Le sursaut de l'ange (2/2)

leo

(pour la compréhension du texte, ne pas manquer la première partie)

 

Les cercles concentriques à la surface de l’eau rapetissent, jusqu’à disparaitre complètement.

Nos tempes bouillonnent encore du deuil que nous nous contraignons à faire. La maman de Niels s’est donnée la mort il y a maintenant un an, jour pour jour. Elle avait fini par s’apercevoir de ma relation extra-conjugale. Et moi, d’avouer. Elle s’était repliée sur elle-même, avait pactisée avec le silence. J’assistais impuissant à sa lente destruction. J’étais coupable de lui avoir brisé le cœur : elle se l’était poignardée, sans faillir. Elle nous laissait seuls, Niels, ma culpabilité et moi. Un an et pas un seul jour où je n’ai pas assisté, avec la même impuissance, à la destruction de mon gosse. Sa maman plane en chacun des rituels que j’avais préservés, très certainement à tort. Le pansement magique qui efface toutes les blessures, même, et surtout les fictives. Le ravioli du mercredi midi qu’elle avait instaurée et que Niels adorait. Ses aquarelles, ses vêtements préférés, ses expressions favorites, ses musiques préférées. Tout ce qu’elle était, vient de disparaître au fond de la Seine. Il faut désormais qu’elle meure de notre quotidien sous peine que Niels disparaisse à son tour, dans l’ombre de ce qu’elle n’est plus.

-          Papa…tu crois que l’on se souviendra que c’est ici que maman est véritablement partie…pour de vrai ?

-          Regardes le bout de corde que j’ai attaché entre ces deux branches…c’est notre repaire, au cas où l’on oublierait…

-          Et tu crois qu’il va venir le monsieur du Stitche chercher les affaires à maman pour qu’elle ne se sente plus jamais seule ?

-          Du Stix chéri…il va passer. Quand plus personne ne sera là…nous devons rentrer à présent !

Nous quittons les berges, partagés entre tristesse et réconfort. Niels est intarissable. Il me demande si sa maman va aimer le dessin qu’il lui a fait et qu’il a soigneusement rangé dans la malle ; avec son GI Jo préféré, qui saura la protéger de tous les méchants, même s’il n’y en a pas au paradis. Il se demande également comment elle va pouvoir sécher tous ses vêtements et me dis être sûr qu’Olaf a bien rempli sa mission. Je réponds à chacune de ses inquiétudes et lui fait part également de toute la confiance que je place en notre chien : Olaf est fidèle et il ne saurait nous trahir. J’ai comme une boule à l’estomac…

J’ouvre la porte et Olaf nous attend  dans l’entrée. Comme il le fait dès qu’il entend le moteur de la voiture se rapprocher. Niels, en le voyant debout à nous attendre, est donc persuadé que nos rêves sont revenus, il serre son chien très fort dans ses bras. Je remercie également Olaf en lui concédant une friandise. J’accompagne mon fils jusqu’à sa chambre, le couche et l’embrasse tendrement. Il me confie son doudou pour qu’il veille sur moi jusqu’à demain matin. Il me sourit. J’implore les cieux qu’il ne fasse pas de cauchemars, auquel cas, j’aurais échoué…

Je redescends dans le salon, me sers un Jack Daniels pour me remettre de mes émotions. Mon téléphone, sous vibreur, sonne pour la énième fois. Je décroche enfin.

-          Allo ?....oui je sais que je devais t’appeler….nous venons tout juste de rentrer….ça s’est bien passé je pense…je verrais bien demain….Non, nous ne pouvons pas nous voir demain…Je ne sais pas pourquoi tu t’énerves…les choses avancent mais je ne veux pas précipiter votre rencontre à toi et à Niels…oui je sais ça fait un an qu’elle est morte…non tu n’attends pas comme une merde…écoute, ce que l’on a fait ce soir a été déjà très difficile…On en discutera plus tard, je suis épuisé….moi aussi, à plus tard.

Le statut de Carole a changé à la mort de la maman de Niels. De maîtresse, elle est passée à celui de compagne. Je dis toujours « la maman de Niels », parce que la citer m’est insupportable. Une mère est éternelle dans le cœur de son enfant, ma femme est morte. Carole a changé dès sa disparition. Elle a dû sentir que mes remords m’écarteraient d’elle. Les femmes sont intuitives. Je me souviens quand je lui avais annoncé sa mort. Elle n’avait pas pu réprimer son « Quelle salope ! Abandonner son fils et t’en rendre responsable ! Heureusement que tous les cocus ne se donnent pas la mort, auquel cas on aurait des champs de cornes à perte de vue… ». J’avais grimacé. Elle s’en était excusée me suppliant « de lui pardonner sa colère qui ne visait qu’à me protéger ». Désormais je jauge l’ampleur de ma tromperie. Je me suis trompé moi-même. Je n’ai jamais aimé Carole, sinon j’aurais fait mes valises à l’époque pour la rejoindre. A défaut, je me suis fait la malle qui a remis mes sentiments à plat. La seule chose qui m’importe désormais, est de reconquérir les rires tonitruants de Niels. En son cœur réside sa mère. Je veillerai à la protection de ce mausolée, quoi qu’il m’en coûte.

 J’annonçais le lendemain ma rupture à Carole.

 Quelques semaines d’insultes et de supplications sur mon répondeur et ma boîte mail, avant que j’apprenne sa disparition. J’avais été convoqué une nouvelle fois par la police qui m’apprenait qu’elle s’était coupée les veines. La fliquette qui prenait ma déposition ne put s’empêcher de me dire avant de s’en excuser, que « si toutes les maîtresses devaient se donner la mort, on aurait des champs de ronces à perte de vue ». Je pense tout simplement que l’amour est un champ de ruine, un deuil permanent.

