PARADIS DE COULEURS

thelma

Elle est née les pieds dans la boue de la favela, avec pour seule terre des marécages à perte de vue dans lesquels baignent les tôles rouillées..imbriquées  par des mains calleuses et fatiguées dans ces terrils de misère. Chaque jour, elle rêve d’école..mais là, où elle vit, les leçons et devoirs  s’expérimentent dans la rue.. Elle n’a pas le choix, elle est devenue une mule pour survivre…pour nourrir sa maman impotente,vieillie précocement. Son frère toxico traîne avec de drôles de gens qui se terrent les armes au poing et lui dictent leur loi pour qu’elle ramène de quoi vivre…

Chaque matin, elle se dégourdit les jambes dans ce quartier dévasté entre deux deals, où aucune autorité n’osera jamais s’aventurer… Aujourd’hui elle est gaie, heureuse; hier la dame de l’association lui a promis des crayons de couleur pour qu’elle puisse enfin dessiner tout ce qui met en émoi son esprit incarcéré. Mais ce matin, rien n’est pareil..Au petit jour, encore recroquevillée sur son matelas  qui pue le moisi, elle entends les coups de feu…Ca tire dans tous les sens, l’armée est là.. sa curiosité l’emporte, elle se faufile au ras du sol et entrouvre la porte.. elle voit des hommes se canarder..elle a peur mais ses crayons de couleur l’attendent à un pâté de rues. Pour protéger son futur trésor, elle prend le sac qu’elle avait trouvé sur la décharge et se fait aussi petite qu’elle peut. Elle s’invente une histoire pour contrer l’insoutenable au milieu des cadavres et des projectiles, faite de feux d’artifices colorés et se mue en cascadeuse jusqu’à la terre promise. La dame est inquiète en l’accueillant. La petite fille réclame son dû. La dame lui dit qu’elle n’aurait pas du traverser le quartier en effervescence  mais déverse un tas de crayons de couleur dans le sac de la gamine dont les yeux s’illuminent enfin de ce regard  plein d’espoir qu’elle n’oubliera jamais. Elle veut retenir cette enfant le temps que tout se calme. Mais l’héroïne veut retourner auprès de sa mère lui montrer son joyau. Elle s’échappe comme si elle venait de commettre un larcin et repart en sens inverse.  Elle court à perdre haleine… jusqu’au moment où un tir plus proche qu’un autre percute son sac à face de clown et sa tête explose en bouillon de couleurs.

  • Vous avez été bien inspirée par l’exercice. Mais vous auriez intérêt à oraliser davantage
    votre narration avec du discours direct. Ne mettez pas trop de « ça ». Magnifique
    intégration de la chute !

    · Ago over 9 years ·
    10717 1223136733533 1082428138 699165 1338660 n orig

    abeline

  • Merci!

    · Ago over 9 years ·
    Atchk orig

    yunahreb

  • fort et intense. j'aurais aimé le savourer sur plusieurs chapitres

    · Ago over 9 years ·
    Sans titre

    agathe

  • Dur à dire. ... d'autant plus méritoire d'avoir réussi. ... et dur à lire aussi!

    · Ago over 9 years ·
    Blason orig

    philosofou

  • Moi j'aime bien le verbe canarder. Ca fait penser aux canards et j'aime trop les canards.

    · Ago over 9 years ·
    Bibi orig

    al-fonce

  • merci pour ce récit dense et prenant qui économise les scènes mais pas les émotions (autant que de couleurs)...dommage que l'on ne puisse joindre une image qui sortirait de l'histoire avec le commentaire...

    · Ago over 9 years ·
    Crater orig

    gun-giant

  • Oh que c'est dur Thelma !

    · Ago over 9 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • Horrible réalité, défi remporté pour moi...

    · Ago over 9 years ·
    Images 6  orig

    Jeanne S.

  • L'image final... beuh, même si ce n'est qu'un sac de crayons, on fait vite l'amalgame. Magnifique.

    · Ago over 9 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • Dur,dur.

    · Ago over 9 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Dur, mais très beau..un tableau plein de couleurs, qui se termine en noir et blanc

    · Ago over 9 years ·
    Photosab orig

    sabsab

  • Superbe !
    ton dernier commentaire répond à la question que je voulais poser : se peut -il qu'elle survive ? Et d'après toi, c'est une possibilité. Alors moi je choisis qu'elle vive. Et qu'elle devienne une grande artiste avec ses crayons de couleurs. Vive l'espoir :)

    · Ago over 9 years ·
    Photo 979  orig

    lya

  • Rien ne dit que la petite fille meurt.. son sac à tête de clown contenant tous ses crayons de couleurs explose sous l'effet d'un tir... Dans mon histoire, j'espère qu'elle soit en vie et qu'elle ramasse tous ses crayons projetés sur le sol...

    · Ago over 9 years ·
    15592326 141051769716160 1919602287 n

    thelma

  • Une boîte de crayons de couleurs tant désirée et une boîte cranienne qui explose en bouillon de couleurs : terrible et terriblement bien vu. Bravo Thelma.

    · Ago over 9 years ·
    Imgserver orig

    brigitte--2

  • La chute est très originale également... Et le texte emprunt d'une grande sensibilité que nous prenons plaisir à chaque fois de s'abreuver, songeant à des jours meilleurs, plus colorés sans qu'une balle perdue face disparaître tous les rêves d'enfants !!!

    · Ago over 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • C'est si beau, si réaliste...la fin m'a quelque peu terrassée.

    · Ago over 9 years ·
    Hizaki6 orig

    Juliet

  • treès beau...dommage que comme dans la vraie vie...ça finisse "mal"...

    · Ago over 9 years ·
    P1030300a orig

    cyranja

  • beau on plonge bien dans l'histoire <3

    · Ago over 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • je le lis ;)

    · Ago over 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

Report this text