Le libre arbitre

leo

Exercice n°16 : D'un autre côté

Crée par Sophie D.A. WeLoveWords

Bob, un tueur en série, est sorti de prison. Il faisait beau et froid quand, hier, il a mis le nez dehors après treize ans dedans. Dieu, lui, regardait Bob sur le seuil du pénitencier et s'interrogeait « Est-ce que Bob est devenu quelqu'un de bon ? Ou pas. Va-t-il recommencer ? Va-t-il violer et tuer à nouveau ? Ou pas. » Vous, vous êtes Dieu. Bon ok, vous n'avez pas tous ses pouvoirs mais le plus intéressant en ce qui nous concerne : le point de vue total. Vous voyez et entendez partout, dehors, dedans (à l'intérieur des personnages aussi). Lui, c'est Bob. Racontez sa première journée hors de prison à l'IMPARFAIT de l'indicatif, à la TROISIEME PERSONNE (= IL/ILS – ELLE/ELLES), avec un POINT DE VUE TOTAL.

                                     *******************

L’expérience qui  vous était proposé à votre insue (depuis des millénaires) m’avait toujours imposé le respect de votre libre arbitre. L’usage d’un seul joker m’était permis. En l’an zéro de votre Terre, mon envoyé spécial, avait failli dans sa mission. L’amour que j’avais tenté d’insuffler pour rattraper votre déviance m’avait été renvoyé, cloué sur la croix. Vous veniez d’anéantir mon plus grand espoir de remporter la partie face aux autres dieux. Aucuns de nos mondes n’avaient abouti à une harmonie parfaite, synonyme de réussite. Le vainqueur pouvait conserver le monde qu’il avait initié, les autres perdaient le leur…

Des dix dieux en compétition, il n’en restait plus que quatre. Une ultime chance nous avait été offerte de préserver notre planète. Une liste de trois prénoms nous avaient été communiqués. Chacun de ces sujets seraient accablés des plus grandes difficultés dès leur enfance. Celui qui réussirait à surmonter les épreuves, à contrer cette violence et à propager de l’amour au plus grand nombre d’habitants, nous ferait remporter la partie.

Mon précèdent sujet, Gustave* avait échoué, malgré un très bon parcours. Mon second sujet s’appelait Bob… 

Sur le parvis de la prison, Bob, en bon palindrome, venait d’entamer sa course en arrière. Il repassait en accéléré son précipité d’horreur.

Son père avait tué sa mère alors qu’il n’était qu’un garçonnet. Six trop longues années pour un début de vie, à être le témoin de violences conjugales à répétition. Son père, ivre mort, pilonnait sa mère des pires insultes, la marquait au fer rouge de sa cigarette. Les coups s’abattaient sur la chaire qui l’avait enfanté. Son père l’avait mis en demeure et lui enseignait « que toutes les femmes étaient des salopes qui méritaient des corrections journalières ». Bob, sous les cris de son père devait mettre du sien pour que sa mère comprenne bien la leçon. Par mimétisme, il rouait à son tour de coup de pieds sa mère gisant au sol. Les encouragements de son paternel résonnaient encore : « Bien fiston, mort aux catins… ». Il n’avait jamais su si c’était lui qui lui avait donné le coup fatal. Son père s’était débarrassé du corps. Personne ne l’avait à ce jour retrouvé. Bob avait grandi auprès de son père. Son géniteur lui intimait l’ordre de se vêtir en fille dès lors qu’il rentrait à la maison. Bob s’acquittait de toutes les corvées, essuyait toutes les humiliations : « T’es pareil que ta pouf tutttt de mère, enfant de salo  tuttt…tuuuuuuuuuuuuuut…

Un klaxon extirpait Bob de ses souvenirs. Il croisait le regard glacial d’une grand-mère qui marmonnait intérieurement. Elle fustigeait la décadence du pays. Elle passait chaque jour, à la même heure relever le compteur des erreurs judiciaires. « Quand on y était entré on ne devait plus en sortir… », se répétait elle intérieurement. L’immobilisme même du gaillard qui la disséquait, était suspect selon elle. Elle accélérait son pas pour disparaître au premier coin de rue.

Ce regard froid lui rappelait sa première victime qu’il avait violée, le lendemain de l’enterrement de son père. Il avait pleuré de joie à l’issue de son forfait : son père pouvait être fier de lui. De nombreux autres viols s’étaient ensuivis jusqu’à son arrestation, treize années plus tôt.  

Elle avançait dans la direction de Bob perdu dans ses pensées. Elle avait correspondu  avec lui dans le cadre d’une aide proposée aux détenus. Elle avait usée d’un pseudonyme et de l’adresse de l’association, au cas où... Elle était encore hésitante de sa repentance claironnée. Son cœur battait la chamade à l’idée d’entendre sa voix. Elle klaxonnait de plus belle et finie par s’arrêter à sa hauteur.

