Exil

ko0

Il y a du sable dans le vent

et du vent dans la lumière.

C'est peut-être ça, ce tremblement

devant les yeux.

Comme des mirages brouillés

vos visages qui tournent,

et les pages s'envolent

du cahier répertoire.

La Tour de Babel désertée.

Et c'est le ciel des fenêtres

qui me traverse et me dérive...

Les flaques de soleil

sur le miroir des dalles,

et la lumière du lac

qui danse sur les murs.

Et c'est peut-être ça,

ce pincement au coeur,

cette attente oubliée des rires improvistes,

quand on rajoute quelques assiettes

sur la table,

et une planche de coffrage

entre deux tabourets...

Report this text