Les Poètereaux

patrick-montoulieu

Si c'était mon métier d'écrire la poésie

Je m'efforcerais bien d'embellir la rime

D'un mot évocateur au pouvoir sublime

Toujours en harmonie, frisant la frénésie


Mais loin de tout celà, j'écris en amateur

Et vous en conviendrez, je n'ai point le génie

Qui fait grandes les oeuvres et dont la modestie

Plus puissante que l'orgueil en fait de grands auteurs


Que mon sort en ce jour ne soit point malheureux

Je ne mérite guère le regard des envieux

Tolérez l'euphorie de ces poètereaux


Qui dans l'anonymat le plus révérencieux

Sans le moindre talent, accoudés aux bureaux

Accouchent dans la douleur d'un sonnet disgracieux


Choisy-le-Roi, le 08 avril 1984
Report this text