Depuis, les rêves et les rires ont repris possession de Niels. Il revit autant que je sombre. Je chute dans mon sourire sans fond, pour que grandisse ma bonne conscience : mon fils.

  • Bravo. Ton truc c'est vraiment l'émotion on dirait, la famille, l'amour. C'est rarement bien fait mais apparemment tu contrôles...

    · Ago over 8 years ·
    Axel bolu ab avatar

    axelbolu

  • "l'amour "quel grand mot, superbe sentiment et toutes ces inconsciences que nous réalisons pour aimer et se faire aimer. il y a mille et une façon d'aimer...moi ton texte je l'ai aimé pour plein de raisons, l'écriture, l'histoire et ces personnages qui sont touchants, à la fin j'ai presque eu envie de dire "malédiction"! et puis après je me suis dit Encore!!!
    l'animelle

    · Ago over 8 years ·
    Lanimelle 465

    lanimelle

  • Triste

    · Ago over 8 years ·
    Pict0112

    nawyecky

  • ....génial... rien à dire à par ça...

    · Ago almost 9 years ·
    Albert camus letranger roman

    sisyphe

  • Bien sûr, il y a la lecture au premier degré qui déjà saisit mais en plus tu y ajoute un sacré "saut de l'ange" d'écriture. Je te remercie de m'avoir recommandé ce(s) texte(s) et je me dois de le coup de coeurisé aussi celui-là parce que vraiment je suis scotché et ce n'est pas un effet du Jack Daniels. J'ai adoré ta façon de mettre le récit à niveau d'enfant tout en lui conférant la tension du sang qui coule sous les veines et qui bat aux tempes. Furieusement bravo, mon Léo :)

    · Ago almost 9 years ·
    Dsc00245 orig

    jones

  • magnifiiiiique!!!

    · Ago almost 9 years ·
    15592326 141051769716160 1919602287 n

    thelma

  • ................. ................. ..........magnifique ...................................................... bouleversant ...........<3

    · Ago almost 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • texte noir, empreint de poésie, no comment : ****.

    · Ago almost 9 years ·
    Avatar chat orig

    Chloé. S

  • Il y a fort judicieusement agencés plusieurs niveaux de lecture. Un simple écrivant déroulerait à plat, on aurait droit à un texte d'un seul plan-témoignage, qu'il s'agisse de réel ou d'invention. L'écrivain brasse le prosaïque, les contractions de la spatio-temporalité, la dilatation du symbolique. Le récit ici est maillé, interpolé, balayé simultanément dans le registre de ces trois dimensions. Je rejoindrai donc le concert commun de louanges, hautement méritées, saluant en premier lieu, l'art consommé ou instinctif, (?) de l'écrit qui fait mouche!

    · Ago almost 9 years ·
    Mateuse

    boukinoli

  • Oui, c'est nickel, et Le sursaut de l'ange 1 fait partie des coups de coeur du jour !

    · Ago almost 9 years ·
    Photos libres.com orig

    3d0

  • c'est superbement dramatique Léo...
    j'en suis toute retournée... Bravo!!!!

    · Ago almost 9 years ·
    75597 1634485936549 1068711961 1786507 3822406 n orig

    elfee

  • C'est magnifique, j'en ai les larmes aux yeux. J'ai pensé une bonne partie de la nuit à la première partie en me disant "il va y avoir le sursaut promis dans le titre" !! Et je ne suis pas déçue ! Une écriture fine et subtile d'un amour entre un père et son fils qui va au-delà de tout !! Splendide, Léo !! Bravo !

    · Ago almost 9 years ·
    Nature orig

    mls

  • J'aime beaucoup Léo, ange de WLW. Vraiment beaucoup. Coup de coeur pour moi.

    · Ago almost 9 years ·
    Extraterrestre noir et blanc orig

    bibine-poivron

  • Un véritable maître, une fin qu'on n'attendait pas (j'ai l'air ridicule avec mon commentaire sur la partie 1...Sûre qu'ils allaient mourir tous les deux...)

    · Ago almost 9 years ·
    Avatar4 orig

    joann

  • Bonjour Léo ...
    Comme tes amis je trouve ce texte sensationnel, merci à toi !
    C'est une très belle analyse et comme toujours avec suspens !
    Je te souhaite une bonne continuation dans le style !
    Bonne semaine & Gros bisous Léo ...
    *DoMica*

    · Ago almost 9 years ·
    Astrogifsoleilvitrailstmartin01 orig

    Dominique Domica

  • Un écrit foudroyant, qui porte au cœur du sensible! De l'amour et des larmes qui se tracent sous la plume avec la franchise des vrais romanciers, une justesse du sentiment à chaque ligne, et cet amour filial qui forge tant les identités des êtres en devenir... "La seule chose qui m’importe désormais, est de reconquérir les rires tonitruants de Niels"...

    · Ago almost 9 years ·
    Et  2011 264 orig

    mlpla

  • Terrible!*****

    · Ago almost 9 years ·
    Kitty 54

    meo

  • Bien écrit

    · Ago almost 9 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • Sonne comme une histoire vraie.

    · Ago almost 9 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Si on pouvait nous aussi noyer nos tourments ! très joli texte, Léo, bravo ...

    · Ago almost 9 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • Tu écris bien. Vraiment très bien.

    · Ago almost 9 years ·
    Mcs btndown orig

    .

Report this text