Possédé par ELLE...Résurgence (6)

leo

Je coulais des jours tranquilles jusqu’au jour où je remarquais sur le bureau de mon psychiatre mon recueil de nouvelles. Cet abruti LES avait conviées à notre échange et allait peut être tout faire capoter.

- Vous allez bien aujourd’hui Léo ?

Ne souhaitant pas faire état de mon trouble, je répondis laconiquement : « c’est la période de migration, je vais bientôt baiser du Colvert de passage, ma bite vous remercie platement, de tant d’attention… »

Impassible, il sortit d’une sous-chemise ma dernière nouvelle, inachevée, à l’état de brouillon, il LA tenait entre ses mains et LA feuilletait:

-  Je l’ai lue, ELLE est intéressante. Qu’en pensez-vous ? 

Je ne répondis pas, blême, de nouveau tourmenté. Il LA coucha alors sur une plaquette, LA tint face contre lui, se saisit d’un stylo et le pointa sur ELLE, menaçant. Je hurlai :

- Mais qu’est ce que vous foutez ?

Il tortilla du cul sur son siège. Il venait visiblement de recevoir dans son arrière train ma question, comme une colonie de fourmis rouges Bulldog de Tasmanie, qualifiées également de « sauteuses ». Elles devaient sacrément mouliner de leurs mandibules à le voir se trémousser. Ses bacchantes frisèrent l’orgasme, mes copines formicidés semblèrent lui titiller son point de Gräfenberg à outrance. Mes travailleuses de l’ombre, étaient à deux points de faire jouir el maestro.

- Je corrige vos fautes, cela n’en aura que plus d’attrait …

- Arrêtez ça tout de suite !

- Et pourquoi donc je vous prie ?  S’exclama-t-il en appliquant soigneusement sa mine patibulaire sur ELLE.

- Mais pour qui vous prenez vous bordel de merde ! Arrêtez ça de suite ou je vous scalpe la pulpe digitale, histoire de savoir s’il y’a bien 12 points de concordances avec votre connerie latente ! Mon orthographe, sale petit con, c’est mon âme telle qu’elle est, sans fioriture, mise à nue sur l’autel de votre élitisme castrateur ! Souffrance purulente que vous ne daignez pas voir, chacune d’entre elle a son histoire : La faute est cicatrice marquée au fer rouge. Farinelli ne hante t’il pas votre soif d’esthétisme ! La ponctuation oubliée ? Un précipice ou tombent les maux qui ne veulent pas être sauvés, se sacrifiant pour que vivent mes rêves ! La syntaxe ? Un arsenal juridique pour punir le plus faible et le priver d’expression ! Redondant dîtes vous ? La société l’est dans ses drames à répétition, inlassablement, sans que personne ne veuille s’attaquer au nœud du problème ! Mes fautes d’inattentions peuvent être celles qui vous énervent le plus ? La parole à mon subconscient afin qu’il me permette de me rencontrer un jour, pour de vrai, libre !  Les terminaisons ? Ce sont les classes sociales. Pour vous : chacun sa place. Pour moi, chaque lettre est libre de copuler avec n’importe quel mot car le mot est consentant, il est  nymphomane, il aime se faire prendre, comme vous prenez votre bourgeoise de tout son con, de tout son petit cul tendu qui... mérite son dû. De toutes ses lèvres élastomères pour enserrer votre chibre afin qu’elle ne perde aucune goutte de votre foutre rance. Lui maquillez-vous la gueule comme une putain quand vous l’enculez à sec avec les graviers de la litière sans voir dégouliner, de ses larmes en crues, le masque de votre bestialité ? …  ça vous semble obscène ? Mes fautes le sont tout autant et je vous emmerde, ne vous en déplaise…

Il s’arrêta un instant, interdit. Je repris mon souffle de napalm. Le visage fermé, il approcha de nouveau sa mine, désormais renfrognée. Sentant que je prenais l’avantage,  je déclamais de plus belle :

