ETE 89 - Rue Lamarck

Guillaume

Cette année-là, l’été avait commencé en avril. Le bleu du Sud s’était installé à Paris. Les jeunes filles en robes légères se baignaient dans les grandes fontaines. Un air de Rome et de fête flottait sur la capitale. Nous mangions des glaces aux terrasses des cafés. Nous fumions. La vie était insouciante pour les lycéens que nous étions. Tes cheveux noirs étaient ornés d’une paire de lunettes italiennes, tes petits secrets se cachaient au fond d’un sac en cuir que tu avais acheté dans un grand magasin des Champs Elysées encombré de frénétiques japonaises.

Nous avions dix-sept ans et l’avenir à nos pieds. Dans un mois, c’était le baccalauréat. Nous avions pris l’habitude de réviser chez toi, tu habitais sur la butte Montmartre, rue Lamarck, à deux pas de la rue Becquerel. J’aimais monter les guirlandes d’escaliers pour te rejoindre sur ton île, village au cœur d’un océan urbain que nous apercevions à perte de vue depuis tes fenêtres du troisième étage. Venir rue Lamarck, c’était un peu comme partir en vacances. Venir te voir, quand tes parents étaient absents, toi et moi, sans les autres.

C’était un mercredi en milieu d’après-midi, à l’heure où les enfants que nous étions encore un peu faisaient une pause. Je me souviens si bien de ce jour, c’était hier. Tu m’as apporté une grenadine à l’eau peuplée de glaçons qui craquaient sous la chaleur estivale. Je me souviens du grand verre d’un rouge lumineux ruisselant de fraîcheur. Nos mains se sont effleurées, nos regards adolescents se sont croisés. Nous n’en avions jamais parlé, nous en rêvions en secret.

Sans un mot, nous nous sommes levés pour aller dans la petite chambre. Mon cœur battait, le tien aussi. Les hirondelles et les martinets griffaient de leurs vols hiératiques l’azur du ciel, inondant le quartier de cris stridents. Depuis la fenêtre ouverte de la chambre, nous entendions la rue, ses bruits, klaxons et cris mélangés, la clameur de toutes ces vies s’entrechoquant. Tu as rabattu les persiennes qui filtraient la lumière vive du ciel. Tu es venue vers moi. Je ne sais plus qui a fait le premier geste. Nous nous sommes dévêtus. Nous regardions le corps de l’autre avec désir et inquiétude. C’était la première fois. Il y eut les baisers, les caresses et les étreintes, la pudeur et la maladresse. C’était la fin de l’enfance.

Après le baccalauréat, ce fut la faculté de droit, puis la vie. Tu es partie vivre à Aix en Provence, je suis resté à Paris. Je suis devenu avocat. Je suis marié, elle s’appelle Anna. Notre destinée ne devait pas être commune. Nous en avions pourtant rêvé si fort, allongés sur les draps blancs de ton lit, traçant notre avenir dans les bras l’un de l’autre. Il ne pouvait en être autrement.

Vieux, nous nous souviendrons de ce mois de mai 1989. Ce sera pour toujours notre histoire même si nous l’avons ensevelie sous bien d’autres depuis. C’était hier, il y a vingt ans. Pour ce moment, l’un des plus troublants de ma vie, je te porterai dans mon cœur jusqu’à mon dernier souffle, chère Valérie, mon premier amour. Je ne suis jamais retourné à Montmartre, rue Lamarck. 

  • écrit avec une douceur enivrante. Tout y est suggéré, dans une magnifique maitrise du rythme et une troublante beauté des mots.

    · Ago over 10 years ·
    Bbjeune021redimensionne

    elisabetha

  • Très bien écrit cette première fois que l'on oublie jamais, délicat et émouvant à souhait,

    · Ago over 11 years ·
    W

    marielesmots

  • Une tranche de vie douce et rafraîchissante.

    · Ago over 11 years ·
    Balancoire

    Francesca Calvias

  • Pourquoi le hasard m'a conduite à lire ce texte aujourd'hui... Alors que j'essaie de poser le premier mot de ce qui est et restera mon premier et dernier amour...un amour aussi pathétique qu'épuisant...le tien est léger et doux, merci pour cette douceur qui apaise .et donne envie de, pourquoi pas, aimer à nouveau.