Il la découvrait pour la première fois. Il s’empressait de prendre place à ses côtés. La voiture redémarrait en trombe. Il découvrait les courbes de son corps qu’il avait maintes fois imaginé. Chaque « w » ou encore « b » qu’elle avait couchée sur ses lettres, étaient aussi bien foutu que les seins ou le cul de sa bienfaitrice. Au tout début,  il s’était masturbé enserrant sa bite de chaque missive. Après avoir éjaculé, il repliait les feuilles un instant. Les rouvraient. Il sondait alors l’encre mêlée de son sperme : l’aide qui lui était apportée, souillée de son trouble. Cela faisait désormais deux ans, qu’il avait pu conserver ses courriers intacts.

Elle l’avait imaginé se branler sur ces écrits puis avait banni cette idée de sa tête. Il était là aujourd’hui  et c’était tout ce qui lui importait. Ils s’étaient entendus pour aller chez elle. Ils allaient apprendre à mieux s’apprivoiser. Il était anxieux de cette perspective. Il n’avait pour autant plus penser depuis deux ans, à lui faire du mal. Elle avait su le convaincre que d’autres sentiments l’attendaient à sa sortie.

Ils montaient les marches quatre à quatre pour échapper aux voisins inquisiteurs. Elle fermait la porte et lui adressait un sourire concupiscant. « Assieds-toi là Bob … ». Il s’exécutait sans perdre une seconde, la violence était désormais bien derrière lui. Un sentiment nouveau lui parcourait l’échine. Elle prenait place derrière la chaise et lui enlevait pull et T-shirt avec fougue. Elle lui susurrait  toute sa joie de le savoir enfin avec elle. Elle caressait son torse et passait sa langue dans son cou. D’une main agile, déboutonnait son jean et son caleçon. Elle fixait son chibre turgescent qui avait fait le malheur de tant de femme. Il sentait la délicatesse de cette main le branler. Il pensait les yeux clos, au bonheur qu’il était enfin prêt à donner. Il sentait son autre main sur son cou. Elle l’avait prolongée d’une lame; d'un coup sec, elle lui tranchait la carotide. Elle allait désormais pouvoir dormir tranquille… treize ans , six mois et vingt-deux jours que ça ne lui était plus arrivée.

Bob avait échoué. Le libre arbitre en avait décidé ainsi. Mon troisième et dernier sujet se prénommait Léo. Il avait surmonté de nombreuses épreuves. Il pianotait sur son clavier, persuadé qu’en transmettant le laid, il répandrait du bien.

 Ce petit con prétentieux (mégalomane de surcroît) avait semble-t-il oublié que la bible était le second ouvrage le plus diffusé au monde. Et dire que mon dernier espoir reposait sur un auteur vulgaire, imbibé de Jack Daniels à l’issue de pervers exercices d’écriture… Là je touchais vraiment le fond : « Allez tous vous faire foutre bande de cons ! »

Fin

* cf.  « La vie rêvée de Gustave » du même auteur.

  • Plus sérieusement, je n’ai pas assez de temps pour faire mieux en ce moment. Mes trois derniers exercices ont été écrit et mis en ligne dans la foulée car sinon je ne peux pas participer. Même bâclés, ça me fait avancer dans l’écriture et l’imaginaire…L’idée d’un exercice par quinzaine serait à mon avis l’idéal (même vous, êtes débordés). Pour tout le reste de votre critique, j’en prends bonne note et vous en remercie. Le bip en question était une façon habile (selon moi) de faire la transition avec l’environnement de Bob et le Klaxon qui le sortait de sa torpeur. Bien à vous,

    · Ago over 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • Très chère Abeline, 1/ Vous écorcher l’œil en deux phrases était le gage d’une fessée plus appuyée et plus prononcée (j’aime ma mauvaise foi, caprice d’auteur par excellence après me prendre pour Dieu). Décaler la fessée au jeudi, m’a fait passer une bien mauvaise nuit. En même temps, ce sont les petites habitudes qui nuisent aux meilleures relations. Alors je fais fi de cette grande déception :) 2/ Mon égo vous transmet toute son indignation. Moi qui pensais que ma pathétique vie vous intéressait ! 3/ Je suis très désappointé, sachez que c’est une grave erreur que de refouler la part écologique qui est en vous : recycler mes déchets dans vos exercices aurait dû susciter en vous une approbation citoyenne de circonstance… Vous ne faîtes vraiment aucun effort pour être appréciée :)

