La porte grince encore

Colette Bonnet Seigue

Concours d'écriture : la plus petite nouvelle pour My Little Book Club. Pour toutes les larmes de sel au viol de l'enfance...


La porte grince encore, comme chaque soir où la feuille tremble avant de mourir, où ma poupée grise a trempé ses yeux dans le lac gelé.

La porte grince encore, le plancher grimace sous tes pieds rapaces, mes larmes de sel sèchent mon corps grêle et le tien brûlant, sur mon oreiller, a fané la fleur que j’avais laissée. Tu as tout cassé! Mes rires confiés, au miroir des rêves, gazouillis de blé. Puis, tu es parti.  Ta trace est restée sur le vieux plancher et mon corps souillé a fait la grimace.

Ma poupée est morte, ce soir d’été…

  • Merci Paul pour ton commentaire sensible qui me touche profondément!

    · Ago over 9 years ·
    13335743 1312598225434973 3434027348038250391 n

    Colette Bonnet Seigue

  • Bonjour Colette,

    Un poème plein de pudeur, où la dentelle des mots s'est froissée dans le coeur de l'ingénue blessée, laissant à jamais une trace noire à l'âme. La porte s'est refermée sur un vieux plancher rayé, mais par les soirs d'orage on l'entend grincer encore dans le noir ! La beauté d'une vie s'est envolée sous des pieds rapaces !
    Merci Colette pour ce partage très émouvant.
    5/5 et coup de coeur.
    À bientôt de te lire.
    Bien amicalement.

    Paul Stendhal

    · Ago over 9 years ·
    Icone avatar

    Paul Stendhal

  • Merci Alain pour ce gentil commentaire!

    · Ago over 9 years ·
    13335743 1312598225434973 3434027348038250391 n

    Colette Bonnet Seigue

  • celui-ci aussi est très beau

    · Ago over 9 years ·
    Couv auberge coeurs blesses1

    manulelela

  • Un petit bijou. J'adore le rythme, l'utilisation judicieuse des sens et des images poétiques. Un grand texte de peu de mots !

    · Ago over 9 years ·
    Image

    Alain Le Clerc

  • Belle et si fine écriture... Superbe !

    · Ago over 10 years ·
    Ange

    Apolline

  • "gazouillis de blé"... c'est très joli! Pure poésie! Texte qui sent bon les chuchotements boisés, les cliquetis des vieux ateliers, les caresses soyeuses des boudoirs et des alcôves...Bravo et coup de coeur!

    · Ago over 10 years ·
    Lisbonne 27 29 juillet 2010 028

    Frédéric Cogno

  • Colette, toujours aussi talentueuse.

    · Ago over 10 years ·
    Th

    terosse

  • Colette, toujours aussi talentueuse.

    · Ago over 10 years ·
    Th

    terosse

  • Colette, toujours aussi talentuese.

    · Ago over 10 years ·
    Th

    terosse

  • j'ai lu et écouté en même temps, et ce mariage de mots et de son était magique à souhait. Bravo Colette!

    · Ago over 10 years ·
    Fullsizerender

    eleanor-gabriel

  • J'aime beaucoup

    · Ago over 10 years ·
    Chat

    Eric Varon

  • Magnifique texte Colette, et de mots en touches délicates, pour évoquer une douleur sans nom... bravo....

    · Ago over 10 years ·
    Jos phine nb 7 orig

    junon

  • Il faut murer cette porte qui grince, et s'évader par la fenêtre pour de nouveaux horizons. Ne plus jamais marcher sur les traces des pieds rapaces. Le vie continue, beau texte.

    · Ago over 10 years ·
    Ic16 orig

    pouetpouet06

  • BRAVAO! un homme pourrait-il écrire de la sorte? cela pourrait faire l'objet d'un essai pourquoi pas. En ce qui concerne ce poème, votre sensibilité féminine
    affleure à fleur de peau... c'est beau et émouvant mais je reste convaincu que la nouvelle permet d'aller plus loin dans une histoire sans le carcan imposé des codes du peau-aime.

