Appel à témoins parisiens

Mathieu Jaegert

A l’annonce de la nouvelle, j’ai marqué un temps d’arrêt. A cet instant, j’aurais pu faire mienne l’injonction « circulez, il n’y a rien à voir...et pas plus que cette miette d’information à entendre ». Je n’ai pourtant pas pu résister à la tentation de franchir la ligne blanche pour en savoir plus.

C’est donc un authentique appel à témoins que j’adresse aujourd’hui. Trop éloigné pour me lancer spontanément à sa recherche, je préfère rassembler les bonnes volontés conscientes de l’urgence. Tout avait été entrepris pour que la brève soit glissée comme un cheveu sur le mauvais potage des informations servies froides. Non pas pour qu’elle passe inaperçue, mais bien pour qu’on ne retienne que son caractère incongru et insolite. Confortablement installés dans le studio parisien, les journalistes rassemblés ce jour-là autour de l’exclusivité en ont souri, déjà focalisés sur la suite. Moi je n’avais pas envie de rire, et j’étais resté bloqué, figé sur les implications que je percevais en arrière-plan. Ils ont été tout aussi surpris que moi mais ils n’ont pas ressenti le même malaise, obnubilés par la cadence à maintenir à l’antenne. Ce trouble m’a saisi et me conduit désormais à l’appel de la dernière chance.

La nouvelle avait été noyée dans un flux d’autres informations auxquelles on attribuait la même importance. Mais dans cette nouvelle, il était là, solitaire, noyé lui aussi, submergé même je pense. Il existait, seul, dans un quelque part incertain, vivant sans doute un calvaire sans nom, délaissé par la collectivité et ignoré de tous.

Il fallait partir immédiatement à sa recherche, le sauver et essayer de le réhabiliter. Aux balbutiements de mon avis de recherche, avant même son lancement, les connaisseurs des lieux m’ont traité d’illuminé. Je n’avais pas idée de l’ampleur de la tâche. Pire que chercher un cachet effervescent dans la Seine.

C’est vrai que je n’arpente que très peu le pavé parisien. C’est pour cette raison que j’en appelle aux forces vives de la capitale, les livreurs, les taxis, les guides touristiques et toute autre personne qui pourrait l’apercevoir ou fournir quelques indices nous permettant de retrouver sa trace.

Depuis toutes ces années, il a dû perdre l’envie de se battre, précipité dans une spirale fatale, celle de l’isolement sans retour. La faute à la négligence de certains responsables, élus locaux, collaborateurs des services de la Ville. Il a été mis là et personne ne semble savoir où il se trouve maintenant. Il est quelque part, c’est certain, mais où a-t-il planté ses racines ? L’hiver s’abat sur Paris et les journalistes sont passés depuis longtemps à autre chose. Moi pas. Je sais que toutes les éventualités sont à prendre en compte. Il n’est à l’abri de rien, soumis aux frasques de la météo et à celles des riverains ou passants plein de ce dédain devenu commun. Plus personne ne doit le voir.

Mais à partir d’aujourd’hui plus personne ne doit ignorer son existence. L’opération coup de poing vise une grande mobilisation. Rallions-nous à sa cause. Lui doit être trop faible pour combattre, usé par le temps.

Le retrouver serait bénéfique à tous, parisiens, touristes. Même les feux tricolores seraient soulagés, reprenant aux « cédez-le-passage » des couleurs. Les ronds-points verraient son retour en grâce d’un bon œil, et les priorités à droite seraient moins regardantes.

Il en va de la survie de l’espèce en zone urbaine. Le réimplanter présente de multiples avantages.

Cette quête semble vide de sens mais j’écumerai à double sens impasses, ruelles et places pour le retrouver.

Après tout, à Paris aussi, il y a de la place pour tous sur la chaussée.

Y compris pour les panneaux « stop ».

Il paraît qu’il n’y en a qu’un dans toute la Capitale. Si quelqu’un sait où…

A l’annonce de la nouvelle, j’ai marqué un temps d’arrêt. L’arrêt réglementaire, en son hommage.

