"Fear is the heart of love" (Manon & Raphaël - 3)

Alice Neixen

Manon dit :
- Je ne veux pas être sérieuse.

Ça sonnait comme si c'était son nouveau cliché, sa nouvelle façon de vivre.
J'ai du la regarder bizarrement, je ne voulais pas me faire des idées. Elle a ajouté qu'elle ne voulait pas parler, surtout pas à moi, qu'elle n'avait pas envie des mots, de les forcer à se poser sur des choses évidentes. Elle a dit que c'était une perte de temps, cette insistance de parler d'amour au lieu de le faire. De croire que serrer les doigts empêche les choses de filer.

Elle a souri et mon cœur a cessé de battre. Je me suis demandé à quel moment elle avait changé, à quel moment j'avais raté ça, et bordel comment j'avais pu rater ça ?! Ça m'a fait une sensation désagréable, comme si le disque était rayé.  

J'avais été sentimental. J'avais cru qu'elle resterait toujours la nana forte et fragile qui me faisait fantasmer, la fille qui a changé ma vie, qu'elle serait encore la princesse de mes 19 ans comme si on avait jamais grandi. J'ai cru que si je l'aimais, suffisamment fort pour ne pas avoir envie d'une autre, je ne pourrais jamais la perdre et qu'elle me reviendrait. Que ça ne pourrait pas être autrement.

Le con.

Maintenant, elle est là, avec son regard en étincelles pour les jours de pluie, et j'ai le cœur qui explose de retenir l'envie de la prendre contre moi.

Elle parle de s'emmêler, je ne sais pas quoi, je n'écoute plus vraiment. Je pense que je voudrais qu'elle s'emmêle dans mon corps. Je vis dans son odeur, dans le parfum qu'elle a oublié de mettre parce qu'elle sait que j'ai trop vécu l'amour dans les effluves de son corps et que j'aime pas le superflu. Elle parle, et je m'accroche à ses lèvres, en pensant à tout ce que je voudrais lui faire.

Elle est carrément belle. Elle porte une tunique ceinturée à la taille, avec un décolleté délicat qui laisse tout deviner jusqu'au creux chaud de ses seins. Je pense qu'il suffirait que je tire sur le nœud de sa ceinture pour que... Sa tunique tomberait, je pourrais la caresser. Est-ce qu'elle a fait exprès de mettre ça ?

Je me perds dans les images de mes désirs et je croise d'un coup son regard, amusé par les dérives du mien. Depuis combien de temps a-t'elle arrêté de parler ? Je l'imagine se lever, partir, et brusquement j'ai peur qu'elle ne revienne jamais. Vraiment peur. Ça me fait un uppercut au cœur. Un sourire passe sur sa bouche, j'essaie de respirer.

Elle murmure :
- Depuis quand tu as cessé de m'écouter ?
Je rougis, j'essaie de me justifier, j'ai l'air idiot et elle se retient de sourire.
- Tu n'as pas changé.
Ça me rappelle brutalement que j'ai pensé le contraire, la concernant.
- Ça sonne comme un reproche...
- Non Raphaël, ça sonne comme des retrouvailles.

L'intensité de ses yeux. Je m'entends déraper et perdre pied, je vais me noyer dans son désir à elle. Je pourrais me noyer n'importe où, pourvu qu'elle soit là. Tout, tant que c'est elle.

Je l'attire contre moi, la prends dans mes bras et je la serre comme si elle allait s'enfuir. Alors que je m'enfuis toujours le premier. J'ai le visage enfoui dans son cou, au bord de ses cheveux, le seul endroit où j'ai vraiment envie de revenir depuis 10 ans. A son odeur et à elle.
- Embrasse-moi...
- Raphaël... Je ne suis pas assez forte pour ça et tu le sais.
- Pour m'aimer ?
- Non, pour l'effet que tu me fais.

J'ai cru que j'étais le seul à avoir peur. Elle s'enroule autour de mon corps mais elle a peur avec ses yeux.

Je la frôle du bout des doigts, chaque fois je crois qu'elle va rester mais elle ne reste jamais. Elle passe furtivement, elle vient parce que je lui manque ou parce qu'elle a besoin de moi, ou peut-être ni l'un ni l'autre et que je me fais (encore) des idées.
Elle vient, et quand elle est là, son sourire et ses yeux, c'est un cocktail dangereux.

Je l'écoute respirer et je pense à tout ce que pourrais perdre, pour les garder.

- Manon ?
- Mmmh... ?
- Tu fais faire des grands huit à mon cœur.

Elle ne répond pas mais je l'entends sourire.

"And she told me : son, fear is the heart of love" Death Cab for Cutie

  • Alice j'ai passé un moment merveilleux à lire ce texte tant il m'a rappelé des souvenirs. J'ai cru que tu l'avais écrit pour moi (oui, c'est très prétentieux de dire cela!!) mais tellement vrai! Merci!

    · Ago almost 8 years ·
     mg 8552 465

    cecile-g

  • J aime tout....simplement

    · Ago almost 8 years ·
    Image

    mery

  • Comme Bleuterre, je trouve ce texte précis dans ses sentiments! Un brin de pudeur que j'aime!

    · Ago almost 8 years ·
    13335743 1312598225434973 3434027348038250391 n

    Colette Bonnet Seigue

  • Merci Alice d'avoir écrit ce bijou, dire que j'ai mis temps de temps à me mettre à lire ce texte. J'ai eu tort !
    C'est magnifiquement ciselé, avec une belle précision pour décrire les sentiments, les non dits... j'aime beaucoup.

    · Ago almost 8 years ·
    120x140 image01 droides 92

    bleuterre

  • Merci Tom, je trouve que le texte d'Alice ressemble aux tiens. J'aime.

