La tendresse est un être

dimir-na

Texte protégé


Pendu à son cou, le poète guillotine vos mauvais jours, vos amas d'heures sans amour, vos monticules de minutes solitude, vos secondes sans personne aux sommets de rêves, dans des nuits, pleines d'ennuis.

Plongé dans ses yeux, le penseur aux battements de coeur, faits de rimes, évapore vos larmes inondant vos mondes de silence, moutonne vos cieux dégarnis de verbes précieux, " échasse " les étoiles, les bergères de vos prières angora, relie vos manuscrits de douleurs, de cris, efface l'ardoise de vos sentiments plein d'angoisses.

Au cou de la tendresse, l'écrivain à la plume d'oiseau, libère sa liberté de penser, défend son encre sanguine, déglobule tous les virus accolés à la vie, vous transmet sa rage, un sentiment avec lequel vous pouvez aussi tout écrire, sans faire de ravages.

La tendresse, c'est beau, ça défait les maux.


                                       Bouquets de pensée lavande.


                                                                Dimir-na

Report this text