  • très drôle et toujours si bien mené!

    · Ago almost 7 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Oh très bon Mathieu ! J'avais plein de questions qui tournaient autour de ma tête...et çà faisait joli ! Un Stop, OK ! Ah bon, un seul à Paris ? Savais pas ! Mais, ne me suis pas ennuyée !

    · Ago almost 7 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • Non, pas de "stop" pour Mathieu mais un "cédez le passage"; pas de feu rouge mais un tapis !
    Très bon, l'ami !-))

    · Ago almost 7 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • Un joli suspens, narré avec style. Paris est une ville qui ne s'arrête jamais, j'y suis allée et je n'ai jamais trouvé de "stop", cela ne m'a pas empêchée de marcher à deux à l'heure et de m'arrêter sans tenir compte de la signalisation, très bon texte :)

    · Ago almost 7 years ·
    Fb img 1499274464706

    Intrigante

  • Non Mathieu je ne dis pas "stop" car il y a de bonnes choses dans ce que tu fais. D'une part mon propos visait à critiquer cette forme littéraire que tu pratiques de ne donner la clef du sujet qu'à la fin du texte : ce qui est amusant au début peut devenir lassant. D'autre part, tu as une telle production qu'elle est difficile à suivre, donc on est tenté de ne lire que le début, et de laisser tomber si ça n'accroche pas. Si je puis me permettre une suggestion tu devrais tenter un truc : faire comme un journaliste et commencer ton texte par un chapô résumant l'article et donnant envie d'aller plus loin... De toutes manières, continue à me proposer tes textes ce qui me permettra de continuer à émettre des réserves, en toute cordialité, ça vaut mieux que certains commentaires dithyrambiques

    · Ago almost 7 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • Une façon de dire stop Dominique ? Désolé c'est plus fort que moi...mais si je te sollicite, tu n'es en rien obligé de tout lire !

    · Ago almost 7 years ·
    Sdc12751

    Mathieu Jaegert

  • c'est une caractéristique de Mathieu, des préambules très (trop)long qui amènent à la chute, souvent bonne, mais si Mathieu s'amuse à écrire ainsi, s'il est fécond en trouvailles, il engendre aussi une fatigue chez le lecteur que je suis, qui trop sollicité, a parfois du mal à aller jusqu'au bout. Ce qui est certain, c'est que le pisseur de copie que je suis est battu haut la main par Mathieu

    · Ago almost 7 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • Quai Saint-Exupéry.

    · Ago almost 7 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • C'est trop bon! avec toujours l'art de ménager le suspense jusqu'à la dernière ligne. Surtout pas de STOP à ton écriture, ce serait vraiment trop dommage :-))

    · Ago almost 7 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • Un appel à témoin stoppé net.Cdc pour le suspense..

    · Ago almost 7 years ·
    Pulbo 500

    corinne-antorel

  • CDC

    · Ago almost 7 years ·
    Yin   yang   2016

    Patrice Merelle

  • Oui j'avais entendu l'info.
    Dès que ton enquête a abouti tu nous le fais savoir.

    · Ago almost 7 years ·
    Wlw

    simon-rainner

  • On veut une photo bien sûr !
    Tout le monde sait que Paris est une ville où on ne s'arrête jamais...

    · Ago almost 7 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Merci M'dame !

    · Ago almost 7 years ·
    Sdc12751

    Mathieu Jaegert

  • lol! Je partage sur www.facebook.com/zeblogdemoi !

    · Ago almost 7 years ·
    Princesselune essai2jpg orig

    @ Linoacity

  • CDC...!

    · Ago almost 7 years ·
    10922201 10205502677102091 1480983158 n

    phil-29

  • Il y a des trouvailles géniales en plus du reste!!!
    Le cachet effervescent dans la Seine... Je me suis vu le mettre et le regarder!!! 8-)

    · Ago almost 7 years ·
    B3

    janteloven-stephane-joye

  • Mdrrr...

    · Ago almost 7 years ·
    Images

    compteferme

Report this text