Drôle de syndrome

Mathieu Jaegert

Une seule ne me suffit pas. Elle et ses complices me font face, rassurantes, et me procurent les frissons de plaisir nécessaires à l'entame. Leur nudité n'est en rien dérangeante, bien au contraire. Elles semblent d'ailleurs s'en accomoder autant que j'ai besoin de les contempler avant de me lancer, comme le skieur plonge son regard gourmand dans la neige vierge de toutes traces.

Pourtant, elles font l'objet quelque peu péjoratif d'un statut contagieux que le milieu veut trop souvent leur attribuer.

J'aimerais redorer leur image car je puise tous les jours dans leur éclat blanc l'énergie et l'envie qui m'animent. Certains y percoivent le vide, un néant angoissant, j'y trouve plutôt la clarté et le reflet nourri de ces flots d'idées tentant leur chance auprès de moi. Le moment viendra bien assez tôt de les mettre en musique. En général, la possibilité de les voir se vêtir trop vite m'inquiète. Noircies anarchiquement, elles apparaissent redoutables car elles sonnent l'heure du tri et de l'organisation. C'est à ce moment que la peur s'empare de mon poignet. La peur d'en laisser quelques unes injustement ou arbitrairement de côté. C'est sans doute pour cela qu'il m'en faut plusieurs. En nombre, elles m'apportent du souffle et une capacité à aérer mon esprit encombré. Elles m'offrent dans un élan altruiste et dépourvu d'arrière-pensées, la facilité d'évacuer le trop plein de pensées bouillonnant en moi. Je peux alors les récompenser de leur fidélité.

Ces feuilles de papier si souvent associées au fameux syndrome de la page blanche, sont à la fois accueillantes et bienveillantes, mais également indispensables. A force de les remplir pour le plaisir, d'y éparpiller quelques mots, je me dois de renouveller leur présence à mes côtés. L'angoisse de manquer de pages blanches me guette souvent.

Mais je ferai en sorte de ne jamais me sentir gêné de devoir les contempler plus longtemps que d'habitude. La pression ne doit venir que de l'afflux aléatoire d'idées, de mots ou de formules, guidé par le plaisir d'écrire, et non pas, ni des prétentions que l'auteur peut exprimer, ni des exigences de personnes extérieures à son propre travail de création.

  • Merci pour ce partage! Superbe version de la page blanche!

    · Ago over 7 years ·
    Vhrwx7 t 400x400

    Alinoë

  • Trés subtile entrée en matière.Bravo.

    · Ago almost 8 years ·
    Pulbo 500

    corinne-antorel

  • J'aime ses lignes qui me parlent. Bravo Mathieu.

    · Ago almost 8 years ·
    Mag2 54

    la-chouette-bavarde

  • La page blanche est belle....L'invite pour les mots qui arrivent avec tous leurs copains pour faire la fête ! Bon texte Mathieu sur ce rapport si spécial !

    · Ago almost 8 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • Du tout bon, Mathieu !

    · Ago almost 8 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • C'est juste. J'aime surtout la chute, ou vous finnissez de toucher au rapport entre la main et la surface : mais qu'iront ces écrits devenir... ? Seul le trait compte, bien entendu !

    · Ago almost 8 years ·
    11033880 825117154233339 6283109977325325793 o

    Yannick Bériault

  • C'est vrai, c'est terrible, mais l'angoisse de la page blanche a fait moins de victimes que le syndrome du livre rouge.

    · Ago almost 8 years ·
    027 orig

    Chris Toffans

  • bien décrit

    · Ago almost 8 years ·
    Tyt

    reverrance

  • Je dessine et écrit dans des vieux agendas, c'est une façon de recycler... Et d'en faire une oeuvre d'art !!!

    · Ago almost 8 years ·
    Version 4

    nilo

  • Pas de psychologie à deux sous mais j'aime bien l'idée de noircir plusieurs feuilles puis de les organiser ensuite, de les trier et éventuellement... de savoir lesquelles mettre de côté.
    Pour plus tard ou comme à dit quelqu'un d'autre, pour le tiroir...

    · Ago almost 8 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

  • Excellent.

    · Ago almost 8 years ·
    Images

    compteferme

  • je ne savais pas que tu écrivais sur papier, vu ton abondante production, ça doit te coûter une fortune, d'autant plus qu'on ne peut pas recycler tes chefs d'oeuvre !

    · Ago almost 8 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • Vraiment bien trouvé, et toujours bien écrit !

    · Ago almost 8 years ·
    Img 0392 orig

    mamzelle-vivi

  • les coquinettes de pages blanches ...parfois elles me narguent et je leur déverse des flots d'idées, alors noircies de mots, elles ne m’intéressent plus, je reviens aux vierges pour les infester de moi, parfois c'est anarchiques, parfois c'est ordonné mais à chaque fois c'est un plaisir extra ordinaire...
    l'animelle

    · Ago almost 8 years ·
    Lanimelle 465

    lanimelle

  • vraiment bien écrit. j'aime beaucoup!

    · Ago almost 8 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • j'écris sur des cahiers quadrillés avant de tout reprendre sur l'ordi. Sur papier, il n'y a que moi qui m'y retrouve ;-) J'ai beaucoup aimé ce texte Matthieu. C'est très très bien écrit.

    · Ago almost 8 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • Le premier paragraphe, ne s'agit il pas d'une métaphore ici car on dirait que tu vas partir sur la séduction et pas sur des pages blanches ? c'est vraiment génial sinon, j'aime bien !

    · Ago almost 8 years ·
    Thy48vqjok

    catysleep

  • Une autre approche de la page blanche, de l'écriture. Et j'aime votre prose.

    Je sais que vous l'avez lu et j'insère ici un autre regard de ma page blanche.

    J'ajoute même CDC perso.

    · Ago almost 8 years ·
    Yin   yang   2016

    Patrice Merelle

  • J'aime ! Un peu de la même veine que "Ce doute sournois" ou "Sans fioritures".
    Un peu seulement... oui, les deux textes précités sont pour moi les meilleurs que tu n'aies jamais écrits, et quand on a mis la barre aussi haute, il est difficile de l'atteindre à chaque fois...

    · Ago almost 8 years ·
    Avatar 500

    myos

  • joooooli ! Et bien trouvé.

    · Ago almost 8 years ·
    1669704 859453370761482 5918361096195060559 o 1

    Laurence Marie Legrand

  • Quelle virtuosité...

    · Ago almost 8 years ·
    Fb img 1499274464706

    Intrigante

  • j'aime... et les notes blanches et noires de la douce musique couchée sur le papier...

    · Ago almost 8 years ·
     toiles 92

    Carole Desrousseaux

Report this text