    · Ago almost 8 years ·
    Default user

    arzel

  • Merci à Tom d'avoir partagé ce petit bijou....

    · Ago almost 8 years ·
    Jos phine nb 7 orig

    junon

  • Bravo encore Alice pour cette superbe suite... très très beau... la peur d'aimer... grrr ! Ha ça m'énerve ça ! Et comme tu l'écris bien cette peur ! Mais je t'en supplie, ne les fais pas se séparer !!!
    Merci Tom pour le partage !

    · Ago almost 8 years ·
    Dsc 3658 3 orig

    lubine-marion-ruaud

  • J'aime beaucoup le titre, j'aime beaucoup l'écriture, j'aime beaucoup l'histoire. Un coup de coeur, quoi...

    · Ago almost 8 years ·
    Xanth ogre 92

    fafa95

  • C'est parce que tu ne sais pas à quel point, Alice, ce qui est beau et bon dans ma bouche (si j'ose dire!) l'est pleinement, totalement, sans fioriture.
    Ah! Si tu savais... Tu saurais. ;-)

    · Ago almost 8 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

  • Alice, sur le plan de l'écriture pure ce n'est pas le texte que je préfère de vous, mais, comme le dit Mystéria/Karine, le poids des non-dits est phénoménal. L'économie de mot est à la fois frustrante pour le lecteur mais stimulante pour l'auteur qui s'en sert comme base. On reste aimanté à chaque phrase parce que s'en suit un phénomène d'accrétion-stimulation... Si je voulais comparer ce texte à quelque chose que je connais, je dirais que cela ressemble à certaines chansons de Melody Gardot ("Your heart is as black as night" par exemple) dans lesquelles je ressens une frustration de musicien de jazz, devenu auditeur, à ne devoir entendre que si peu de notes alors que j'en aurais joué bien plus... Ce que je dis n'est surement pas très clair mais tant pis... Ce texte est un extraordinaire aiguillon. CDC +++++++

    · Ago almost 8 years ·
    Pamuseemontmartrecompodaumierpa1redim

    silas-chien-dutopie

  • je l’entends sourire et j'en suis rassuré...fusion où surfusion un petit rien pour tout modifier... l'impureté dans la pureté...

    · Ago almost 8 years ·
    Page couverture avec sorci%c3%a8res 305 ko bis 326x461 rec 11

    Pawel Reklewski

  • Merci Christine pour ces mots doux :)
    Mys, j'avoue ne pas avoir osé partager après avoir lu tous les textes qui m'ont été recommandés sans avoir eu le temps de laisser un petit mot à chacun, mais quand je lis tes commentaires sur mes textes, je me dis que je devrais quand même! Merci pour ta douceur :)
    Frédéric, je suis surprise de ne pas avoir lu une jolie phrase poétique comme celle que tu laisses souvent, ma dernière préférée en date étant "comme une pluie fine de doutes par-dessus la mémoire..." cdc pour moi sur celle la !!
    Wen... Je suis bouche bée par tes mots, je ne trouve rien à te répondre... Un merci me semble si petit, et moi un peu trop timide, allez-vous tous réussir à me persuader de passer le mot sur mes textes ? :)

    · Ago almost 8 years ·
    Img 3458

    Alice Neixen

  • Merci Christine pour ces mots doux :)
    Mys, j'avoue ne pas avoir osé partager après avoir lu tous les textes qui m'ont été recommandés sans avoir eu le temps de laisser un petit mot à chacun, mais quand je lis tes commentaires sur mes textes, je me dis que je devrais quand même! Merci pour ta douceur :)
    Frédéric, je suis surprise de ne pas avoir lu une jolie phrase poétique comme celle que tu laisses souvent, ma dernière préférée en date étant "comme une pluie fine de doutes par-dessus la mémoire..." cdc pour moi sur celle la !!
    Wen... Je suis bouche bée par tes mots, je ne trouve rien à te répondre... Un merci me semble si petit, et moi un peu trop timide, allez-vous tous réussir à me persuader de passer le mot sur mes textes ? :)

    · Ago almost 8 years ·
    Img 3458

    Alice Neixen

  • Comme d'habitude Alice, c'est beau, c'est bien écrit, c'est sublime. Il y aurait tellement à dire sur l'abandon, la peur de l'amour, etc.
    Merci Sweety pour le partage.
    Alice, arriverons-nous un jour à te faire comprendre que tes textes sont tellement beaux que tu dois les notifier à tes lecteurs devenus indéfectibles ?

    · Ago almost 8 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Que c'est beau! Que c'est bon!

    · Ago almost 8 years ·
    Un inconnu v%c3%aatu de noir qui me ressemblait comme un fr%c3%a8re

    Frédéric Clément

  • oh, Alice, pourquoi ne partages-tu pas de tels petits bijoux?
    (merci Sweety!)
    je n'ai pas aimé. j'ai adoré. cet amour qui tient de la passion. les non-dits. tout.
    un texte cdc pour moi, qui me parle vraiment.

    · Ago almost 8 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • j'ai egalement bien aime, merci pour le partage Sweety. tres bien ecrit cette parenthese d'amour

    · Ago almost 8 years ·
    521754 611151695579056 1514444333 n

    christinej

  • Merci Sweety!! Tes commentaires me touchent chaque fois un peu plus :)

    · Ago almost 8 years ·
    Img 3458

    Alice Neixen

  • une vraie drogue cet amour...magnifique >>un enorme coup de coeur pour moi, Alice...
    meme sans partage je te suis ...j'aime beaucoup..tu n'as meme pas idee ...

    · Ago almost 8 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

Report this text