- Vous êtes aussi laid que mes fautes ! Vous êtes LA faute. A vouloir faire rentrer dans les normes ce qui ne peut l’être, à regarder et tâcher de raturer ce qui dérange sans prendre le temps de comprendre pourquoi est-ce si différent de votre vision rigoureuse et répressive ! Je vous ai, moi aussi étudié ! Vous utilisez des  feuilles à petit carreaux. Votre âme malade, avide de cadre pour ne pas déraper, ne pas être démasqué de vos failles personnelles. Des lignes resserrées pour ligoter les maux, qui hurlent plus fort ensuite leur libération. Bondage de l’esprit pour vous déchaîner de vos vices. Caméléon de l’horreur et de l’indicible à l’encéphalogramme plat. Par votre faute tous les problèmes perdurent !!! Vous êtes schizophrène mon vieux, dans la société vous refusez la Burqa qui cache l’être. Avez-vous imaginé une seule seconde que ce n’est que la première couche ? Qu’après il faille ôter le corps afin d’accéder à l’âme, c’est ce que j’ai tâché de faire pour lire en moi comme dans un livre, ce que mes nouvelles ne me permettaient pas…Vos petits carreaux, c’est cette grille, ne permettant aucun regard pour me sonder, m’aider. Votre religion extrémiste, c’est votre science ou il faut classifier chaque être, avoir fait de longues études pour doser, précisément les neuroleptiques et autres antipsychotiques pour que s’enrichissent toujours plus les firmes pharmaceutiques, parce qu’une société malade, jamais plus ne se défend…En me condamnant au silence, vous mourrez également à petit feu…Je crie la folie, tapi dans l’ombre de votre raison, dans la lumière de nos perditions…

Les larmes aux yeux, il retourna la plaquette, d’ELLE vierge de toute modification :

« Voyez vous Léo, votre âme est intacte, respectée, non bafouée…la résonnance de celle-ci, n’est affreuse qu’au travers de vos yeux. Vous pensez qu’ELLE est laide parce qu’ELLE s’est construite sur les larmes, les faiblesses d’autrui, bien incapables de vous protéger, de se protéger eux même. Vous avez écrit pour vous, pour eux, pour d’autres. Vous avez eu honte de vendre vos sentiments, pensant que vous aviez échoué dans votre dessein, dans votre morale. Les écrits sont expiatoires, les gens doivent payer pour avancer en cela vous les aidez…

Pleurant à chaudes larmes, je ne pu contenir mon ultime question :

- Et moi que dois-je payer pour ma libération ?

- Vous avez déjà lourdement payé en écrivant ces nouvelles, aussi je vous demande un dernier effort parce qu’effectivement, il ne reste plus que vous à aider. Je m’en remets à Itzak Stern qui a dit « Quiconque sauve une vie, sauve le monde entier. », alors sauvez votre vie pour sauver votre monde intérieur, si fragile et vulnérable…

Un cacardement le fît se lever, il ouvra la fenêtre, m’invita de la main à le rejoindre.

- Vous aviez raison, c’est la période de migration. Voyez-vous ces oies sauvages en formation ? Elles volent en V, le V de votre victoire à venir. Elles se suivent de près parce que le mouvement d’AILES d’une oie qui précède, crée un déplacement d’air tel, qui entraîne la suivante dans son sillage, elles économisent ainsi énormément d’énergie pour aller plus loin encore. Si une oie quitte la formation, elle subie la résistance à l’air et revient automatiquement se repositionner dans le peloton…Quand l’oie de tête est fatiguée, elle laisse sa place à une autre juste derrière. Le cacardement collectif que vous entendez, ce sont celles de derrière qui encouragent celles de devant…Plus étonnant encore, si l’une d’entre elles est malade ou blessée comme vous l’êtes, deux autres l’accompagnent dans leur descente au sol. Elles l’aident jusqu’à reprendre son envol et rejoindre le prochain groupe migratoire….j’imagine que les canards procèdent pareillement…

Il me mit mes nouvelles sous le nez et conclu revanchard :

- ELLES et moi allons vous aider, croyez moi, vous allez pouvoir en baiser du  canard, parce que vous allez repartir…

  • Mon préféré jusqu'à maintenant, c'est magistral, tellement bien orchestré. Eu besoin de reprendre mon souffle moi aussi. Je crois même que je vais le relire encore.

