J’écris et je pars

Stéphan Mary

J'écris

J'écris comme un peintre crayonnant son modèle

Sans bien savoir où je vais

Ça coule de source

C'est intense

Je regarde Sylvie Guillemin danser et je pense à Elle.

Je l’imagine et déjà je pars.

Ailleurs

Ailleurs où émergerait un nouveau nuancier de couleurs

L'enfance c'est une fulgurance évanescente d'un souvenir de succion au sein poétique de la mère

L'enfance c'est bleu comme un éclat de rire dont on ne distingue pas la ligne bleue des Vosges

L'enfance c'est blanc comme un liquide tiède et laiteux d'une lecture en si bémol

L'enfance c'est rouge comme le sourire chatoyant à l'oreille du compositeur sourd de naissance

L'enfance c'est vert comme le coteau vallonné d'une nature effervescente

L'enfance c'est jaune comme un soleil radieux inondant d'éclats de vie l'extase de l'adulte

Je pars

Ailleurs


Je l’imagine, Elle, et déjà je pars.

C'est intense

Ça coule de source

Je pars sans bien savoir où je vais

J'écris comme un peintre crayonnant son modèle

J'écris

L'enfance c'est toi c'est moi. C'est une course échevelée aux confins de l'univers, ce trampoline extraordinaire qui nous jette dans le sourire universel

J'imagine mon Amour et déjà je pars.

Report this text