Pensées (in)avouables

sophie-l

- Tu es prête ?

- Non.

- C’est une blague ?

- Non. Je ne sais pas quoi mettre.

C’est bien un truc de bonnes femmes ça ! Des placards qui dégueulent et jamais rien à se mettre sur le dos. Et toi, tu ne fais pas exception à la règle. A une différence près : Tu joues tellement au yo-yo que la taille de tes vêtements varie entre le 38 (que tu fantasmes un jour de porter) et le 46. Quand je te regarde, je me dis que tu ferais aussi bien de passer directement au 48.

- Alors, tu te magnes ?

- Oui, j’arrive ! De toute façon, ils ne pourront pas commencer sans moi.

- Et pourquoi ça ?

- Parce que c’est moi qui ai les alliances !

Finalement, ça ne m’étonne pas. Tu as le chic pour fourrer ton long nez partout, te rendre indispensable alors que personne ne t’a rien demandé.

- Tu aimes ?

A quoi bon prendre le temps de te regarder ? Je te connais par cœur…

- Tu es parfaite.

D’ailleurs, tu n’ m’écoutes pas, tu m’as déjà tourné le dos, indifférente à mon opinion. Tant mieux, ce sont autant de problèmes évités.

Je me demande pourquoi tu aimes tant les mariages. Quand on voit le nôtre on aurait plutôt envie de fêter les divorces !

- Tu te souviens de notre mariage ?

Et v’lan, voilà que tu remets ça !

Mais pauvre nouille, ça fait trente ans que j’essaie d’oublier ! Trente ans que je me suis fait berner par ta prétendue grossesse de merde ! Trente ans que t’es cocue ma pauvre et que je sais que tu sais. Trente ans que tu me traînes de mariage en mariage et que j’y chasse mes maîtresses toujours plus jeunes, plus fermes et plus belles que ta face de coker ! Quoique tout bien considéré, je craigne d’offenser l’animal…

Trente ans que tu refuses le divorce uniquement pour m’emmerder…

Vas-tu finir par crever à la fin !

Dans l’encadrement de la porte, elle observe son époux. En spectatrice silencieuse, elle entend ses pensées qui ne la blessent plus depuis longtemps. Elle s’avance vers lui et lui tend les clés de la voiture :

- Je suis prête.

Puis elle ajoute, provocante :

- Ne pense plus, tu te fais du mal.

Ah… Pour un peu, je t’étranglerais ! J’imagine ton visage congestionné, rouge du sang emprisonné, tes yeux écarquillés, la bouche ouverte sur ta langue gonflée, ton…

- Hé ho ? Tu rêves ?

- C’est ça, je rêvais…

- Peut-être qu’il se réalisera un jour ton rêve, répond-elle, le fixant de son œil narquois.

L’homme ne prend pas la peine de répondre, il se contente d’attraper les clés de la voiture, jouissant de lire sur le visage de son épouse toute la frustration d’une querelle avortée.

Dans l’auto, les mains agrippées au volant, son esprit l’entraîne vers des pensées meurtrières.

« La place du mort, pense-t-il, elle occupe la place du mort… »

Songeur, il cherche pourquoi le siège du passager est appelé de la sorte.

« Sans doute existe-t-il des statistiques sérieuses sur le sujet, les pourcentages ont certainement démontré que, lors d’un accident automobile, l’occupant du siège avant droit est le plus exposé aux risques mortels… »

Il fouille sa mémoire à la recherche de faits divers ayant entraîné la mort du passager mais la survie du conducteur.

Un choc frontal contre un mur ? Une collision sur l’autoroute ? Ou bien un virage mal calculé entraînant la chute du véhicule dans le ravin ?

Il se prend à évaluer les chances, pour lui, d’en réchapper indemne et les risques, pour elle, de s’en sortir sans égratignures ou pire, physiquement impotente, ce qui le réduirait « ad vitam æternam » à la merci des exigences de sa femme.

- Plutôt crever moi-même…, marmonne-t-il.

- Plaît-il ? intervient son épouse.

- Ta gueule…formule-t-il, les lèvres closes.

Il rattrape le fil de ses pensées, décide qu’il ne doit pas agir dans la précipitation. Il n’aurait droit qu’à un seul essai.

Il commencerait par des recherches sur internet, étudierait avec soin les meilleurs accidents. Il chercherait un lieu suffisamment dangereux pour faire taire les éventuels soupçons, mais pas trop non plus pour y risquer d’y laisser sa peau. L’idéal serait qu’il puisse faire un essai. Avec un mannequin par exemple, ce qui lui permettrait d’évaluer si les blessures pourraient se révéler mortelles ou pas.

Bien sûr, il faudrait veiller à effacer toute  trace de ses recherches sur son compte internet.

Ce projet l’excite tellement qu’il dépose tendrement un baiser sur la joue grasse de son épouse stupéfaite.

La jeune femme referme brusquement son livre. Son fiancé sursaute, étonné par cette violence.

- C’est pas bien ? lui demande-t-il.

- C’est ta mère qui m’a conseillé ce livre. Elle pensait que ça me détendrait à la veille de notre mariage… Au fait, ton père, il est mort de quoi déjà ?

