L'Encrier

Colette Bonnet Seigue

L’ENCRIER

Je le vois encore cet encrier posé là, sur le bureau de mon père. Objet banal en étain gris souris. Le réservoir trônant sur un plateau soudé où reposaient un troupeau de crayons et stylos.

Mon préféré : le stylo-plume noir trophée d’écritures d’où pleins et déliés au gratté assuré s’étiraient sous les doigts élégants.

Mon père maîtrisait  honorablement l’art des mots aux jambages réguliers et volutes aussi sensibles et légères que la voix d’une flûte traversière.

Fière, je l’étais ! Il était mon modèle, mon autre plume, embryons de mes mots pas encore dits ou enfantés mais déjà gravés dans la vague d’encre indélébile.

A l’âge de mes balbutiements, il m’arrivait de regarder prostrée ce père aux doigts magiques. Et je louais déjà, sans comprendre la beauté du tracé sur le blanc vélin. Plus tard, c’était une certitude, j’aurai ce stylo-plume- là,  trempé amoureusement dans cet encrier- là ! J’entends encore le doux clic de sa pompe aux effluves du bleu profond.

Puis, j’ai grandi avec les premières expériences des pleins et déliés plus raides sous mes doigts d’apprentie. J’étais pourtant si appliquée à copier-coller les envolées de mots paternels ! Et, je le regardais encore et encore dans mon trou de souris, vérifiant sans limite ces doigts pour dupliquer leur mesure.

Certes, mon père avait cette écriture angélique, maîtrisant aussi à souhait syntaxe et orthographe. Fière de lui partager mes premiers essais rédactionnels, je comprenais à travers une moue insatisfaite que j’avais encore à travailler le style et  en effacer les fautes ! Mais, j’aimais venir à son bureau seulement pour y poser à jamais la mémoire  des mots  qui s’accrochaient déjà à mon destin scribouilleur.

Aujourd’hui, l’encrier et le stylo reposent dans quelque repère familial où le passé dilapidé a perdu son âme, mais, la mienne  n’a rien échappé des volutes épistolaires au bleu encore neuf sous les doigts magiques qui conduisent à jamais les miens  sur des sentiers d’écritures voyageuses…

  • Colette, c'est très bien écrit et très émouvant, tout en liés et déliés de votre porte plume virtuel.

    · Ago over 7 years ·
    Mouette des iles lavezzi orig

    valjean

  • Très joli texte où court la plume, humide de son encre bleue, qui luit sur le papier ! Plaisir sensuel et éternel ! Plaisir infini ! Merci! Amour partagé !

    · Ago over 7 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • Bel hommage a l'ecrit
    Quelle sensibilite dans tes textes !

    · Ago over 7 years ·
    Img 0392 orig

    mamzelle-vivi

  • Toujours si émouvants tes mots Eleanor! Merci pour ton beau poème!

    · Ago over 7 years ·
    13335743 1312598225434973 3434027348038250391 n

    Colette Bonnet Seigue

  • une encre qui se grave sur le papier comme dans nos mémoires, très joliment racontée par ta plume chère Colette!
    j'ai gardé aussi l'amour de l'encre à travers mon Histoire

    · Ago over 7 years ·
    Fullsizerender

    eleanor-gabriel

  • Merci à tous pour vos gentils commentaires. Je suis très touchée!

    · Ago over 7 years ·
    13335743 1312598225434973 3434027348038250391 n

    Colette Bonnet Seigue

  • Un héritage qui ne décolore pas... superbe hommage !

    · Ago over 7 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • Merci pour ce joli texte sur l'écriture qui nous rapproche tous.

    AMISDESMOTS

    · Ago over 7 years ·
    Img 20140929 091136

    amisdesmots

  • J'entend la plume grisser sur le papier et cette musique me fais rêver...

    · Ago over 7 years ·
    Version 4

    nilo

  • nostalgie que je partage volontiers d'un encrier souvenir de jeunesse à l'encre bleue comme l'avenir que je distinguais à l'horizon de fin d'études, mais j'écris très mal des pattes de moucherons rampant sur la page blanche, le cancre de la calligraphie, la honte des instits, voilà pourquoi ce texte ravive tous ses souvenirs , bravo pour ce rappel !!!!

    · Ago over 7 years ·
    Mariage marie   laudin  585  orig

    franek

  • J'aime la saveur de tes mots et l'arôme des choses évoquées dans ce trés joli texte. Le souvenir du papa me touche, ses exigences intèrieures, la grâce naturelle de sa calligraphie. Tu as ce don singulier de peindre les sentiments les plus enfouis et de diffuser dans un spray d'images l'odeur du temps. Bravo Colette!

    · Ago over 7 years ·
    Lisbonne 27 29 juillet 2010 028

    Frédéric Cogno

  • Un joli voyage, il est vrai que la plume et l'encrier dégagent une certaine magie d'antan, rajouté au charme et à la beauté des pleins et des déliés.

    · Ago over 7 years ·
    W

    marielesmots

  • L'écriture en héritage, en partage... et puis le souvenir, l'enfance, l'effort. Merci !

    · Ago over 7 years ·
    Camelia top orig

    Edwige Devillebichot

  • magnifique texte!

    · Ago over 7 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Merci Colette pour une fois de plus un merveilleux texte! L'émotion du passé et des êtres chers en plus. Ton écriture nous emmène, CDC et merci!

    · Ago over 7 years ·
    Win 20191115 11 35 33 pro

    Franck Bessieres

  • ton écriture est remplie d'images au ton sépia mais ô combien vivaces pour ceux qui comme moi ont connu les pleins et les déliés dans le crissement de la plume dorée sur le papier ... merci pour ce moment ...

    · Ago over 7 years ·
    Img 5684

    woody

  • Emouvant...

    · Ago over 7 years ·
    Avatar 500

    myos

  • sous le charme... pour des raisons persos et professionnelles... il me manque juste l'odeur de l'encre pour atteindre le nirvana!

    · Ago over 8 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

Report this text