Merci

mery

Merci

Je me promène dans les ruelles fleuries du château

Sur la terrasse de la Concorde le soleil me tient chaud

Le manège tourne, les enfants rient aux éclats

Et je me revoie enfant tenant la main de mon papa

Le manège s’arrête, je deviens adulte avec une femme à mon bras

Elle est douce, sensuelle...Elle arrive à lire en moi

Je me promène sur les pavés, je la regarde marcher devant moi

Elle regarde les vitrines...je l’enlace...Elle se blottit contre moi

Elle fait des projets d’avenir avec moi

Elle déménage dans ses rêves

Mais elle emménage avec moi

Elle fait de ma vie le plus doux de mes rêves

Elle met dans mes peurs les couleurs de l’arc-en-ciel

Elle reste à mes côtés même si je ne suis pas là

Son regard me chuchote tout bas...«Reste avec moi»

Je connais d’elle chaque parcelle de sa peau

Elle connaît ma colère derrière le vert de mes yeux

Je lui ai demandé de m’accompagner à l’autel

Ses larmes étaient douces et ses baisers charnels

Je me promène dans les ruelles désertes et sombres de ce château

Sur la terrasse de la Concorde la neige gèle ma peau

Le manège ne tourne plus et je cherche mon papa

Il pleut fort sur mon âme mon cœur veut fuir à grand pas

Et...ses bras m’enlacent...elle chuchote juste «je suis là...»

Son regard je le connais...«Reste avec moi»

Je me remets de mon rêve...j’ai sursautée dans mon lit...

Je me blottis tout fort contre elle...je lui chuchote juste...merci

04.10.2011

Mery

Report this text