    · Ago almost 12 years ·
    Violon manray orig

    Juliette Delprat

  • Bien émouvant, vrai:)On peut vivre plusieurs naissances à tout âge je dirais..une belle rencontre, qui quand l'or ne se trouve pas tous les jours et un nouveau sentiment. Mais le 1er amour est le 1er oui..Après l'arc en ciel amoureux est en route sous la pluie..! Merci pour ces écrits!

    · Ago over 12 years ·
    F%c3%a9e de l'oreille zoom

    Fleur Claireux

  • Merci pour ces merveilleux souvenirs que tu nous fais partager un texte très émouvant par sa sensibilité

    · Ago over 12 years ·
    5os3jnca orig

    marieluz

  • Bravo. Très bien dit et écrit. Belle sensibilité, beau souvenir.
    Il me monte les larmes. Bravo.

    · Ago over 12 years ·
    Nobrusas 500

    nobrusas

  • Un peu d'amour dans ce monde fou, ça fait du bien. Merci beaucoup!

    · Ago over 12 years ·
    35 ans fabien 004

    Fabien Dumaitre

  • C'est tendre, pudique et magnifique,
    Ou qu'elle soit, si elle pouvait lire cela ...

    · Ago over 12 years ·
    Flottins orig

    sophie-dulac

  • une belle romance sur fond de souvenir, bravo Guillaume!!!

    · Ago over 12 years ·
    Pyry1dhyoryai0xtssnv3g 1  300

    Salvatore Pepe

  • C'est si loin de mes coups de hâches et de mes fumeurs de Trafalgar ! Votre nostalgie pudique me réconcilierait presque avec le genre humain. Celui de l'enfance en tout cas. Merci.

    · Ago over 12 years ·
    Droopy bogie orig

    koss-ultane

  • Merci Swoo, c'est le plus beau des compliments!

    · Ago over 12 years ·
    Lu6ad00z 300

    Guillaume

  • S'il y a bien quelqu'un qui peut me réconcilier avec la lecture, j'ai l'impression que c'est vous. Ecriture douce mais travaillée, chargée en émotion mais sans sombrer dans le mélo... De la poésie à l'état pur !

    · Ago over 12 years ·
    Moi au connemara

    swoo

  • Tout en retenu, j'ai bcp aimé aussi

    · Ago over 12 years ·
    Pulbo 500

    corinne-antorel

  • Pudique et tendre...Un premier amour qui ressemble aussi à s'y méprendre à une première fois. Merci Guillaume!

    · Ago over 12 years ·
    Locq2

    Elsa Saint Hilaire

  • J'ai adoré te lire, très beau, très émouvant. Coup de coeur assuré !

    · Ago over 12 years ·
    Images 500

    helecrit

  • très touchant, ce texte, bravo!

    · Ago over 12 years ·
    Papa 002 orig

    Robert Brault

  • La grenadine a remplacé la madeleine !

    · Ago over 12 years ·
    Yinyang

    gordie-lachance

  • Tu viens de réveiller en nous des souvenirs similaires,Guillaume! Tu as "remué lz couteau dans la plaie"...C'est très joli,quand même!

    · Ago over 12 years ·
    1uyeik7vaygxk 92

    Tahar Yettou

  • Je ne suis jamais retourné non plus rue Lamark mais elle a marqué mon enfance, ma graand-mère y habitait et nous y allions le dimanche. J'ai aimé ton texte bien écrit d'une écriture vive, simple. C'est sensuel et émouvant. Merci. (coup de coeur)

    · Ago over 12 years ·
    Logo martine 54

    eglantine

  • tu m'as usé...pffffffff stop tes messages stp!

    · Ago over 12 years ·
    102 0764 orig

    Simon Dreville

  • émouvant et raconté simplement

    · Ago over 12 years ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

  • L'histoire racontée avec tes sensibilités de l'enfance,vu par l'adulte ,magnifique.

    · Ago over 12 years ·
    41477 100001574864131 6091 n

    lys

  • Encore 120 pages et cela fait un livre magnifique !

    · Ago over 12 years ·
    Moi da orig

    Dominique Arnaud

  • Bien écrite, ta nostalgie...bravo, Guillaume !!!

    · Ago over 12 years ·
    Pascal 3 300

    Pascal Germanaud

  • Un premier amour bien raconté.
    Un souvenir à chérir...tous devraient être aussi beaux !

    · Ago over 12 years ·
    015

    carmen-p

  • J'y étaient 15 ans avant, c'est exactement ça...

    · Ago over 12 years ·
    P1000206 92

    Pascal Coquet

Report this text