Quelles soient  bonnes ou mauvaises,

personne ne t'en voulait,

mise à part le chien.

Consciencieux,

il t'arrivait d'attendre que le destinataire ouvre son enveloppe,

tu guettais la larme ou le sourire 

mais la tournée n'attend pas …

Tourne, tourne comme les saisons

tu distribuais le soleil et la pluie.

Les cartes postales dans ta grosse sacoche

racontaient des histoires du monde,

on n'embrassait de partout,  de Tokyo à Cuba,.

On t'épiait caché derrière la porte,

tu étais pour certain l'évènement de la journée.

Ton métier à changé,

des boîtes encore des boites,

tu jettes, tu balances mais ne donne plus.

Le courrier ne sent plus la rose mais la misère,

les papiers n'ont plus de mots mais des chiffres.

Plus de bonjour sinon pour un recommandé, j'accuse réception avec déception.

Marianne sur son enveloppe fait la gueule, la république se fait par é- mail .

Le facteur n'est plus , sinon le facteur de x ou de  y.  

Le mot voyage  mais plus comme avant,

il se consomme et s'écrase, plus de trace.

Le mot est sans papier.

Report this text