Salinger Numéro 768965

sophie-dulac

Salinger Numéro 768965

« Humains du 21ème siècle,

je vous envoie ce message de votre futur.

Ecoutez moi bien car je serai bref, je me suis introduit illégalement dans le centre de communication du dôme 12 pour pouvoir communiquer avec vous.

Au 23 ème siècle, mon nom est 768965 mais dans l'Assemblée on m'appelait Salinger.

Je travaillais aux archives centrales section antiquités, je rangeais et dépoussiérais des vieilleries quand j'ai retrouvé des caisses de ce que vous appelez des livres.

Par curiosité et peut être aussi, grâce à ce que vous mentionnez je crois par le terme «  insoumission », je redescendais chaque soir pour étudier ces manuscrits. Progressivement j'appris à lire.

Mille horizons s'ouvraient devant moi toutes les nuits, des voyages oniriques, des univers fastueux, du désir, de la joie, de l'ivresse, de la beauté, de la sincérité, du romantisme, du courage, de la tendresse, de la fantaisie, de la dérision mais aussi des amours malheureuses, des passions déchirantes, de la mélancolie, du fatalisme, du dégout, de la concupiscence, de l'intolérance, du mépris, de la méchanceté, ce que tout homme standardisé sous le dôme ne pouvait plus éprouver,

des émotions, des troubles, des sentiments confisqués, enfouis à jamais dans l'uniformisation de ce que nous étions devenus.

Dans les livres, je me rappropriais aussi ce que l'on nous avait volé, notre histoire.

Je compris alors pourquoi la lecture avait été bannie.

Nous étions devenus des esclaves, un troupeau d'animaux malléables et apathiques, une main d' oeuvre décérébrée.

Alors chaque soir, je fis partager mon savoir.

Dans les caves des dômes, une assemblée studieuse, ivre de s'instruire venait m'écouter lire et apprenait à son tour.

Des matricules rebaptisés, des Heminguay, des Yourcenar, des Shakespeare, des Kafka, des Camus et de nombreux autres lisaient et enseignaient au plus grand nombre pour semer les graines de la connaissance et de la liberté.

Il n'y avait plus d'arbres pour fabriquer du papier, nous écrivions sur les murs des caves, des alphabets, des poèmes, des prières.

Depuis bien longtemps, il n'y avait plus aucun arbre sous le dôme mais il y eut un printemps.

Mais l'espoir vibrait trop fort, dans l'impétuosité de notre savante mutinerie, nous n'avions pas su mesurer tous les dangers.

Il leur a fallu organiser qu'une seule rafle dans les sous sols pour dissoudre l'Assemblée.

Mes compagnons ont été tous lobotomisés, leur mémoire éteinte, oblitérée en un instant devant l' immense autodafé des derniers livres.

Beaucoup se sont sacrifiés afin que je puisse me sauver pour vous expédier cette missive.

Isolé, barricadé dans l'enceinte du dôme 12, je les entends m'encercler, maintenant , ils vont venir me prendre.

Je suis le dernier et je vais retourner à l'obscurité.

Je suis venu de votre futur pour vous annoncer la fin programmée de la lecture et de l'écriture, je vous supplie de rester vigilants en sauvant les livres vous sauverez l'humanité

Vous sauverez l'humanité. »

  • Voui voui Mathieu

    · Ago almost 8 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • Bien sûr et c'est qu'il aient commis cette horreur qui a inspiré Bradbury il me semble.

    · Ago almost 8 years ·
    Tux linux 465

    gema

  • Vous avez raison, je ne peux pas nier avoir été inspirée par l' excellent Fahrenheit 451 cependant Ray Bradbury n'a pas le monopole des autodafés de livres. Les nazis par exemple ont brulé des millions de livres dès 1933 !

    · Ago almost 8 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • En cliquant sur votre page j'ai vu que vous faisiez partie du club "Mamoru Oshii", j'ai tout de suite cherché vos essais de science fiction ! Comme seb365 je reconnais bien le célèbre roman de Ray Bradbury.
    Avez vous lu mon "Solitude" en trois parties ?
    Signé : Moi qui ai beaucoup été aidé par GITS pour accepter de bousiller mon corps au nom de la reproduction ^^'

    · Ago almost 8 years ·
    Tux linux 465

    gema

  • Un texte intéressant et bien écrit. merci.

    · Ago about 8 years ·
    Default user

    arzel

  • Eternel problème de l'intrusion temporelle : si les humains du 21ème siècle sauvent les livres, ces derniers n'auront pas disparu au 23ème, donc ce Salinger ne pourra pas écrire cette mise en garde... Mais j'aime bien l'idée et la forme du texte.

    · Ago about 8 years ·
    Wall e orig

    salander

  • Travail d'artiste.

    · Ago about 8 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Une belle réflexion (et mise en garde) en ce début d'année. Meilleurs voeux d'espoir.

    · Ago about 8 years ·
    Images 2 orig

    nouontiine

  • Une très bonne idée! Les livres, manuscrits, sont notre mémoire, que certains ont brulés, des bibliothèques, aussi, tout un patrimoine culturel effacé. Dans certains pays, les médias sont interdits, télévision au service de dictateur, pas d'internet, ainsi le peuple, ne croit que ce que leurs dirigeants leurs disent. Donc un futur sans mémoire, en espérant que le peuple soit docile, est une fiction, mais qui sait...? J'ai noté, moi j'avais écrit, mais je l'ai retiré, je ne participe plus aux concours!

    · Ago about 8 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Très agréable lecture, Sophie...j'en profite tant que c'est possible !-)

    · Ago about 8 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • Lire l'avenir : plus de lecture, parole de mage.
    Très bien écrit, meilleurs voeux aussi.

    · Ago about 8 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • Beau texte et beau message, le caractère est bien choisi, c'est émouvant ! bravo !

    · Ago about 8 years ·
    Camelia top orig

    Edwige Devillebichot

  • Réponse : il y a deux dates de clôture : 6 janvier et 6 février. Ainsi, on peut participer deux fois.
    Ce texte-ci est un sérieux concurrent ! Belle idée, très bien écrite.

    · Ago about 8 years ·
    Photo du 57301621 05    15.55 orig

    le-fox

  • Bonne question, je ne sais pas ...

    · Ago about 8 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

Report this text