    · Ago over 10 years ·
    Default user

    j00

  • je l adore..je la laisse....j y reviens..je la lis encore et encore.....je ne voulais pas laisser ma "trace"....mais ....
    (Amitie Tendre a Toi Leo...l "ecorche")....et tu as raison....les "oies" prennent leur envol...et volent en "V"......

    · Ago over 10 years ·
    74732 277470149016751 100002613044557 558298 1548865977 n orig

    zadig-de-st-mary

  • C'est vraiment méchant quoi, y'a pas beaucoup de mots, ça frappe, c'est tout.

    · Ago over 10 years ·
    Dsc00034 orig

    freddie

  • Magnifique mixe de violence et de douceur, d'âme à fleur de peau. Le meilleur de tous. Une thérapie aussi forte que vraie. Coup de Cœur.

    · Ago over 10 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • Toujours aussi bien écrit! Un vrai talent à fleur de mots...

    · Ago over 10 years ·
    Atchk orig

    yunahreb

  • Excellent!

    · Ago over 10 years ·
    Bambou orig

    ko0

  • :-) superbe
    super contente d'avoir lu l'ensemble - de façon boulimique je l'avoue- Elle et toi .. un beau duo

    · Ago over 10 years ·
    Img 0012

    ristretto

  • Alors là chapeau bas, Monsieur Léo. J'ai bien fait de m'accrocher, il me semblait bien que derrière ma difficulté à lire, il y avait un grand texte.

    · Ago over 10 years ·
    Imgserver orig

    brigitte--2

  • Superbe et fort. J'abonde, je te rejoins dans ton envol à l'endroit des fautes.

    · Ago over 10 years ·
    Avatar orig

    Jiwelle

  • j'adoooore.. merci pour cette belle "rentrée" en matière.. recommencer à vous lire.. ce sera un grand coup de coeur pour moi, Léo.. c'est tout ce que j'aime!

    · Ago over 10 years ·
    15592326 141051769716160 1919602287 n

    thelma

  • Voilà ,c'est fini ? ...
    Merci Léo, ce sont de très bons textes, ton style je le connais depuis ... et je l'aime toujours autant.
    Gros bisous Léo !
    Et Bonne continuation !

    · Ago over 10 years ·
    Astrogifsoleilvitrailstmartin01 orig

    Dominique Domica

  • C'est bien et ça finit fort.Idéal.La description du vol des oies me rappelle un passage de Maldoror.

    · Ago over 10 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Putain je suis morte de rire et de plaisir .....je rentre dans ton fan club avec ahhhhh désir.... à moins que.... être ta psy.... histoire de ressentir ton souffle de napalm ....puis au fil des pages être avec tes amis pour ton envol et encore lire ELLE et la violence de tes orgasmes !je coup de <3

    · Ago over 10 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • Je suis de plus en plus possédé par ton histoire, vite un prêtre exorciste! magnifique Léo.

    · Ago over 10 years ·
    Mn 35 orig

    lapoisse

  • C'est trop fort, ça me perturbe

    · Ago over 10 years ·
    Arbre orig

    pointedenis

  • C'est tellement riche qu'il faudrait 3 pages pour vraiment te répondre. Je dirai seulement que je pense que tu fais passer plus de toi dans ce chapitre là... Il y a des images jubilatoires et toujours cette énergie cassante de frontière, brisant les clichés de l'écriture. Super...

    · Ago over 10 years ·
    Burton 1 orig

    inta

  • Yes !!!! enfin la suite

    · Ago over 10 years ·
    Mcs btndown orig

    .

  • Un puits de richesses dans tes lignes. Beaucoup de sens. J'aime particulièrement la fin. Très belle image que celle des oiseaux migrateurs. La formation en V comme victoire et vie.

    · Ago over 10 years ·
    Extraterrestre noir et blanc orig

    bibine-poivron

Report this text