    · Ago over 9 years ·
     14i3722 orig

    leo

  • Tout d'abord merci Léo de votre sagesse et cordialité dans vos commentaires. Vous visez l'excellence et faites bien car vous la méritez. Encore une fois faites attention à l'orthographe ( dès la première ligne deux fautes ) Lorsque Sophie vous demandait de l'autobiographie, elle l'espérait dans un exercice en particulier pas dans tous ! Et vous recyclez en plus ! L'action est bien menée, la narration à du sens mais vous détournez la consigne de point de vue de Dieu à votre avantage. La narration sans monologue divin aurait été plus exquise qu'un caprice d'auteur. Votre paragraphage s'améliore, mais vous devez encore travailler les registres de langage et l'inclusion de dialogue ( nos oreilles sont chastes, nos yeux n'ont pas besoin de bip )

    · Ago over 9 years ·
    10717 1223136733533 1082428138 699165 1338660 n orig

    abeline

  • Léo je reviens te lire Léo Léo t'es très grand !

    · Ago over 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • Cet écrit est d'une richesse phénoménale arborant un titre à tendance "contrepètrique" lui donnant alors un sens indécent à souhait qui cadre le sujet...Chapeau-bas Léo!

    · Ago over 9 years ·
    Et  2011 264 orig

    mlpla

  • Léo, tu as un talent d'enfer ! Mais j'ai envie de t'embrasser tendrement (sans t'offenser).

    · Ago over 9 years ·
    Img 0789 orig

    Gisèle Prevoteau

  • Une belle construction je trouve, une logique tragique implacable, c'est bien mené, Bravo Léo :)

    · Ago over 9 years ·
    E amoureuxdeparis vi orig

    interlude

  • Excellent! Comme d'hab.

    · Ago over 9 years ·
    Mn 35 orig

    lapoisse

  • C'est bon.Y a t'il une manière encore plus inattendue,pour l'éxécution de Bob?.Peut-ètre les préliminaires devraient- ils durer plus longtemps.

    · Ago over 9 years ·
    Photo chat marcel

    Marcel Alalof

  • Bravo Léo, oui c'est bien mené...je suis pas fan de ta dernière page "ce petit con...." me parait pas utile. Ton style s'inscrit,il a sa forme et son contenu...pas besoin de te diminuer :)

    · Ago over 9 years ·
    Iphone 19novembre2011 013 orig

    Manou Damaye

  • J'aime beaucoup ta façon d'amener le sujet de l'exercice !

    · Ago over 9 years ·
    Nature orig

    mls

  • Pfou! Tu fais fort encore une fois!

    · Ago over 9 years ·
    Kitty 54

    meo

  • Super bien écrit.

    · Ago over 9 years ·
    Extraterrestre noir et blanc orig

    bibine-poivron

  • Une chute déroutante, bien vu !

    · Ago over 9 years ·
    Images 2 orig

    nouontiine

  • Ton écriture est toujours excellente, même si cette fois-ci, j'ai moins accroché comparé tes autres perles, je pense que tu fais mieux en étant libre de toutes consignes (enfin, c'est un avis subjectif ;p ). Et pour ton troisième sujet de test, savais-tu que le livre le plus répandu au monde n'est pas la bible, mais le petit livre rouge de Mao ! Ça en bouche un coin hein ?

    · Ago over 9 years ·
    Dargon d absinthe orig

    Lézard Des Dunes

  • Excellentissime Léo ! Avec ça, tu peux taper dans le Jack Daniel’s Gold Medal 1915 …

    · Ago over 9 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • Après tout, quelle belle façon de mourir ! Bonne chance au troisième sujet d'expérience ;)

    · Ago over 9 years ·
    Portrait orig

    grenouille-bleue

  • Belle écriture mais attention aux pubs clandestines

    · Ago over 9 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • ben voilà une journée qui commence bien... c'est génial! ça fait froid dans le dos mais c'est génial!

    · Ago over 9 years ·
    75597 1634485936549 1068711961 1786507 3822406 n orig

    elfee

  • Mazette, tu fais pas dans la dentelle Léo! Mais ça se lit d'une traite sans respirer. Tu as le sens du récit, c'est vraiment bon...

    · Ago over 9 years ·
    Burton 1 orig

    inta

  • AH ! La nuit, pendant que vous dormez, Léo s'auto-prophétie.
    Sinon, pour ton (futur) recueil de poèmes, tu peux peut-être mettre une option sur "Jack Daniels" (léollinaire ?)!
    Merci pour le texte, bonne nuit

    · Ago over 9 years ·
    N880520390 1528028 7227 orig

    vicon

  • :-) j'adore quand tu écris comme ça.

    · Ago over 9 years ·
    Mcs btndown orig

    .

Report this text