nomade

y00

nomade

je suis un nomade

au sac trop grand

mes sentiers ont l'odeur des klaxons

mes pieds foulent le bitume

dedans je n'ai presque rien

mon rythme balance

métro

je compte les arrêts

je compte mes affaires

peu de chose

un peu de pluie bizarrement je souris

le vent se lève

à côté les bâtiments tanguent

transpercés de flèches

j'initie mon périple

au sac trop grand

quatre objets comme matériau

comme une minuscule vie

soleil je goûte la caresse de ses mains

les bruits confus les pauses d'une verdure

heureux j'avance

j'épouse la foulée de pas

ce ne sont pas les miens

les miens sont si usés

je les ai laissés

à l'entrée

je suis nomade au sein des autres

errant dans le bruits des autres

déchirant comme un sillon

le bitume

marchant

Le 13 janvier © 2010 by LABROSSE Yannick

Report this text