Music trotter

hermane

Lorsque je pense à mon année 2013, je pense avant tout à la chance que j’ai eue de faire des voyages avec celui que j’aime plus que tout.

Mon fidèle et aimant compagnon, celui qui est toujours à l'écoute quand j'ai le cafard. Mon vieil Ipod Nano vert, offert par mon premier vrai amoureux.


Janvier 2013 – Cagliari.

12 : 50. « The plane is now ready to take off, please switch off all your electronic devices and relax. We wish you a pleasant flight ! » Ma phobie de l'avion légitimant mon viol délibéré des consignes de sécurité, je mets mon Ipod à fond, ma capuche enfoncée sur ma tête pour ne pas entendre le bruit de l'avion qui décolle. Je hais les décollages.  

Edward Shapes & ses Magnetic Zeros me murmurent un hymne au grand retour, au foyer, au « Heimat» pour me consoler mais rien n'y fait. La nostalgie joue encore plus fort. Je hais les départs. 

Home is wherever I'm with you. Tu parles.

Mars 2013 – Bruxelles.

Il y a des soirs où tu n'as pas envie de sortir.

No more tears, my heart is dry, I don't laugh and I don't cry, I don't think about you all the time, But when I do I wonder why. Asaf Avidan et ses Mojos essaient tant bien que mal de me motiver. Fatiguée, de mauvaise humeur, j'aimerais mille fois plus être dans mon lit. Je n'ose leur couper la parole et attends patiemment la fin des 3 minutes 33 avant de tendre à contre cœur mon casque à l'hôtesse du vestiaire.

2 euros s'il vous plaît.

Derrière la fenêtre, je vois une cinquantaine de personnes danser sur une musique qui semble faire l'unanimité.

One day baby, we'll be old, Oh baby, we'll be old, And think of all the stories that we could have told.

Hey, thanks Mister DJ. Finalement cette soirée ne s'annonce pas si mal.

Mai 2013 – London.

Y aura bien un jour où on y croira plus.

Pour une Française, (re)découvrir un chanteur belge en Angleterre, n'est pas le fruit du hasard. Ecoutée près de 1351 fois en quelques mois, on peut dire que Papaoutai est MA chanson de l'année.  Entendue pour la première fois  grâce à un ami qui est toujours au fait des chansons-qui-vont-faire-un -carton-dans quelques-mois, j'ai compris ce que voulait dire avoir « un coup de cœur musical. »

Elle est pour moi la chanson personnelle la plus universelle qui soit. Chapeau MaeStro.

Mon antiquité Apple est heureuse de faire partie des premières à avoir trouvé Papa.

Juillet 2013 – Lisbonne

Faire un bon Festival de musique. La seule bonne raison de laisser de côté son Ipod pendant une petite semaine. L'occasion inespérée de voir ses chanteurs préférés du moment en vrai. Of Monsters and Men, Vampire Week-end, Two door cinema club, Editor, The legendary Tigerman, Alt-J, Band of horses. Et surtout Phoenix qui me gâte avec son Lisztomania.  

Je plane, j'exulte, comme les milliers de gens autour de moi. C'est beaucoup mieux de l'écouter en live qu'avec toi et un casque. Incroyable mais vrai.

It's not hard to let it go, From a mess to the masses.

Novembre 2013 – Liège.

All this time I was finding myself, and I didn't know I was lost, I didn't know I was lost.

Je dois me faire une raison. Quand je te shake, tu ne passes plus à la chanson suivante. La roue ne tourne plus. Il me faut appuyer plusieurs fois sur la flèche de droite pour changer de musique. Tu mets Miley Cyrus dans « Classique » et Lorde dans « Jazz. » Tu déconnes complètement.

Je fais ce douloureux constat avant de prendre mon bus pour Liège.  Quatre heures à tuer, sans musique, sans Avicii, sans Adele, sans The Foals. Je monte dans le bus, la mort dans l'âme et essaie de m'endormir pour ne pas y penser. Wake me Up when it's all over.

Décembre 2013 –Barcelona.

Premier voyage sans toi. J'ai voulu t'emmener avec moi même si tu as presque expiré ton dernier shuffle. J'essaie de me distraire autrement en regardant des photos de la Sagrada Familia, du Parc Guell et du spectacle de Flamenco auquel j'ai assisté.

« The plane is now ready to take off, please switch off all your electronic devices and relax. We wish you a pleasant flight !

Une dernière pour la fin avant de te dire adieu. Après quelques minutes d'hésitation, j'opte pour Lana del Rey et son anachronique Summertime Sadness

Cette fois, j'obéis à l'hôtesse de l'air, ne cache pas mes oreilles avec ma capuche et pense au fait que la dernière fois que j'ai pris l'avion avec toi, c'était il y a presque un an.

I just wanted you to know that baby, you're the best.

Ecran noir. 

Report this text