A l'enfant qui n'est pas né

ko0

J'aimais te vivre

comme un soleil latent,

un horizon vivant aux confins de mon corps.

Je t'ai perdu comme on attend longtemps,

vide immense dans mon ventre.

Tu étais un vertige

et tu étais si seul

à basculer de ton rivage,

mon enfant au silence,

mon enfant à la nuit.

Report this text