Spleen.

Yvette Dujardin

Quand tout est noir autour de moi, j’ouvre lentement les volets clos, pour percevoir la lumière.

Mais, dehors des nuages gris, forment un ciel bas, lourd, et ils me versent un jour plus triste que mes nuits amères.

La terre gémit son ennui au ciel en pleurs, qui étale en immenses trainées, des barreaux  de pluie.

Soudain dans un affreux hurlement, le vent s’en mêle, entrainant un escadron de bourrasque en furie.

De longs sanglots, défilent lentement dans mon âme, sans l’espoir de voir se déchirer le couvercle qui m’écrase.

Rien n’égale en lourdeur les traineuses journées, ciel tourmenté, souffrance de mon esprit qui s’embrase.

J’hurle comme l’orgue, dans mon cœur maudit, rire amer, vaincu par les ténèbres profondes et désertes.

Sans cesse à mes côtés s’agitent mes démons, je jette un regard plein de confusion dans mes blessures ouvertes.

Résigne toi mon cœur, jamais plus tu ne reverras le jour, cette nuit sans étoiles est ton tombeau.

Tu regorges de vieux amours déracinés ! De l’orgueil des damnés  tu portes le flambeau.

Mais des ténèbres  jaillissent des êtres disparus, plein de sanglots, de vide, de noir et d’insultes.

Et le temps m’engloutit minute par minute, adieu donc, esprit autrefois amoureux de la lutte.

Et soudain, jetant leurs dernières larmes sur la terre, les cieux entrouvrent  leurs toiles.

Les voiles grisâtes se déchirent, gémissantes, découvrant et éclairant le ciel de milliers d’étoiles.

Balayant l’air d’une jupe large les derniers nuages, la voute frémit sous l’œil de la lune rêveuse.

Parfois elle laisse filer une larme furtive, et  un poète, la recueille  d’une main doucereuse.

Comment ai-je pu me perdre dans un sanglot d’écume, parmi les  fleuves las où saignent nos élans,

Qui sont ceux, tachés de soleil et de brume, et si riches de dons et de vœux chancelants ?

Dans l’éblouissement et l’écroulement des rêves d’un soir, immense en nombre de matières constellées.

Du deuil qui m'a fait l'âme obscure, je sors, pâle et vainqueur, et sens la paix qui entre dans mon cœur, enfin, tranquillisée.

.

Poème, inspiré par Charles Beaudelaire. (Les fleurs du mal)

Yvette Dujardin: Le 15/04/2013.

 

  • Je viens seulement de lire ce beau texte, empreint de larmes et de coeur lourd et je pense que depuis lors ton ciel ne s'est pas encore dégagé puisque tu as dû affronter d'autres orages . Courage, Yvette, "esprit amoureux de la lutte" le soleil revient ...petit à petit .

    · Ago almost 7 years ·
    Welovewords 002 300

    phine

  • J'ai voulu lire "Toutes les femmes du monde". Impossible d'y avoir accès !

    · Ago about 7 years ·
    015

    carmen-p

  • un super texte avec des facettes bien inspirées, un tableau de la vie bien coloré

    · Ago about 7 years ·
    Pyry1dhyoryai0xtssnv3g 1  300

    Salvatore Pepe

  • Un beau spleen plein de souffle, celui de la tempête de l'âme...

    · Ago about 7 years ·
    Img 4223 ld2

    Anne S. Giddey

  • Beau travail, ne jamais baisser la garde, bravo Yvette

    · Ago about 7 years ·
    W

    marielesmots

  • Super texte... Envole toi, passe au dessus des nuages et va chercher le soleil là où il est ;)
    ps: la dernière partie des fleurs du mal "spleen de Paris" m'a aussi inspiré pour écrire sur la ville, même si je n'étais pas dans le même registre...

    · Ago about 7 years ·
    P1210007 300

    cascar72

  • Beau texte.

    · Ago about 7 years ·
    Avatar

    Helene Bartholin

  • De l'autre coté du miroir, l'un de mes poèmes, Tahar ( double je, double face) Merci de ton passage, cher ami.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Nilo, les poètes d'antan, comme Charles Beaudelaire, n'ont pas vieillit. Un beau poème est toujours d'actualité. Lorsque ont les mits, certain nous parlent. J'ai l’œuvre poétique de Beaudelaire et tant d'autres. Ma bibliothèque est immense en œuvre classique, actuelle,malheureusement, mes enfants, petits enfants ne lisent pas, ils vendrons tout quand je ne serais plus. Ou bien je ferais passer un antiquaire car j'ai des œuvres, meubles de valeur. Quand je fus en liquidation, la vente de certain, m'a permis de manger.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Carmen, tu écris et choisi tes amis sinçères. Moi je supprime dans "mes amis" ceux dont je ne veux plus, ménage de printemps comme l'a écrit Stéphan.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Comme c'est beau... cette traversée de la douleur jusqu'aux larmes d'écume qui lavent les tourments !
    J'ai écrit un poème hier qui parle de ces passages qui nous chavirent parfois. Je ne l'ai pas publié (je publie moins et je supprime même des textes). En fait, je n'ai pas le temps d'entretenir mes pages, de lire et commenter tout mes "amis", mais j'aimerais garder des relations avec quelques uns ! (la solution : publier et tant pis si j'ai peu de commentaires... laisser un temps puis supprimer l'écrit ? Peut-être !) Amitiés. Carmen

    · Ago about 7 years ·
    015

    carmen-p

  • Oui,la douleur est toujours là;elle nous guette...Mais,de l'autre côté,il y a la joie qui nous appelle...

    · Ago about 7 years ·
    1uyeik7vaygxk 92

    Tahar Yettou

  • Beau et émouvant Yvette, ce beau poème inspiré de Charles Beaudelaire me parle beaucoup en ce moment ! Bisous

    · Ago about 7 years ·
    Version 4

    nilo

  • Merci Archange, puisse tu avoir raison.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin




  • "bravez la douleur, elle passera ou vous y passerez. Face à elle, un sourire peut, je dis peut, l'atténuer, un instant, un instant seulement" Je t'avais écrit cela sur ton texte, il y a deux mois, et depuis elle insiste, nous nargue, pour nous faire souffrir. Merci franek de me rappeler ton poème, qui me parle si bien.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • presque mieux que Baudelaire et puis pour la versification ces longs vers donne encore plus de mélancolie super texte bravi et cdc

    · Ago about 7 years ·
    Mariage marie   laudin  585  orig

    franek

  • Vous êtes leur concentré de vie, de bonheur. Courage.

    · Ago about 7 years ·
    Image

    Archange Flippé

  • Merci, je viens de voir encore pleurer ma maman aujourd'hui, de 86 ans, je fais ce que je peux pour elle et mon père. Gros, gros problème de santé, opération prévue, mais elle a peur; Mais ils sont tellement heureux que je m'occupe d'eux, malgré que c'est normal, étant leur fille.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Charles B. t'a inspirée Yvette. Après le spleen, vive le printemps et son soleil!!!Courage! Je t'embrasse!

    · Ago about 7 years ·
    13335743 1312598225434973 3434027348038250391 n

    Colette Bonnet Seigue

  • Merci pour le partage de ce magnifique poème beaudelairien

    · Ago about 7 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

  • T'es preum', j'ai pas encore partagé. Merci ma choupette, je t'embrasse très fort. Bonne nuit.

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Belle inspiration.

    · Ago about 7 years ·
    59577 1501068244230 1159900199 31344222 178986 n 465

    Choupette

Report this text