Haut les culs

Colette Bonnet Seigue

Haut les culs !

Il y a le Cul Béni

trempé de vin de messe

un peu serré des fesses

la raie en crucifix.

.

Il y a le Cul Coincé

celui qui prend ses fesses

pour un air de confesse

aux affres du péché.

.

Mais c'est le Cul Priant

celui de la mosquée

qui soulève son nez

pour voir d'où vient le vent.

.

Et puis le Cul Terreux

qui se prend pour Montaigne

mais sent trop la châtaigne

pour un claque soyeux.

.

Le pauvre Cul de Jatte

qui rêve c'est précieux

de grands sauts périlleux

pour faire de l'épate.

.

Ce sacré Culpidon

aux flèches immortelles

qui nous colle des ailes

en offrant sa toison.

.

Et le Cul bien trop Las

penchant sur le bitume

un pleurard d'infortune

qui nous fait chapeau bas !

.

Y a le Cul Aristo

quand il perd sa cerise

sur les îles Marquises

vêtu de blanc drapeau.

.

Et puis le Cul à Terre

il tombe de si haut

qu'il devient ex-voto

pour un trophée de guerre.

.

Enfin le Cul Parfait

aux derches de déesse

un joueur de grand-messe

au jardin de Morphée.

Report this text