La fatalité d'une maladie

psycose

La fatalité d'une maladie

Se morfondre de son organisme amnésique,

C'est le déclenchement d'un processus classique :

Les fractures renseignent sur l'état physique

La paresse brise les fondements basiques. . .

L'esprit s'abat de symptômes psychologiques

L'intellect subit des troubles neurologiques

Les sens désorientent la vision stratégique

La fatigue amplifie l'aspect pathologique. . .

Peu d'indices de notoriété scientifique

C'est un énigme classé de cas spécifique

La victime vit d'un climat soporifique

Bien que toujours conscient à titre honorifique. . .

Le sujet voit d'une optique métaphorique

Il se protège d'une intuition hystérique

Son malaise à présent devient catégorique :

Il est désarmé de tout état euphorique. . .

Le malade éprouve un besoin thérapeutique

Il avance d'un cheminement hypnotique

L'échange relationnel est problématique

Le voilà promis à un avenir sceptique. . .

L'elixir est dans un exorcisme alchimique

Un remède à renouveler d'effets rythmiques

Unique solution de ce syndrôme chimique. . .

Dernier rempart contre ce danger épidémique !

Voici donc le fond des pensées de ce malade

Tiraillé au sein de sa funèbre ballade :

"Quelle étrange sensation d'être au fond du gouffre

Voilà que dans ma mélancolie, je m'engouffre 

Victime de troubles psychiques dont je souffre

Aucune porte du succès à moi ne s'ouvre. . .

Le brouillard au sein de mon coeur me fragilise

Les courbatures mentales me paralysent

Mes fractures psychologiques m'agonisent

Et ma rouille cérébrale m'immobilise. . .

Peu faut-il pour qu'à la folie je m'abondonne

Mais la résistance à moi même, je m'ordonne

De mon manque d'énergie, je m'autosanctionne 

Un peu de répit, à mon esprit, je mentionne. . .

Dans mon coma spirituel, je m'impatiente

Maudit par une concentrtion déficiente. . .

Voilà que des convulsions nocturnes me hantent

Dans ma confusion, je subis une mort lente. . ." 

  • un texte qui en dit long.... courage ^^

    · Ago over 6 years ·
    000000

    insane

  • Proche de la folie... si encore elle était douce...

    · Ago over 6 years ·
    Yoda 24 04 09 002 92

    yoda

  • La maladie n'est pas fatale mais ton texte l'est. Confusion = fusion... Il est temps maintenant de ne plus subir mais de s'ouvrir, c'est VItal...Ton texte date donc viva la via alors...

    · Ago over 6 years ·
    Photo0486

    apolline

  • j'imagine ton texte slamé, je l'entends presque....
    Le fond n'est pas simple à décrire, et à vivre encore moins. Merci pour le partage.

    · Ago over 6 years ·
    120x140 image01 droides 92

    bleuterre

  • La maladie mentale...Alzheimer... combat vain ...je le vis au jour le jour.
    CDC

    · Ago over 6 years ·
    59577 1501068244230 1159900199 31344222 178986 n 465

    Choupette

  • Je comprend si bien cet état mais, dieu merci - ou qui qu'il soit - , en ce moment, je me sens bien! Merci pour ce partage! Ceci-dit, on devrait créer le club des malades chroniques! ;-) moi, j'ai écrit ça et en guise de préambule je me contenterai ce citer l'éminent Barney Stinson: true story!

    · Ago over 6 years ·
    Dsc 8100 low 92

    Alinoë

  • Un texte fort et joliment rythmé

    · Ago almost 7 years ·
    W

    marielesmots

  • Hic !

    · Ago almost 7 years ·
    34050230 10216969393493073 1646699974638960640 o

    grabuge

  • Noir c'est noir... c'est écrit blanc sur noir

    · Ago almost 7 years ·
    027 orig

    Chris Toffans

  • Je l'ai déjà lu ce texte. A l'époque, je ne savais pas quelle impression il me laissait, je ne suis pas plus éclairée, désormais. D'un côté, l’abattement est tangible, et d'un autre, je déplore qu'il n'y ait pas plus de colère, cette envie de vivre intensément qui naît de la faiblesse et de la précarité, on ne trouve simplement qu'une volonté fatiguée.

    · Ago almost 7 years ·
    15820663 10211693996614240 962943202 o

    Panda Isnoone

  • Bien écrit si c'est ce que tu vis. Les maux sortent lorsque les mots transforment!

    · Ago almost 7 years ·
    Image

    Philippe Larue

  • Tu depeins parfaitement le mal etre. Tres beau texte ou devrais je dire tres "mal" texte.

    · Ago almost 7 years ·
    Coquelicots jolis 54

    Sylvie Palados

  • J adore...le corps parle

    · Ago almost 7 years ·
    Avatar

    Helene Bartholin

  • Une spirale que je connais plutôt bien, à certain moment, tu ne sais plus qui génère quoi et vice versa. Tout s'embrouille tellement qu'on s'y perd.Cette sensation tu l'as bien reproduite, bravo et courage.

    · Ago about 7 years ·
    Pulbo 500

    corinne-antorel

  • Merci Eleanor pour les encouragements

    · Ago about 7 years ·
    Mains colombe 150

    psycose

  • pas de panique, à ce tragique fais donc la nique tactique de lui flanquer en pleine figure un poing bien placé et lui rappeler que ...ce n'est pas le corps qui commande à la tête! quand la tête écrit si bien ses maux, ce pantin de corps n'a qu'à bien se tenir et se redresser!

    · Ago about 7 years ·
    Fullsizerender

    eleanor-gabriel

  • Merci ! Faut dire que je suis souvent malade, çà m'aide pour l'inspiration

    · Ago about 7 years ·
    Mains colombe 150

    psycose

  • Je me retrouve assez dans tes écrits...
    J'aime la façon dont tu as décris l'état d'âme d'un malade, c'est beau et triste, simple et complexe.

    · Ago about 7 years ·
    Moon 150

    nyx-night

  • j'avoue, j'hésite entre la maladie mentale très bien décrite mais pas explicite dans ce texte ou les bobos de l'égo, eux aussi bien évoqués le résuitat est étonnant et pose question comme Karine j'oscille...

    · Ago about 7 years ·
    Mariage marie   laudin  585  orig

    franek

  • Violent et triste !

    · Ago about 7 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • J'avoue être dans le questionnement profond maintenant. n'est-ce pas le propre de la philosophie? un questionnement perpétuel sans réponse. que des questions. qui amènent d'autres questions. je ne suis plus sure de rien.

    · Ago about 7 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

Report this text