    AMISDESMOTS

    · Ago over 10 years ·
    Img 20140929 091136

    amisdesmots

  • Un poème où les mots dévoilent l'horreur. Et même si je ressens cette atrocité, je tiens à préciser que mon papa était un violent alcoolisé, mais non incestueux.

    · Ago over 10 years ·
    Nike air zoom brave v id   chaussure de basket ball   6696988 orig

    Pseudo Pseudo

  • Chère Colette, vous avez su trouver les mots pour décrire ces maux, suggérer cette horreur que l'on devine sous ces lignes ciselées.

    · Ago over 10 years ·
    Mouette des iles lavezzi orig

    valjean

  • Beau et douloureux. Pour les enfants malheureux/ violentés, le rôle de la poupée ou du doudou me semble primordial. J'en avais trois: dû donner le premier aux pauvres une veille de Noël, ai conservé dans une malle au grenier les deux autres. Difficile d'abandonner mêmes des êtres de celluloïd avec lesquels on a tant partagé.

    · Ago over 10 years ·
    Img 1518

    divina-bonitas

  • "j'ai rangé mes cris et froissé mes jeux"... pfff... les mots en apparence anodins annoncent une terrible réalité.
    un très beau texte qui ne peut que toucher l'âme par le sujet qu'il aborde. Merci du partage

    · Ago over 10 years ·
    120x140 image01 droides 92

    bleuterre

  • un texte très fort qui chamboule beaucoup...

    · Ago over 10 years ·
    Img 0052 orig

    Karine Géhin

  • Poème profondément touchant...L'enfance est une lune de miel avec le monde disait Victor Hugo..."Gazouillis de blé" pure poésie! CHAPEAU!

    · Ago over 10 years ·
    Lisbonne 27 29 juillet 2010 028

    Frédéric Cogno

  • Très dur ce texte et très beau également. Le contraste des mots et de l'atmosphère est saisissant.

    · Ago almost 11 years ·
    20170621 cbc 495   copie

    ysabelle

  • Ma poupée est morte en ce soir d'été...
    Je ne suis plus un jouet,
    un après-midi d'hiver,
    un poète à l'âme aiguisée
    a coupé tes ailes.
    Toi le rapace tu t'es écrasé
    moi devenue femme
    je t'ai enterrée,
    sous sa tendresse,
    sa plus belle offrande
    qui te fait mort et moi vivante.
    Ma porte ne grince plus.

    Tendresse, Dimir-na

    · Ago almost 11 years ·
    Img 0875 150

    dimir-na

  • Je suis très émue à la lecture de ce texte, de ce poème,les mots sont comme des pierres et se mettent sur le coeur où d'ailleurs je vais les garder ! Merci ! Et j'ajoute que j'apprécie cette photo ainsi que la cinquième, en toutes lettres !

    · Ago about 11 years ·
    Ma photo

    theoreme

  • très beau

    · Ago about 11 years ·
    Moi paris 1 195

    Christine Depeige

  • les poupées auraient tant à dire...d'un air chiffonné dans un chiffonnier ou sur un oreiller. Il y a des poupées chiffons et d'autres plus anciennes aux yeux de porcelaine ...et petits bas de laine. Je t'écris en mitaines.

    · Ago about 11 years ·
    545579 3657952887767 1403693905 n

    sally-helliot

  • Fort, subtil, et pourtant si tragique... Un grand bravo...

    · Ago about 11 years ·
    Agn s orig

    doleig

  • Comme cela est dit avec pudeur et poésie !
    Un contraste frappant dans ces mots qui renforcent la barbarie de l'acte face à la pureté de l'enfant.

    · Ago about 11 years ·
    015

    carmen-p

  • Top !

    · Ago about 11 years ·
    Logo vivre orig

    lislandais

  • Il a fallu que je lise ce texte à deux reprises et à la lumière des commentaires pour que j'en comprenne toute l'horreur finement ciselée.

    · Ago about 11 years ·
    Omicron 1 orig

    Christophe Dessaux

  • See more comments
Report this text