  • Je ne m'attendais vraiment pas à cette chute !!! :-D

    · Ago over 10 years ·
    Stamped 500

    Jean Louis Michel

  • Texte jouissif avec une excellente chute. J'ai du cependant le relire le trouvant un peu confus en son milieu : l'effet de la sieste, probabalement.
    Je suis ravi en tout cas de découvrir, texte après texte, votre univers, Sophie.

    · Ago over 10 years ·
    Mouette des iles lavezzi orig

    valjean

  • excellent, cdc

    · Ago over 10 years ·
    Tyt

    reverrance

  • J'aime bien ton texte, surtout la chute. 5 coeurs

    · Ago over 10 years ·
    La main et la chaussure

    Stéphan Mary

  • J'aime beaucoup le double dialogue. Belle idée, belle plume

    · Ago over 10 years ·
    Poids 150

    poids-plume

  • Tout bon, ce texte. (J'ajoute que j'ai connu des cockers très biens, alors oui, face de cocker, c'est méchant pour eux ! Fesse d'huître, par contre, ça passe - je ne connais pas, personnellement, d'huître).

    · Ago over 10 years ·
    Photo du 57301621 05    15.55 orig

    le-fox

  • Bravo, pour un texte qui va de pair avec mes idées, parfois noires, et quand je cherche comment m'en débarrasser sans me faire prendre, mais je n'ai pas trouvé de sac poubelle assez grand(il fait 1m85)Il faudrait que je découpe et ça j'aime pas, cela salit et puis il faut effacer les traces, avec les nouvelles méthodes scientifiques, je serais vite mise en examen, donc, il vaut mieux l'écrire! C'est mieux. J'aime l'humour noir.

    · Ago over 10 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Le philosophe aime les caricatures tout en pensant qu'un lit est un véhicule, dont l'essence est l'amour, la route à suivre les rêves, les airbags,la tendresse, les pieds, la conséquence d'un petit déjeuner oublié, tendresse, Dimir-na

    · Ago over 10 years ·
    Img 0875 150

    dimir-na

  • Une mêre qui conseille sa belle-fille contre son fils (si j'ai bien compris), sur une thématique aussi extrème, la solidarité féminine qui surpasse le rapport mère-fils? C'est d'un sordide malgré le soi-disant humour! Je ne veux pas être violent mais je me rends compte que ça marche en France ce genre d'humour. Je ne trouve pas ça rassurant pour ce qui est de la qualité du lien social.

    · Ago over 10 years ·
    Th

    terosse

  • ça meriterait d'être un peu plus long c'est vrai que c'est marrant ... j'adore le double discours c'est trés cinématrographique cette voix off ... La chute est excellente aussi ...Mais j'avoue que j'ai du relire... enfin je suis un peu distraite aussi, j'étais peut être pas complétement dedans ...pardon !!

    · Ago over 10 years ·
    30032 1483715462010 1507570695 1228867 47739 n 195

    Louise Moia

  • Excellent et sans fausses notes !!

    · Ago over 10 years ·
    Moicrayon

    mr-scarecrow

  • excellent bien que pousse au crime !

    · Ago over 10 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • bravo Sophie, juste une question... ta voiture a des airbags?

    · Ago over 10 years ·
    Img 5684

    woody

  • Superbe cruauté. D'où l'intérêt. Bravo.

    · Ago over 10 years ·
    Dis pas ca 1 465

    divagations-solitaires

  • il y a tout ce que j'aime dans cette histoire, vraiment bien trouve la fin. bravo

    · Ago over 10 years ·
    521754 611151695579056 1514444333 n

    christinej

  • d'une cruauté souriante... on rit jaune... parfaitement bien envoyé ton texte. Bravo!

    · Ago over 10 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • Trouve ça géant comme c'est ! Je me tirebouchonne et j'en avais bien besoin. Un bain de bulles de rire. Sophie tu soignes par l'humour tu es humouropathe !

    · Ago over 10 years ·
    Gants rouge gruauu 465

    eaven

  • j'en peux plus de rires!La chute est géniale!!!
    toute ressemblance avec des pensées ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. ;)
    carrément suis fan!!!

    · Ago over 10 years ·
    Suicideblonde dita von teese l 1 195

    Sweety

  • Très très sympa, cet instant de vie...
    Crument exprimés, les sentiments et pensées touchent la cible.
    Et la conclusion, inattendue, m'a bien amusée...
    merci pour le partage...

    · Ago over 10 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

  • Machiavélique à souhait , suspens et chute mortelle , bravo Sophie , merci Wen pour le partage

    · Ago over 10 years ·
    Thumbnail (2)

    mysterieuse

  • Et puis surtout, tu ne joues pas assez avec l’ambiguïté. Rends les choses moins manichéennes, moins simples pour qu'on ne sache pas sur quel pied danser.
    Et je répète, la chute est bourrée d'humour. C'est vraiment bon.

    · Ago over 10 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Tu as raison Wen, la prochaine fois, je lâcherai la bride aux plus noirs instincts...

    · Ago over 10 years ·
    Adam orig

    sophie-l

  • Exceptionnel !!!! Ça manque même encore de cruauté à mon goût. Quel délice et quel chute !
    Ça me plait beaucoup beaucoup (gniark, gniark...)

    · Ago over 10 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

Report this text